Carte des forces en Syrie

Le martyre de la Syrie, autrefois protectorat français, se poursuit avec l’appui d’opposants au pouvoir légitime soutenus par l’Occident. Ci-dessus, une carte récente des troupes en Syrie, qui ne tient pas compte des modifications de ces derniers jours. Les parties grises sont sous l’autorité de l’Etat Islamique et les parties vertes sont sous autorité d’al Qaïda. Les parties jaunes sont kurdes. On le voit, les zones encore sous autorités légitimes régressent dangereusement. La Syrie est à plus de la moitié passée sous autorité barbare, grâce aux Occidentaux. Les barbares pro-occidentaux détiennent la frontière avec Israël, ce qui doit être très rassurant pour ce pays pour qui les islamistes ne sont pas forcément des ennemis…

–>En fin d’article, la composition des forces opposées à l’Etat syrien légitime et suscitées par les Occidentaux, dont il est question dans cet article.

Les forces légales de l’armée syrienne doivent se battre à la fois contre l’Etat Islamique, Al Qaïda, Al Nosra, et toutes les autres bandes barbares de monstres égorgeurs. Les soldats syriens comme les civils payent un lourd tribu en vies humaines et en souffrances dans l’indifférence totale quand ce n’est pas dans la haine satisfaite.

Tout cela, rappelons-nous, a commencé avec l’agression des Etats-Unis en Irak, s’est poursuivi avec l’agression des occidentaux et notamment de la France en Lybie et se poursuit en Syrie… Et au fond des choses ce sont toujours les mêmes coupables, les marionnettistes ou apprentis-sorciers, (ou les deux à la fois) qui ont suscité et lâché des forces bestiales, jusque-là contenues.

Et le pire c’est que de l’aveu-même des Américains, des camps en Jordanie et en Turquie, peut-être également en Géorgie (d’Europe), continuent de former des djihadistes de toutes nationalités, prétendus « opposants modérés à Bahar el Assad », selon la formule qu’ils ont consacrée.

Hier le Front al-Nosra a réussi à s’emparer de positions stratégiques détenues par l’armée régulière syrienne, après une offensive de 24 heures dans le nord de la Syrie, prés de la frontière turque.

Le Front al-Nosra, la branche syrienne la plus dure d’al-Qaida, a pris lundi le contrôle d’une importante base de l’armée nationale dans la province d’Idleb (nord-ouest) après une offensive de 24 heures, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’homme. Ce groupe a réussi à s’emparer de positions stratégiques dans la ville de Maaret al-Naamane, a précisé l’OSDH. Cette victoire, acquise avec l’aide de la brigade islamiste Jound Al-Aqsa, permet désormais au Front al-Nosra de contrôler la majorité de la province d’Idleb, frontalière de la Turquie, pour qui, évidemment, cela constitue une victoire, puisque la Turquie voit se réaliser l’installation d’une force amie (djihadiste sunnite) à sa frontière, peu importe laquelle. 

Il y a quelques semaines, la branche syrienne d’al-Qaida avait déjà délogé des rebelles anti-régime, soutenus par l’Occident, de la majeure partie de cette province, qui était pourtant une de leurs places fortes. « L’avancée des djihadistes est d’une importance majeure et montre aux rebelles que le Front al-Nosra contrôle effectivement la zone », a indiqué le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Durant son offensive, « al-Nosra a utilisé des tanks et d’autres armes lourdes qu’il avait pris le mois dernier au Front de la révolution syrienne (FRS) », un groupe rebelle soutenu par l’Occident, a affirmé Rami Abdel Rahmane.

Ces gesticulations meurtrières ne sont rien que le retour aux guerres féodales islamiques dans leur atrocité coutumière, avec des bandes rivales (féodalités) qui toutes doivent leur existence aux Occidentaux. Pauvres population, dont plus personne ne se soucie… Que deviennent les chrétiens ? Plus de nouvelles, ou très peu!

La province d’Idleb fait partie des premières régions prises par les rebelles après le déclenchement en 2011 de la révolte contre le régime de Bachar el-Assad. Car en effet, al Nosra, Al Aqsa ou le Front de la Révolution Syrienne (FRS) travaillent tous pour anéantir le régime légal du pays avec la bénédiction d’un Occident devenu fou.

« Au moins 100 soldats et 80 assaillants [djihadistes et islamistes] ont péri dans les combats, les bombardements et à cause des mines posées par les militaires dans les deux camps. » Selon l’OSDH

Dans la journée de mardi, l’aviation de l’armée régulière syrienne a mené des raids près des deux bases militaires, a ajouté l’Observatoire. Au moins 120 soldats ont été faits prisonniers lors de la prise des bases, tandis qu’une centaine d’autres ont fui à bord de véhicules et surtout à pied, vers la ville de Morek, dans la province de Hama, au sud de la province d’Idlib. Une vidéo diffusée par l’OSDH montre un groupe de cinq soldats faits prisonniers, agenouillés sur le sol en sous-vêtements et les mains liées dans le dos, dans une pièce non identifiée. Des hommes leur donnent des coups de pied au visage et à la tête pendant qu’ils les interrogent. L’un d’eux frappe les soldats avec un tuyau d’arrosage vert, indifférent aux cris de douleur d’un des captifs. Sans voir la vidéo on appréciera la modération de ces partisans de l’Occident! Car dans cette affaire l’Etat Islamique n’a rien à voir. Il ne s’agit ici que de troupes émanées d’initiatives Otano-arabes.

La Syrie était un pays qui aimait la France, imprégné de culture française et qui comptait sur la protection de la France… C’était avant, quand la France avait encore des prétentions civilisationnelles.

–> Composition des forces opposées à l’Etat syrien légitime:

1 -L’Armée Syrienne Libre (ASL). composée de nationalistes rebelles et d’anciens officiers d’Assad qui se sont révoltés. C’était l’opposition de départ. Elle est financée par l’Arabie Saoudite et par les USA depuis le départ et encore aujourd’hui.

2 – Le Front Islamique pour la Libération de la Syrie (FILS) s’est séparé de l’ASL pour former un groupe armé islamiste, prétendument modéré. Ce sont ces modérés qui ne cessent de persécuter les chrétiens. Ils sont soutenus par des sponsors arabo-persiques mais aussi par le Qatar et par la Turquie, jamais en reste pour abattre le régime légitime.

3 – Le Front Islamique Syrien (FIS) (lui aussi séparé de l’ASL) est formé de brigades salafistes, coalition puissante, ils sont violemment anti-chiite. Ils sont financés par de riches mécènes du Koweït. 

4 – Al Qaïda, qui comprend al Nosra entre autres, essentiellement composé d’étrangers, soutenue en armes et en argent par la Turquie. C’est ce groupe qui a investi les deux camps de l’Armée syrienne.

5 – L’Etat Islamique . En dehors de ces 4 groupes qui sont tous toujours soutenus peu ou prou par la coalition occidentalo-turco-arabe, il y a l’Etat Islamique qui, lui aussi, est une créature de la coalition, mais qui a, en partie, -en partie seulement-, échappé au contrôle de ses maîtres, puisque de Syrie il s’est étendu en Irak où il a rallié d’ anciens officiers de l’armée irakienne de Saddam Hussein.

Il s’est donc émancipé de la mission qui lui était attribuée: abattre Bachar el Assad!

Et surtout, il s’est retourné contre les Kurdes alliés traditionnels de l’OTAN en s’emparant de complexes pétroliers qu’il exploite et dont il revend le produit à bas coût à divers Etats complices ! C’est pourquoi, bien que l’EI soit soutenu par la Turquie, certainement aussi la Jordanie et quelques autres états sunnites, la coalition, parfois, les bombarde, mais les ménage pour l’utilité qu’elle peut encore en tirer à l’occasion. Les rapports entre l’Etat Islamique (dit aussi Daech) et l’Occident sont très troubles et très difficiles à démêler.

Emilie Defresne

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

14 commentaires

  1. A la fin du paragraphe 5,ce ne sont pas des officiers de l’armée de feu Kaddafhi mais des officiers de feu Saddam Hussein !!!!petit lapsus dans tous ce bordel,mais je pense que tout le monde avaient compris !!!

  2. merci pour l’article mais pouvons-nous savoir quelles sont vos sources et quel est environ le nombre de combattants dans chacune des factions (par exemple, l’Asl semble très minoritaire voire quasi inexistant, alors que Da’esh semble beaucoup plus présent hélas)

  3. La barbarie a deux visages ; il s’agit du régime de cette ordure d’assad et de ces pourritures de djihadistes

  4. Monsieur T says:

    La carte du début date du 15 septembre, la situation a nettement évoluée depuis, les kurdes ont été écrabouillés autour de Kobané, l’ASL perd des territoires au profit de l’EI.
    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/8/88/Syrian_civil_war.png

    • Monsieur T says:

      Cet article ment, la situation de la Syrie était bien pire en avril 2013 avant l’entrée en scène de l’EI :
      http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/archive/8/88/20130707133315!Syrian_civil_war.png
      Bachar a laissé tranquillement l’EI croître pour prendre l’ASL en sandwich. Il a fait aussi d’autres sales coups tordus comme avec l’imposture Maaloula où il a retiré son armée pour se mettre la chrétienté dans la poche (sauf que ça ne s’est pas déroulé exactement comme prévu comme en témoigne la libération des bonnes sœurs que les rebelles modérés sentant le mauvais coup ont mises à l’abri des barbus).
      Ceux qui ont tout perdu dans cette histoire ce sont bien les opposants modérés.

      « Elle est financée par l’Arabie Saoudite et par les USA depuis le départ et encore aujourd’hui. »

      Elle est financée parce qu’il y a un fort contentieux à la base, un type, sa communauté (alaouites) et leurs alliés (chrétiens, ismaéliens, duodécimains et sunnites vendus) qui représentent à tout casser 20% de la population totale et qui mettent au pas les 80% restant, ça n’allait pas tenir éternellement hein.
      C’est comme en Irak, Saddam et les arabes sunnites, soit 20% de la population, s’imposaient à 60% d’arabes chiites et 20% de Kurdes, pas la peine de voir sans arrêt la main des Etats-Unis et des sionistes, le fait est qu’il y a de gros contentieux ethno-religieux à la base, sur lesquels les puissances mondialistes s’affrontent ensuite.

      • Parce que vous vous imaginez que la révolte en Syrie s’est faite toute seule ? Bien sûr! Haha! Un pays qui ne devait rien aux système banquier mondial, sur lequel la finance n’avait aucune prise, pourquoi big brother aurait accepté ça ? Hein ?

        Les révoltes ne se déclenchent jamais sans qu’on les aide. Et cette aide vient toujours de l’extérieur. Il suffit de trouver les failles du système, et d’agiter les opposants.

        Bachar utilise des tactiques stratégiques pour défendre son pays attaqué par les coalisés.

        Il se sert peut-être de l’EI quand ça l’arrange? Et bien, il fait la même chose que les coalisés. Sauf que c’est pas lui qui a créé l’EI, ni les djihadistes. Tous les djihadistes sont des créatures des coalisés.

        Assad n’est certainement pas un modèle de vertu, mais vous en connaissez des chefs d’Etat modèles de vertus ? C’était pas une raison pour mettre le souk, faire tuer les innocents et piller les richesses de ce pays trop prospère et trop indépendant.

        • Monsieur T says:

          « Parce que vous vous imaginez que la révolte en Syrie s’est faite toute seule ? Bien sûr! Haha! Un pays qui ne devait rien aux système banquier mondial, sur lequel la finance n’avait aucune prise, pourquoi big brother aurait accepté ça ? Hein ?  »

          S’il y a eu révolte c’est que tous les ingrédients étaient réunis pour. Une Syrie homogène sur le plan ethnique et religieux n’aurait jamais vue venir de révolte.
          Vous êtes tellement dans le délire avec vos thèses que quand des élections libres se tiennent, les rebelles « qui ne pèsent rien et ne représentent personne » comme vous vous tuez à le répéter font un carton. En Irak, Saddam parti, les Kurdes verrouillent leur province et prennent leur autonomie, les chiites 3 fois plus nombreux que les sunnites prennent le pouvoir, ah ben mince alors! Bachar a évité ce scénario catastrophe pour lui parce qu’il peut compter sur l’EI, autrement il aurait été laminé comme les sunnites en Irak, les pro-russes en Ukraine et autres minorités réelles que vous essayez de nous présenter comme légitimes contre l’écrasante majorité de la population que vous comparez à un groupuscule…

          « Sauf que c’est pas lui qui a créé l’EI, ni les djihadistes. Tous les djihadistes sont des créatures des coalisés. »

          N’importe quoi…Bachar a fait sortir de nombreux cadres de l’EI de ses prisons, cadres qui sont aujourd’hui Emir et recruteurs. Bachar ne bombarde quasiment pas les positions de l’EI, Raqqa est une des villes les plus sûres du pays! il concentre tous ces efforts contre les modérés afin de se retrouver avec pire que lui en face pour prendre ses adversaires à leur propre piège. Mais je ne pense pas qu’il va s’en sortir, les anti-régimes ce sont 150 à 250 mille combattants, les forces syriennes 350 mille. C’est cuit, Bachar peut se résoudre à ne jamais reprendre toute la Syrie Orientale, et même s’il y arrivait que va-t-il faire contre des millions de personnes qui lui sont résolument hostiles, la Syrie va se fragmenter sur des bases ethno-religieuses, pour moi c’est acquis.

      • C’est vrai avant l’intervention des américains qui cherchent toujours les armes de destruction massive … L’Irak et la Syrie étaient à feu et à sang, « Monsieur T » qui se prétend un excellent observateur a certainement trouvé où se trouvent les armes de destruction massive.
        Sinon je lui donne une piste qu’il cherche du coté des Etats Unis et de la Turquie. C’est le califat islamique et autres massacreurs qui sont les armes de destruction massive, Bachar el Assad ne fait que défendre son pays .

        • Monsieur T says:

          « C’est vrai avant l’intervention des américains qui cherchent toujours les armes de destruction massive … L’Irak et la Syrie étaient à feu et à sang »

          Oui ces pays étaient bien à feu et à sang, remballez votre ironie.
          Le conflit Kurde en Irak démarre en 1919 sous l’occupation britannique avec la révolte de Barzanji et il continue toujours.

          En 1933, massacre de milliers d’Assyriens dans le nord du pays.
          En 1935, un soulèvement chiite fût réprimé dans le sang, bilan 500 morts, là même année, une révolte de yézidis refusant la conscription se terminait par le massacre de 200 d’entre eux.
          1936 coup d’état.
          1941 coup d’état pro-nazi.
          1943-1945 révolte kurde supprimée.
          1948, la police tire sur des manifestants à Bagdad bilan 300 à 400 morts.
          1958 révolution fin de la monarchie, 100 morts.
          1959, conflits entre rebelles nationalistes et le gouvernement, 2500 morts.
          1961-1970 conflit avec les kurdes, entre 75 000 et 105 000 tués.
          1963, coup d’état baathiste, des milliers de morts.
          1963, coup d’état dans l’autre sens, 250 personnes exécutées.
          1968 coup d’état Baasiste sans effusion de sang.
          1970 et 1980 expulsion de 350 mille à 600 mille chiites irakiens d’origine iranienne.
          1974-1975 conflit kurde, 20 000 morts et 600 000 réfugiés.
          1975-1979 rébellion kurdes, au moins 800 morts.
          1979-1988 guérilla communiste, 1200 combattants tués.
          1980 révolte chiite, entre 1000 et 30000 morts.
          1980-1988, guerre Iran-Irak, des centaines de milliers de morts côté irakiens.
          1983-1986, rébellion kurde, au moins 110 000 morts et 1 million de réfugiés.
          1986-1989, génocide kurde 180000 civils tués, 4500 villages détruits
          1991 après la guerre du Golfe, soulèvements kurde au nord et chiite au sud réprimés violemment, entre 80 mille et 230 mille civils tués.
          1994-1997 guerre civile entre factions démocratiques kurdes 5000 morts.
          1999 nouveau soulèvement chiite, 200 morts.
          2001-2003 conflit entre islamistes kurdes et démocrates kurdes.
          Depuis 2003 et parallèlement à l’intervention américaine, massacres ethno-religieux, milices faisant régner la terreur, assassinats ciblés, épuration ethnique des populations sunnites dans les zones chiites et vice-versa.
          Même chose en Syrie (à un degré moindre mais certainement pas négligeable).
          Force est de constater que tout ce petit monde se massacrait très bien sans les américains.
          Après si vous ne voyez pas qu’il y avait un fort contentieux ethno-religieux et que vous prétendez tout expliquer et tout mettre sur le dos des américains et des sionistes (qui ont une part de responsabilité encore une fois je ne le nie pas), ça risque d’être difficile mais je vous écoute.

          « L’Irak et la Syrie étaient à feu et à sang, « Monsieur T » qui se prétend un excellent observateur a certainement trouvé où se trouvent les armes de destruction massive. »

          –> Les armes de destruction massive elles se sont retrouvées sur la gueule de toutes les victimes que je viens d’énoncer, après difficile d’ouvrir les yeux à un aveugle.

          « C’est le califat islamique et autres massacreurs qui sont les armes de destruction massive, Bachar el Assad ne fait que défendre son pays. »

          –> Bachar El Assad ne défend pas son pays, il défend ses fesses, les kurdes syriens n’ont pas envie de retourner vivre sous Bachar, les sunnites qui sont sous contrôle islamique non plus. Bachar ne défend plus qu’un tiers de la Syrie, il ne pourra reconquérir le reste qu’au prix de larges massacres pour soumettre tout le monde, ce qu’il ne fera pas, opinion internationale oblige et même s’il le faisait, le problème ressurgirait quelques années plus tard. L’Euphrate c’est cuit pour Bachar!

          • Oui, on peut aussi remonter à Mahomet… Il y a toujours eu des guerres partout. Mais il y a aussi eu des périodes de paix, pinocchio!

            Pas besoin de toi pour lire wikipedia!

          • Monsieur T says:

            « Oui, on peut aussi remonter à Mahomet… Il y a toujours eu des guerres partout. Mais il y a aussi eu des périodes de paix, pinocchio! »

            Des périodes de paix, lol…
            Forcément quand on a écrasé ces ennemis à coup de bombardier et de gaz de combat, on ne peut que rentrer dans une période de « paix »…
            Période de paix qui furent de toute évidence bien maigre et imposé par un pouvoir tyrannique, la paix comme ça je vous la laisse.

  5. Monsieur T says:

    « Les barbares pro-occidentaux détiennent la frontière avec Israël, ce qui doit être très rassurant pour ce pays pour qui les islamistes ne sont pas forcément des ennemis… »

    Euh lol?
    Dans le sud se sont surtout des Druzes, qui ont leur propres intérêts, qui se battent contre le régime d’El-Assad.

  6. amalkhan says:

    Pour info, juste au passage, l’Etat islamique n’est pas né en Syrie mais en Iraq, et son chef le porte dans son nom! Il a juste profité du bordel en Syrie pour se développer.
    Je suis pour la pluralité des opinions, même si cet article ne rejoint pas du tout mon point de vue, mais même en étant partial, il va falloir un jour accepter les faits et ne pas reconstruire l’histoire pour justifier son point de vue.
    Je tiens à préciser que mon pseudo n’est absolument pas islamiste mais d’origine syrienne;

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com