Virginie Vota examine l’évolution des lois liberticides en France, pays qui s’enorgueillit par ailleurs de défendre la liberté d’expression. Mais, comme le montre ici Virginie Vota, dans un cadre d’inversion des normes, la liberté d’expression est totale lorsqu’il s’agit de critiquer l’homme blanc, catholique et hétérosexuel, tandis que la police de la pensée brandit les accusations de racisme, xénophobie, homophobie et transphobie à la moindre occasion.

Retrouvez Virginie Vota à la 1ère université d’été du Pays Réel organisée par Civitas, du 16 au 18 août, près de Poitiers. www.udt-du-pays-reel.com

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Inscrivez-vous à la 1ère UDT du Pays réel !
www.udt-du-pays-reel.com

4 commentaires

  1. Faut il s’expatrier pour être libre de s’exprimer?
    Si j’avais 30 ans hélas ou plutôt tant mieux j’en ai 73 , j’irai vivre à l’est ou aux Indes.

    • Boussard says:

      Abandonner notre pays aux envahisseurs et aux traîtres ne me semble pas être une solution…

  2. le catalan says:

    on n’abandonne jamais son pays.
    parlez, exprimez vous, battez vous.
    tenez jpc, rien que pour vous:

    La jeunesse n’est pas une période de la vie,
    elle est un état d’esprit, un effet de la volonté,
    une qualité de l’imagination, une intensité émotive,
    une victoire du courage sur la timidité,
    du goût de l’aventure sur l’amour du confort.

    On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années :
    on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal.
    Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme.
    Les préoccupations, les doutes, les craintes et les désespoirs
    sont les ennemis qui, lentement, nous font pencher vers la terre
    et devenir poussière avant la mort.

    Jeune est celui qui s’étonne et s’émerveille. Il demande
    comme l’enfant insatiable : Et après ? Il défie les événements
    et trouve de la joie au jeu de la vie.

    Vous êtes aussi jeune que votre foi. Aussi vieux que votre doute.
    Aussi jeune que votre confiance en vous-même.
    Aussi jeune que votre espoir. Aussi vieux que votre abattement.

    Vous resterez jeune tant que vous resterez réceptif.
    Réceptif à ce qui est beau, bon et grand. Réceptif aux messages
    de la nature, de l’homme et de l’infini.

    Si un jour, votre coeur allait être mordu par le pessimisme
    et rongé par le cynisme, puisse Dieu avoir pitié de votre âme de vieillard.

    D’après Général Mac Arthur 1945

  3. Bourbon says:

    Bravo Virginie Vota.

Envoyer une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com