Avec Emmanuel Macron à la tête de la République française, le lobby Lgbt a de beaux jours devant lui pour faire avancer ses revendications. Des gages de soumission lui sont donnés à tout va.

Premier tempo : samedi dernier, l’actuel hôte de l’Élysée a adressé un message de soutien à la communauté LGBT qui « marchait » lors de la GayPride parisienne pour revendiquer l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) « pour toutes, sans condition ni restriction »  ; deux de ses tout nouveau ministres Mounir Mahjoubi (Numérique) et Marlène Schiappa (Egalité femmes-hommes) marchaient dans ce cortège qui alternait entre mauvais goût et exhibitionnisme nauséabond ; un collectif représentant le parti du président actuel REM «En Marche – LGBT» était également de la partie fine.

Deuxième tempo : hier mardi 27 juin, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a donné le coup d’envoi pour légaliser la PMA (procréation médicalement assistée ) en se disant favorable pour les couples de femmes et les femmes célibataires en France. Cette pratique est aujourd’hui réservée en France aux seuls couples hétérosexuels dont l’infertilité est médicalement constatée.

Pour asseoir son avis, le CCNE estime que, bien qu’il puisse y avoir des « conséquences pour l’enfant », un « risque de marchandisation accrue et des conditions de faisabilité« , « l’ouverture de la PMA à des personnes sans stérilité pathologique peut se concevoir pour pallier une souffrance induite par une infécondité résultant d’orientations personnelles ».

Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait indiqué qu’il était favorable à l’ouverture de la PMA à toutes les femmes, comme le revendique la communauté arc-en-ciel, mais avait déclaré qu’il attendrait l’avis du Comité consultatif national d’éthique (CCNE).

Le feu vert pour rouvrir le débat vient de lui être offert par un Comité d’éthique, créé par feu François Mitterrand, et idéologiquement formaté à gauche. C’est en effet le Président de la République qui nomme le président du CCNE pour une période de deux ans renouvelables. Les autres membres sont nommés pour 4 ans (renouvelable une fois) et renouvelés par moitié tous les deux ans : 5 personnalités appartenant aux « principales familles philosophiques et spirituelles » sont désignées par le Président de la République, 19 personnalités sont choisies pour « leur compétence et leur intérêt pour les problèmes éthiques » par les différents ministres en place, les 15 dernières personnalités appartiennent au « secteur de la recherche ».

Marine Le Pen, la présidente du FN, s’est dite « opposée » à l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes, car « fabriquer des enfants sans père » est « éminemment négatif pour l’enfant en question » a-t-elle déclaré. Les débats à l’Assemblée Nationale sur cette question controversée éminemment anthropologique, qui ne peut se lire que dans la perspective transhumaniste des apprentis-sorciers d’un monde nouveau, vont être certainement houleux !

Après la loi Taubira de dénaturation du mariage votée sous l’ère Hollande, l’ouverture de la PMA pour les couples de femmes, autre exigence individualiste des Lgbt, pourrait bien être légalisée sous l’ère Macron. D’ailleurs l’inter-Lgbt « se félicite » de l’avis du CCNE. La gauche sera toujours de tous les progrès anti-civilisationnels.

La pression arc-en-ciel sur la société française se fait toujours plus pesante. Et l’avènement d’une «fabrication d’enfants» sans père toujours plus actuel.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

5 commentaires

  1. Paul-Emic says:

    et on voit mal ce qui ensuite empêchera de l’étendre aux hommes au nom de cette p.. d’égalité

    • Jean-Pierre Dickes says:

      Paul-Emic. La soit-disant égalité est une fiction. En permettant la PMA aux femmes seules ou lesbiennes on créée une inégalité entre les enfants qui ont un père et ceux qui n’en ont pas ; ces derniers devant en souffrir tôt ou tard.

    • BARRET Alain says:

      Pute d’égalité écrivez-vous ??? NON, PUTE DE RÉPUBLIQUE !!!

  2. On ne peut pas être contre le DESIR d’ENFANT
    Si les voies naturelles sont « repoussées par CAPRICE », (honte de la relation physique male/femelle)
    QUELS concepts JURIDIQUES faut il construire pour donner la PMA.?

    SATISFAIRE CE CAPRICE est il normal ?
    Si j’ai le CAPRICE désir de mesurer 1m90 l’ETAT doit il me payer ce caprice et ma mutuelle aussi ?
    je DESIRE voler comme un oiseau , l’ETAT doit il me payer ce caprice.( pas d’avion)

    On voit que LGBT est bien une organisation politique du CAPRICEARIAT.
    Remplaçons PMA par PRIERE DANS LA RUE, ? Que dira l’ETAT ? les babouches moins puissante que la sodomie ? VOTER c’est se faire baiser on dit 57 % des citoyens. encore un effort pour arriver à 99%

  3. On n’a pas à être contre le désir d’enfant. Il.. est.
    Par contre, on peut être contre le DROIT à l’enfant.
    Le problème ici, c’est la médicalisation de la venue d’un enfant au monde, et le rôle croissant de la « science médicale » dans nos vies quotidiennes (avant, on parlait d’un art de la médecine, et ça me convenait mieux. C’était plus humain).
    La porte a été ouverte avec l’entrée de la science médicale dans la chambre à coucher des couples hétérosexuels. Elle n’y avait rien à faire.
    Ces revendications sur le droit à l’enfant vont de pair avec l’inflation du recours à la… SCIENCE médicale afin de nous « aider » à triompher de la maladie et de la mort.
    Il faut se rendre à l’évidence… nous (particulièrement en France, je dois dire) désirons rester jeunes de toute éternité, et pas mourir. Dans ce contexte, l’ambition de la science médicale A NOTRE SERVICE POUR NOTRE BIEN, est de contrôler toutes les facettes de nos vies, pour nous « soigner », au besoin en transformant nos souffrances en bobos à guérir avec l’aide de la science médicale (industrialisée, de surcroît), de « réparer » ce qui pourrait ne pas bien « marcher », pour nous permettre d’être immortels ou bien propres sur nous.
    Il n’y a pas de véritable désir sans limites reconnues à ce désir.
    On peut imploser de trop de pouvoir… et de liberté… ce n’est pas le paradis.
    Nous subissons.. les nouvelles souffrances que notre contrôle technique sur la vie a engendrées.
    Navrant…

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com