Heinz Christian Strache
Heinz Christian Strache

Dimanche, avaient lieu les élections législatives en Autriche. Pressenti depuis quelques mois, le FPÖ (parti libéral autrichien) a réalisé un très bon score avec 22,4 % des voix.  C’est donc une poussée de la droite nationale en Autriche qui est sans aucun doute dû au contexte économique actuel. De plus les autres partis ont été éclaboussés par de multiples scandales de corruption. Ce parti n’a pas bonne presse dans nos médias. Libération avait consacré un article sur ce parti titrant : « Autriche : aux racines brunes de l’extrême droite ». Il relève que le nouveau leader du parti, Heinz-Christian Strache, dénonce l’islamisation du pays en brandissant un crucifix (sic). Sa campagne électorale avait pour thème la politique de l’ « amour du prochain ».  Le parti fait partie de ces partis qu’on appelle « eurosceptiques ». Le parti s’élève contre les eurocrates et non contre l’Europe. Il accuse l’UE d’être une dictature et réclame un nouveau traité constitutionnel mais seulement après un référendum. De même il s’oppose fermement à toute entrée dans l’UE de la Turquie. A l’exception des Balkans, il ne doit y avoir aucune autre expansion géographique. Pour eux, les Etats-Unis d’Europe nieraient la diversité de l’Europe. Le parti est plutôt favorable à un accord entre différents états. L’unité européenne doit se fonder sur la variété. L’UE devrait représenter l’intérêt de ses citoyens en luttant contre les effets négatifs de la mondialisation, de l’immigration clandestine, du terrorisme, de la criminalité ainsi que de la politique familiale. Sur son site, le parti fait remarquer que la majorité des lois ne sont pas initiées par les institutions autrichiennes mais par l’UE. Il dénonce l’islamisation de l’Autriche à travers les immigrants qui détruisent le fondement chrétien des valeurs occidentales sur lesquelles s’est construite l’Europe. Sur son site de campagne, Heinz-Christian Strache s’élève contre le système social. Il est pour l’augmentation des allocations familiales et l’arrêt de l’exportation des prestations familiales à l’étranger. Il est favorable à plus de démocratie directe notamment en facilitant la mise en place de référendums.

Nos élites européennes peuvent en effet s’inquiéter. Il semblerait que les Européens veulent retourner à leurs racines et qu’ils ont de moins en moins confiance en l’UE.

 

Pour ceux qui parlent autrichien ou allemand : http://www.hcstrache.at/themen/

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

25,40 % récoltés 31.330 € manquants

10670 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 31.330 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com