A la veille du Chapitre Général qui doit voir l’élection du Supérieur Général de la Fraternité Saint-Pie X, nous invitons chacun et chacune à prier avec ferveur pour que les capitulants « disent » et « fassent » en conscience ce qui relève de leur devoir, sans crainte ni faiblesse.

Tel était en effet le plus grand voeu de saint Jean de la Croix pour les capitulants, à la veille d’un Chapitre général décisif pour son Ordre. En effet, l’autoritarisme du Supérieur général d’alors, le Père Doria, menaçait directement la réforme thérésienne du Carmel, dont saint Jean de la Croix était le protecteur. Assistant Général avant ce Chapitre, le saint savait le désaccord de beaucoup face au mode d’agir du Supérieur Général, mais regrettait que personne n’eut la force de le dire :

« Il n’a que trop mesuré le danger qui menace les supérieurs au cas où, gouvernant avec trop de rigueur – or tel était bien le cas du P. Doria –, “ils n’ont plus personne qui ose les avertir ni les contredire”. Il s’en était expliqué, un jour, avec le P. Élisée des Martyrs : “Si l’Ordre arrivait à tel état que, dans les chapitres, réunions et autres occasions, les plus graves d’entre ses membres n’osent dire ce qu’il convient, au nom de la charité et de la justice, par faiblesse, pusillanimité, ou par crainte d’irriter le supérieur, et par là de rester sans office (ce qui est une ambition manifeste), que l’on tienne alors l’Ordre pour perdu et totalement relâché.” ».

Extrait de Par un sentier à pic, Saint Jean de la Croix, de Marie-Dominique Poinsenet, Librairie Arthème Fayard, 1960, p. 224.

En dénonçant l’ambition ecclésiastique par laquelle des Supérieurs restaient attachés à leur poste, il soulignait combien cette attache relevait des « passions qui font la guerre à l’âme » et qui entraînent « l’aveuglement » de l’âme au point de la « rendre hermétique aux lumières de l’Esprit Saint ».

De fait, saint Jean de la Croix fut le seul à oser parler clairement avant et pendant ce Chapitre général. Cela lui valut de ne pas être réélu à ses charges mais d’être relégué dans un monastère retiré l’Andalousie, où il mourut peu après, maltraité par ses propres confrères. Un tel sacrifice valut néanmoins à la Réforme thérésienne du Carmel de résister par la suite aux prétentions du P. Doria.

Que saint Jean de la Croix et ses précieux avis illuminent le Chapitre de la FSSPX.

Christian LASSALE

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Pierre Hillard a ici voulu cibler un autre angle d’attaque permettant d’intégrer, sur le temps long, la trame profonde — politique, économique, monétaire, géopolitique et spirituelle — expliquant les rivalités entre factions oligarchiques. Ces dernières sont en dépit de cela animées par un idéal commun : l’émergence d’une gouvernance mondiale et l’instauration d’une monnaie planétaire dématérialisée, le tout en lien avec une spiritualité bien définie.

Les volontés d’instaurer une sorte de Directoire mondial passent par une harmonisation des intérêts matériels planétaires de diverses factions oligarchiques, l’ensemble reposant sur une spiritualité globale selon les canons propres à l’idéal du mondialisme.

Cet ouvrage permettra au lecteur de comprendre, à partir d’un socle d’informations dûment référencées, le monde dans lequel il vit, mais aussi de mieux appréhender celui qui nous attend.

773 pages – 34.90 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :