Chaque mois, le pape François est au centre d’une courte vidéo diffusée dans le monde entier dans laquelle il fait part de son intention de prière pour le mois. Comme prière, ce sont plutôt des incantations bien-pensantes adressées à une vague divinité inter-religieuse et à une humanité globale qui sont exhibées à la face de la terre sur des sujets contemporains allant de l’écologie, au chômage, à l’immigration, etc.

Généralement, le message délivré a sensiblement toujours les mêmes caractéristiques politiquement et religieusement correctes : que ce soit sur les femmes, sur les migrants, sur les religions, sur la pauvreté, sur les jeunes et autres sujets à la mode, le pape François distille, à travers ce Réseau Mondial de la Prière du Pape (Apostolat de la Prière), son idéologie socialo-humanitariste et mondialiste bien plus qu’une authentique pensée catholique sur les êtres, l’actualité, les difficultés contemporaines,…

En ce mois de novembre dédié traditionnellement depuis des siècles et des siècles aux âmes des fidèles trépassés, le pape appelle

« à prier pour les chrétiens d’Asie, acteurs de dialogue et de paix, particulièrement avec les membres d’autres religions ».

De prières pour délivrer les âmes des défunts du Purgatoire, point !

Dans la Rome antique et païenne, on honorait religieusement, pendant des neuvaines, les parents défunts à travers des rites publics et privés. Un culte officiel, certaines périodes de l’année, était rendu aux morts, un autel familial aux dieux Lares,  les Mânes des ancêtres de chaque famille, était dressé dans la maison. La pietas de ces païens éminemment religieux se manifestait gravement.

Dans la Rome chrétienne, prier pour la délivrance des âmes, pour le repos éternel des défunts, a toujours été une dévotion particulièrement chère aux fidèles et à l’Église catholique.

Mais dans la Rome post-concile de l’ère bergoglienne, gagnée par le sacro-saint progrès, l’humanitarisme, la bien-pensance, partisane d’un monde sans frontières, sans racines, sans liens avec le passé, concentrée sur les défis contemporains écologique, économique, pacifique, d’unité religieuse dans la diversité, de fraternité universelle, les morts sont des minuscules points de détail qui n’ont même plus un mois à eux dédié intégralement… C’est ça aussi le progrès, l’oubli du passé…

L’an dernier, l’intention de prière du pape François pour le mois de novembre était en faveur des « migrants » et de leur accueil.  Cette année, en faveur du dialogue inter-religieux. L’an prochain ce sera certainement pour une autre intention œcuménique et naturaliste…

La délivrance des âmes du Purgatoire, est réellement devenue une dévotion obsolète pour Notre Temps apostat qui ne respecte même plus ses morts. Notre époque contemporaine progressiste, athée, matérialiste et nihiliste est pire que l’ère païenne !

Francesca de Villasmundo

 

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 commentaires

  1. Cadoudal says:

     » il n’ y a pas de Dieu catholique »

    Imbroglio

    pour lui, Dieu est mort.

    chacun définit le Bien et le Mal.

    semper deconare.

  2. discours de l ONU
    on s’en fout et on attend pas ça de lui

  3. Geneviève says:

    Alors en Asie on dirait que les catholiques sont resté plus traditionnels que chez nous car la communion ne se fait pas dans la main, mais directement dans la bouche !

Laisser un commentaire

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com