Ca y est, les complotistes l’avaient prédit sous les quolibets de la bien-pensance, c’est arrivé plus vite que prévu : Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, vient d’ annoncer que le vote électronique va être mis en place pour la présidentielle. Raison invoquée par le freluquet de Macron: la crise sanitaire. La décision macronienne de maintenir le passe sanitaire jusqu’au 31 juillet 2022, à cheval sur l’élection présidentielle trouve là une explication.

 

Pire que le vote par correspondance, le vote électronique  permettra des fraudes massives, invérifiables.

Rappelons qu’en 1975, le gouvernement de l’époque supprima le vote par correspondance pour réduire la fraude électorale. Macron le restaure peut-être bien pour favoriser cette fraude électorale… à son profit…

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

20 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :