Pierre Moscovici : l’incompétence économique de haute voltige !

D’après Wikipédia, son CV n’est pourtant pas celui d’un nul : “

Après ses études au lycée Condorcet, il obtient un DEA de sciences économiques et un DEA de philosophie. Il sortira ensuite diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris (Sciences Po) et de l’ENA (promotion Louise Michel (1982-1984). À sa sortie de l’ENA, il est affecté à la Cour des comptes, où il est nommé conseiller maître en 2003. Il cesse d’y exercer en 2004.”

Et pourtant ! Celui qui fut le premier ministre de l’économie et des finances du président Hollande montre une incompétence légendaire en matière économique, et notamment, sa méconnaissance totale du fonctionnement économique des entreprises. L’illustre tirade qu lui infligea Nicolas Doze, éditorialiste spécialisé en économie et en finance le montre de façon magistrale :

  • Ce n’est pas l’Europe qui nous oblige à faire un pas en avant puis un pas en arrière,

  • Ce n’est pas l’Europe qui nous oblige à balancer des bobards dans la tête des gens,

  • Ce n’est pas l’Europe qui nos oblige à dire que 9 Français sur 10 échapperont à la hausse des impôts,

  • Ce n’est pas l’Europe qui nos oblige le président de la République à dire : « je vais baisser la TVA qu’à laissée Nicolas Sarkozy et à l’augmenter en janvier,

  • Ce n’est pas l’Europe qui nos oblige à dire qu’on va baisser les dépenses publiques alors qu’on ne fait juste que réduire son augmentation,

  • Ce n’est pas l’Europe qui nos oblige à dire qu’on augmente les impôts des ménages de seulement 3 milliards d’euros alors qu’on les augmente de 10 milliards d’euros, la même hausse que celle de 2013 !

  • y’a un moment, il faut avoir un peu de cohérence. Je vais vous raconter une anecdote :

Cela fait 10 jours que j’évite de parler des choix économiques du gouvernement. Parce que le gouvernement est devenu une ambulance, et que les ambulances, on ne tire pas dessus ! C’est le concours Lépine de l’amateurisme et de l’improvisation. Ce sont les guignols de l’info avant les marionnettes du soir !

Enfin, la séquence qu’on a vécue sur : « On va retirer les taxes qui pèsent sur le chiffre d’affaires, et en même temps on baisse l’impôt sur les sociétés … Finalement, on va en laisser une part sur le chiffre d’affaires. Puis on va accroitre l’excédent brut d’exploitation qui intervient avant les amortissements, avant l’investissement. Mince ! On va pénaliser l’investissement, alors on va taxer l’excédent net d’exploitation. Mince ! L’excédent net d’exploitation est une ligne comptable qui n’existe pas dans un compte d’exploitation ! Alors on va augmenter l’impôt sur les sociétés et on va le monter à 38 % alors que nos principaux concurrents sont …

transcription du site : http://www.je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr/

En vidéo cela donne ça, un régal :

C’est donc ce nullissime qui a été choisi pour devenir commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, à la Fiscalité et à l’Union douanière au sein la commission Juncker ! Preuve supplémentaire de l’incurie de cette Union Européenne et de la cooptation maçonnique qui y règne.

Toujours est-il que M. Moscovici se prête aux diagnostiques et aux conseils, oubliant qu’il fut membre du gouvernement socialiste auquel il fait la leçon. Extraits rapportés par le journal le Monde :

« Il faut un agenda de réformes qui soit continu et très ambitieux » car « la France est un pays qui a décroché en compétitivité », a déclaré M. Moscovici au cours de l’émission BFM Politique-RMC-Le Point. Il a précisé que cette situation durait depuis « longtemps » et qu’il ne s’adressait pas à ce gouvernement, « ni même à celui d’avant ».
Les deux questions qui se posent sont de savoir si « les efforts budgétaires sont suffisants pour réduire le déficit » et si « les réformes structurelles sont suffisantes », a estimé l’ancien ministre socialiste de l’économie français.

Des réformes, « il y en a sur la table », a-t-il poursuivi, en évoquant le « paquet consistant » des 155 réformes présentées il y a une dizaine de jours par le premier ministre, Manuel Valls. « Je souhaite que le gouvernement réussisse », a-t-il assuré. Mais « aujourd’hui l’objectif budgétaire n’est pas rempli », donc « je veux mener avec le gouvernement français un travail objectif », a-t-il ajouté.

Etc…

Mais quand on est aussi nul en économie au point d’ignorer que l’excédent brut d’exploitation est un ligne purement comptable, et qu’on se présente avec le bilan aussi catastrophique que le sien au sein du gouvernement socialiste de Hollande, on ne vient pas faire la leçon aux autres et on se tait !!!

Xavier Celtillos

 

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

5 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :