Trois heures ! Leur protestation pour obtenir de l’argent et non de la nourriture aura duré trois heures dans les bureaux de la coopérative italienne Koinè qui les accueille dans la ville d’Arezzo. Ce n‘est ni la première ni la dernière !

Les clandestins avaient déjà protesté contre les conditions d’accueil sous les fenêtres de la préfecture le 19 juin dernier. Ce jour-là ils manifestaient leur mécontentement concernant l’heure du dîner, qui leur était servi avant le coucher du soleil, en violation des règles du ramadan !

Mercredi dernier c’était pour recevoir de l’argent à la place de l’alimentation qui leur est offerte gratuitement, ne l’oublions pas.

« Les réfugiés ont insisté, explique la coopérative Koiné sur son site internet, avec leur idée de pouvoir recevoir de l’argent à la place de la nourriture. Face au refus des dirigeants de la coopérative, ils ont annoncé qu’ils ne quitteraient pas les bureaux jusqu’à ce que le préfet ne modifie pas ses dispositions. La préfecture a été informée de cette demande et de la discussion qui avait lieu et, bien entendu, elle n’a pas obtempéré à cette revendication. »

Ce sont les carabiniers et les policiers municipaux qui ont fini par intervenir.

D’argent les clandestins n’en ont pas eu. Jusqu’à la prochaine revendication…

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

MPI vous conseille ce livre : 

%d blogueurs aiment cette page :