Bien malin, celui qui parviendrait à savoir ce que pense vraiment Nicolas Sarkozy. D’ailleurs, a-t-il véritablement une opinion à lui ou évolue-t-il simplement avec le vent et selon les stratégies de campagne ?

Souvenez-vous de ce fameux discours de 2008 au cours duquel il défendait le métissage obligatoire.

Or c’est le même homme qui, aujourd’hui, met en garde contre la disparition de la “civilisation européenne”. Dans une interview au Point ce 5 août, Sarkozy rappelle que, « sous Louis XVI, il y avait 28 millions d’habitants en France, 18 millions en Grande-Bretagne et 2 millions aux États-Unis », puis fait ses calculs : « Aujourd’hui, vous additionnez l’Europe et les États-Unis, on est moins de 800 millions dans un monde de 7 milliards de personnes. Forcément, la civilisation européenne, qui s’est toujours vécue comme dominante, réalise qu’elle ne pèse désormais qu’à peine 10 % de la population mondiale. La civilisation européenne se sent devenue minoritaire. »

Nicolas Sarkozy poursuit en expliquant, entre les lignes, que si l’Europe ne fait pas attention à sa démographie déclinante, « on disparaîtra ».

Le constat de Sarkozy est vrai. Mais qui en est responsable ? La classe politique, gauche et droite confondues, Sarkozy compris, qui a simultanément promu l’immigration et l’avortement. 

Sarkozy n’est qu’un baratineur.

Comment peut-il s’inquiéter de la disparition de la civilisation européenne après avoir défendu le métissage obligatoire et refusé de mettre fin à l’immigration extra-européenne ?

Comment peut-il s’inquiéter de l’effondrement démographique en France après avoir rendu hommage à Simone Veil, qui porte sur ses épaules la responsabilité d’une loi qui a permis de mettre à mort des millions d’enfants français dans le ventre de leurs mères ?

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

28 commentaires