éoliennes

Dans un précédent article qui contestait la doxa actuelle sur le climat, j’affirmais que de nombreux scientifiques s’opposaient à cette appréciation intempestive et autoritaire du climat, en voici un exemple: 31 072 scientifiques parmi les plus renommés des USA ont signé une pétition pour contester cette dictature du climat, prétexte à taxations et à des projets d’énergie renouvelables très coûteux et inopérants. C’est au nom de cette dictature du climat qu’est organisée la Conférence de Paris sur le climat dont le G7 s’est fait le propagandiste dernièrement, de même que les autres rencontres au sommet de ces derniers mois. 

Ci-dessous un article de Newsmax expose le sujet:

« Alors que l’Organisation des Nations Unies et l’administration Obama affirment que le changement climatique est une donnée scientifique qui nécessite une surveillance réglementaire drastique, 31 072 scientifiques américains ont signé la « Petition Project », disant que la question reste à démontrer.

« Il n’y a aucune preuve scientifique convaincante que la libération par l’activité humaine, de dioxyde de carbone, de méthane, ou d’autres gaz de serre est à l’origine ou provoquera dans un avenir prévisible un réchauffement catastrophique de l’atmosphère et la perturbation du climat de la Terre « , dit la pétition.

« Le but de la Petition Project est de démontrer que la revendication qui ferait concensus, selon laquelle la « science établie » affirme  qu’ un « consensus » en faveur de l’hypothèse du réchauffement du climat dont l’origine serait humaine avec des dégâts climatologiques conséquents est fausse », affirme la pétition. «Aucun consensus de cette sorte n’existe ou n’est établi. »

Plus de 9000 des signataires de la pétition ont un doctorat dans un domaine scientifique.

Pour la «science » tout ce qui a été établi ce sont les inexactitudes des données des alarmistes – à partir de modèles informatiques qui ont échoué, des graphiques discrédités qui pointent un réchauffement exponentielle, avec de sombres prédictions sur la fonte des glaciers de l’Himalaya,  le recul les forêts sans pluie, les augmentations de l’activité des ouragans, et la fin de la neige.

Ces thèses annoncent un changement climatique suivant lequel les États-Unis auraient subi les températures les plus chaudes jamais enregistrées au cours des dernières années et que la fonte des calottes polaires provoquerait une montée drastique de la mer, conduisant à de graves inondations et à la mort.

Mais toutes ces affirmations ne sont que des mythes, selon le Rapport Mondial sur le Climat, dont le rédacteur est le climatologue Patrick Michaels, un sceptique éminent du réchauffement climatique anthropique, suivant lequel les émissions de gaz à effet de serre provoquées par l’activité humaine sont le moteur de changements climatiques catastrophiques.

Les records historiques de température pour les Etats-Unis sont au mieux inégaux, et « après avoir enlevé les variantes causées par l’urbanisation, les délocalisations des thermomètres, les changements d’instruments, et ainsi de suite, il est clair qu’il n’y a pas de tendance d’augmentation des températures annuelles moyennes au cours des 65 dernières années » aux Etats-Unis, révèle le Rapport Mondial sur le Climat. En fait, « mis à part une forte hausse de 1915 à 1930, lorsque les concentrations de trace de gaz étaient faibles, la tendance est essentiellement zéro. »

Le rapport a également constaté que les changements de température dans l’hémisphère Nord ont été grandement exagérés; « sur la base des plus importants records de température disponibles, » la région considérée ne s’est effectivement réchauffé que d’ « environ 0,65 degrés Celsius depuis 1860. » « La plus grande part de l’augmentation de température se situe avant 1945. »

Todd Myers, directeur du Centre pour l’Environnement au Washington Policy Center, a déclaré: « Il est vrai que les températures ont augmenté, mais pas dans les 15 dernières années. » (Source: Newsmax)

___________________

Pour abonder dans le sens d’un soutien massif de scientifiques éminents contre la dictature du climat, voici ci-dessous, la liste d’anciens de la NASA qui ont écrit au pape pour lui dire de se calmer sur l’hystérie climatique. Il s’agit d’une pétition distincte de celle évoquée dans l’article de Newsmax. Ce qui prouve que les scientifiques s’affairent pour stopper cette furie climatique qui entend imposer ses lois en terrorisant la population.

La liste compte une dizaine d’astronautes; il est assez plaisant de noter que ces personnes, qui ont constaté de leurs yeux la rotondité de la Terre, pourraient se voir traiter de « Chevaliers de la Terre Plate » comme certains réchauffistes de renom qualifient les climato-sceptiques.
 

NOTE: les années indiquées correspondent à l’ancienneté !

/s/ Jack Barneburg, Jack – JSC, Space Shuttle Structures, Engineering Directorate, 34 years
/s/ Larry Bell – JSC, Mgr. Crew Systems Div., Engineering Directorate, 32 years
/s/ Dr. Donald Bogard – JSC, Principal Investigator, Science Directorate, 41 years
/s/ Jerry C. Bostick – JSC, Principal Investigator, Science Directorate, 23 years
/s/ Dr. Phillip K. Chapman – JSC, Scientist – astronaut, 5 years
/s/ Michael F. Collins, JSC, Chief, Flight Design and Dynamics Division, MOD, 41 years
/s/ Dr. Kenneth Cox – JSC, Chief Flight Dynamics Div., Engr. Directorate, 40 years
/s/ Walter Cunningham – JSC, Astronaut, Apollo 7, 8 years
/s/ Dr. Donald M. Curry – JSC, Mgr. Shuttle Leading Edge, Thermal Protection Sys., Engr. Dir., 44 years
/s/ Leroy Day – Hdq. Deputy Director, Space Shuttle Program, 19 years
/s/ Dr. Henry P. Decell, Jr. – JSC, Chief, Theory & Analysis Office, 5 years
/s/Charles F. Deiterich – JSC, Mgr., Flight Operations Integration, MOD, 30 years
/s/ Dr. Harold Doiron – JSC, Chairman, Shuttle Pogo Prevention Panel, 16 years
/s/ Charles Duke – JSC, Astronaut, Apollo 16, 10 years
/s/ Anita Gale
/s/ Grace Germany – JSC, Program Analyst, 35 years
/s/ Ed Gibson – JSC, Astronaut Skylab 4, 14 years
/s/ Richard Gordon – JSC, Astronaut, Gemini Xi, Apollo 12, 9 years
/s/ Gerald C. Griffin – JSC, Apollo Flight Director, and Director of Johnson Space Center, 22 years
/s/ Thomas M. Grubbs – JSC, Chief, Aircraft Maintenance and Engineering Branch, 31 years
/s/ Thomas J. Harmon
/s/ David W. Heath – JSC, Reentry Specialist, MOD, 30 years
/s/ Miguel A. Hernandez, Jr. – JSC, Flight crew training and operations, 3 years
/s/ James R. Roundtree – JSC Branch Chief, 26 years
/s/ Enoch Jones – JSC, Mgr. SE&I, Shuttle Program Office, 26 years
/s/ Dr. Joseph Kerwin – JSC, Astronaut, Skylab 2, Director of Space and Life Sciences, 22 years
/s/ Jack Knight – JSC, Chief, Advanced Operations and Development Division, MOD, 40 years
/s/ Dr. Christopher C. Kraft – JSC, Apollo Flight Director and Director of Johnson Space Center, 24 years
/s/ Paul C. Kramer – JSC, Ass.t for Planning Aeroscience and Flight Mechanics Div., Egr. Dir., 34 years
/s/ Alex (Skip) Larsen
/s/ Dr. Lubert Leger – JSC, Ass’t. Chief Materials Division, Engr. Directorate, 30 years
/s/ Dr. Humbolt C. Mandell – JSC, Mgr. Shuttle Program Control and Advance Programs, 40 years
/s/ Donald K. McCutchen – JSC, Project Engineer – Space Shuttle and ISS Program Offices, 33 years
/s/ Thomas L. (Tom) Moser – Hdq. Dep. Assoc. Admin. & Director, Space Station Program, 28 years
/s/ Dr. George Mueller – Hdq., Assoc. Adm., Office of Space Flight, 6 years
/s/ Tom Ohesorge
/s/ James Peacock – JSC, Apollo and Shuttle Program Office, 21 years
/s/ Richard McFarland – JSC, Mgr. Motion Simulators, 28 years
/s/ Joseph E. Rogers – JSC, Chief, Structures and Dynamics Branch, Engr. Directorate,40 years
/s/ Bernard J. Rosenbaum – JSC, Chief Engineer, Propulsion and Power Division, Engr. Dir., 48 years
/s/ Dr. Harrison (Jack) Schmitt – JSC, Astronaut Apollo 17, 10 years
/s/ Gerard C. Shows – JSC, Asst. Manager, Quality Assurance, 30 years
/s/ Kenneth Suit – JSC, Ass’t Mgr., Systems Integration, Space Shuttle, 37 years
/s/ Robert F. Thompson – JSC, Program Manager, Space Shuttle, 44 years/s/ Frank Van Renesselaer – Hdq., Mgr. Shuttle Solid Rocket Boosters, 15 years
/s/ Dr. James Visentine – JSC Materials Branch, Engineering Directorate, 30 years
/s/ Manfred (Dutch) von Ehrenfried – JSC, Flight Controller; Mercury, Gemini & Apollo, MOD, 10 years

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

43 commentaires

  1. jipebe29 says:

    Et voici un document qui démonte les thèses de GIEC: « Climat:22 vérités qui dérangent. »

    http://dropcanvas.com/#rhm08Riccu1eF5

    Il a été publié en anglais sur le site WUWT d’Anthony Watts: http://wattsupwiththat.com/2015/05/12/22-very-inconvenient-climate-truths/

    • Chouanne says:

      Merci JPB pour ce tour d’horizon non exhaustif du sujet. Voilà une belle démonstration à lire et à retenir!

      C’est de toute façon tout-à-fait évident, ne serait-ce qu’en observant la volonté de créer une industrie nouvelle de toute pièce, manifestement inopérante, polluante et laide, qui va enrichir les Etats qui récoltent les contributions obligatoires et pas mal de « copains et coquins » qui vont se les partager en créant des besoins artificiels et des industries polluantes.

      Alors qu’on refuse d’exploiter le pétrole de schiste pour des raisons de pollution et à juste titre tant qu’on peut s’en passer, mais dont la France regorge. La France qui a également des réserves d’uranium mais qui ne les exploite pas pour préserver son sous-sol. Tout cela démontre l’incohérence des arguments en faveur des énergies renouvelables et prouve qu’il y a anguille sous roche.

      Les études scientifiques démontrent qu’effectivement on ment aux peuples pour leur soutirer de l’argent, suivant le même principe que les USA ont fabriqué de faux documents pour agresser l’Irak en 2003. Faire peur, voilà le ressort de ceux qui nous dirigent.

      Nous sommes dans l’empire du mensonge tous azimuts, c’est-à-dire l’empire du diable, le père du mensonge.

  2. jipebe29 says:

    Merci de vos aimables appréciations.

    Voici quelques documents sur la transition énergétique:
    http://dropcanvas.com/#SAn7p952RfNrCE

    et d’autres documents sur la problématique climatique (plus simples que les 22 vérités):
    http://dropcanvas.com/#f4915J5BMuS64O

    Enfin, allez sur le site lecolocritique, cercle des sceptiques.

  3. scaletrans says:

    C’est bon de savoir qu’on est lu… et repris 🙂

    • Emilie Defresne says:

      Hélas, je n’ai pas assez de temps pour tout lire et encore moins pour le mettre en forme, (tout cela prend un temps fou!) mais cette fumisterie du climat est bien évidente et scientifiquement démontrée, et c’est un bon moyen supplémentaire pour nous enchainer un peu plus et souvent hélas, par ignorance, avec les remerciements des esclaves…

      Le travail sérieux n’est jamais perdu! Merci à vous!

  4. Denis says:

    Voilà plusieurs années déjà, j’avais lu l’avis d’un scientifique russe qui démontrait en trois point que nous allions plutôt vers un refroidissement.
    J’ai hélas oublié son nom et deux des trois points, mais j’ai retenu que l’air océanique à très haute altitude s’était refroidi…

  5. jipebe29 says:

    Merci de vos aimables appréciations. Voici quelques documents sur la transition énergétique: http://dropcanvas.com/#SAn7p952RfNrCE

    Et d’autres documents sur la problématique climatique (plus simples que les 22 vérités): http://dropcanvas.com/#f4915J5BMuS64O

    Enfin, allez sur le site lecolocritique, cercle des sceptiques.

  6. Il y a des faits objectifs que les températures sont en hausse, la fonte des glaciers et de la banquise arctique, d’autre part la quantité de Co2, par la consommation humaine est aussi en cours d’élévation,nous savons par le passé, il y a mille ans les températures étaient plus élevé qu’actuellement mais il n’y avait pas une telle concentration en Co2, greenland. Sans savoir, le principe de précaution s’impose.

    • jipebe29 says:

      Plongez-vous dans ce document « climat:22 vérités qui dérangent » http://dropcanvas.com/#rhm08Riccu1eF5

      Allez sur le site lecolocritique, onglet « cercle des sceptiques ». Vous y trouverez des contributions d’ingénieurs et de physiciens.

    • scaletrans says:

      « Sans savoir » effectivement qu’il n’y a aucune preuve que le CO2 soit pour quelque chose dans la montée des températures, et même si montée il y a (en tous cas pas depuis plus de 18 ans). En climatologie, la science est loin d’être établie elle n’en est même qu’à ses balbutiements. C’est pourquoi, dans ce domaine comme dans bien d’autres, le principe de précaution est une incroyable ânerie, digne des Shadocks, mais imposée pour des buts cachés quoique assez pervers.

    • C’est la vapeur d’eau qui intervient majoritairement dans l’effet de serre, pas le gaz carbonique. Une augmentation du gaz carbonique stimule la photosynthèse des végétaux qui régulent le taux d’oxygène. Les réservoirs de CO2 (océans, végétaux) maintiennent l’équilibre. S’il y a réchauffement, c’est principalement dû à l’activité solaire qui fluctue rapidement à l’échelle de la dizaine d’années.
      Et c’est une minorité des « scientifiques qui manipulent les données et les modèles pour faire croire à une responsabilité humaine dans une catastrophe imaginaire. Qu’on s’occupe plutôt des pollutions et empoisonnements réels. Le mythe de la surpopulation est derrière tout cela.
      Et même si toute l’Arctique fondait, le niveau de l’océan Atlantique ne monterait pas d’un millimètre: un glaçon fondant dans un verre plein à ras bord ne fait rien déborder (Archimède). On entretien des frayeurs pour des desseins inavouables. KEEP COOL

  7. Eddy K says:

    Personnellement, je trouve ça fumeux, cette histoire de CLOP21 à Paris…

  8. Je vous invite à visionner cette conférence-débat avec François Gervais : http://www.solidariteetprogres.org/climat-effet-de-serre-en-question.html

  9. Jean-Pierre CANOT says:

    SCIENCE SANS CONSCIENCE N’EST QUE RUINE DE L’ÂME !

     » Dans un consensus écrasant, la communauté scientifique reconnait que le changement climatique est réel. Les gaz à effet de serre ont nettement augmenté et sont une conséquence de l’activité humaine « , a encore souligné Rajendra Pachauri. »

    On vient donc nous expliquer une fois de plus que le GIEC, qui rassemble des scientifiques dont la compétence parait indiscutable, fonctionne par « consensus ».
    Selon le dictionnaire Larousse, un consensus est un accord de consentement du plus grand nombre.
    Ceux que l’on appelle les climato sceptiques préfèrent la démarche qui comme le préconise Descartes doit mettre en doute toutes les connaissances qui nous semblent évidentes pour établir un fondement scientifique inébranlable dont sera déduit tout le reste.
    Pour le GIEC le consensus, accord de la majorité sur des points que l’on ne met pas en doute, relève peut être de la science puisqu’il est pour partie le fait de scientifiques, mais il relève surtout de la politique et pourrait être obtenu par vote, par référendum et pourquoi pas par sondage.
    « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ». Notre bon François Rabelais aurait-il accepté de faire partie du GIEC ou d’en cautionner les oukases et autres conclusions péremptoires ?
    Est-il possible et raisonnable en effet, ainsi que le fait le GIEC, de mélanger sans risque science et politique ?
    Non ! Loin de moi l’idée de sous entendre que la politique se fait au plus grand mépris de la conscience, mais enfin ! Il y a quand même des arrangements, et l’exemple d’Albert Einstein dont les découvertes ont été utilisées aux fins militaires que l’on sait, et qui en a terriblement souffert, montre bien que les politiques sont parfois loin de considérer que pour être véritablement au service de l’Homme, la science doit être liée à cette conscience morale qui caractérise les vrais scientifiques, et peut-être pas toujours ces mêmes politiques.
    On objectera certes que ce sont les tenants et conservateurs de l’ordre moral, qui s’opposèrent aux travaux de la première dissection humaine que fit à Montpellier, Rabelais, le célèbre curé de Meudon.
    Ce sont les mêmes qui firent que Galilée condamné à la prison à vie par la Congrégation du Saint-Office aurait murmuré dans sa barbe, le 22 juin 1633 : « Mais pourtant elle tourne ! ».
    C’est vrai ! Mais après tout n’y avait-il pas chez ces inconditionnels de la conscience morale un soupçon de comportement politique lié au fait qu’il faillait ménager la chèvre et le chou, en l’occurrence faire en sorte que l’école de médecine de Montpellier ne soit pas trop en avance sur les autres ; ou que les partisans du géocentrisme ne soient pas trop brutalement ridiculisés par Galilée.
    Il a fallu la ténacité de Louis Pasteur pour que son vaccin de la rage passe outre le consensus du monde médical dont il avait le tort de ne pas faire partie.
    Sans vous inviter Messieurs les scientifiques du GIEC à faire preuve d’un peu de conscience dont on ne veut pas croire que vous êtes dépourvus, pussions nous par contre vous inviter à un peu plus de modestie, en ne considérant pas, comme le firent les géocentristes, que la terre est le centre de l’Univers, et que les petits cirons que nous sommes sur cette terre ont tout pouvoir pour régenter cet Univers et notamment agir de façon irréversible sur les facteurs qui gouvernent le climat.
    Pour en revenir à la conscience et afin que la science ne devienne pas ruine de l’âme, il serait bon que cette science dirigeât ses recherches, non plus sur les actions sans doute très marginales que l’Homme pourrait avoir sur le changement climatique, mais sur les conditions dans lesquelles l’humanité peut s’adapter à ce changement sur lequel de plus en plus d’entre nous, et surtout de grands scientifiques consensuso-sceptiques croient que ne pouvons que peu de choses.
    N’oubliez pas que de cette adaptation au réchauffement, entre autres, dépend l’espoir que nous avons tous que ne meurent plus de faim ces malheureux petits dont des dizaines ont disparu dans le monde depuis que vous avez commencé à lire ce commentaire.
    Mars 2012

  10. @ JP Canot
    Galilée n’a jamais été condamné à la prison à vie et n’a jamais prononcé la phrase « et pourtant elle tourne ». Si vous colportez des bobards pseudo-historiques comment voulez vous être crédible sur que vous dites par ailleurs?

    • Jean-Pierre CANOT says:

      On peut effectivement ergoter ainsi que vous le faites mais :

       »

      22 juin Le savant italien Galileo Galilei, alors âgé de 70 ans, est condamné à la prison à vie par la congrégation du Saint-Office, le bras judiciaire de l’Inquisition. Il a été obligé d’abjurer le système héliocentrique de Copernic, dont l’oeuvre a été mise à l’Index 15 ans plus tôt. Mais Urbain VII, qui avait au départ soutenu Galilée, transmue cette peine en assignation à résidence. Après avoir renié ses convictions scientifiques et en particulier le fait que la terre tourne sur elle-même, Galilée aurait murmuré « Et pourtant elle tourne ». Cependant il est fort probable que cette phrase ne soit qu’un mythe. L’Eglise le réhabilitera en 1992.

      Relevé dans L’internaute.com, entre autres.

      • scaletrans says:

        C’est agaçant de devoir sans cesse revenir sur les mensonges proférés à propos de Galilée et de les voir repris même par des catholiques. Francis Richard terminait ainsi sa recension d’un livre parlant du héros des anti-catholique:

        « A la lecture de Copernic et des observations qu’il fait avec son télescope, Galilée va en effet être convaincu du bien-fondé de l’héliocentrisme. Et il aura raison… sans être capable de le prouver.

        Au lieu de présenter cette théorie comme une hypothèse, puisqu’il est incapable d’en apporter la moindre preuve – sinon celle de sa théorie des marées, qui est malheureusement fausse – il va la considérer comme vraie et indiscutable. Au lieu de rester dans son domaine scientifique, il va dire à l’Eglise comment Elle doit interpréter l’Ecriture et lui demander de ne pas s’en tenir au sens littéral.

        Aimé Richardt raconte comment, par son comportement orgueilleux, et par la publication de livres truffés d’affirmations péremptoires, Galilée va se mettre à dos l’Eglise et, au final, son chef le pape Urbain VIII, naguère son ami.

        Après avoir reçu un avertissement en 1616 et s’être engagé à ne plus « soutenir, enseigner, défendre » – sans preuve – l’héliocentrisme, Galilée va récidiver. Il n’écoutera pas les recommandations d’Urbain VIII lui enjoignant de rester sur le terrain purement scientifique et de ne pas s’aventurer sur celui de la théologie.

        Dans son Dialogue, paru en 1632, avec imprimatur, obtenu en taisant l’injonction de 1616, il persistera à faire prévaloir le témoignage des sens sur l’affirmation doctrinale et, maladresse fatale, il tournera en ridicule, à tort, certaines des positions scientifiques du pape Urbain VIII, particulièrement celle relative aux marées, qui s’avérera juste, puisque le pape, au contraire de Galilée, y voit déjà l’influence de la lune.
        En 1633, poursuivi devant le tribunal de l’Inquisition, lors du premier interrogatoire, Galilée mentira en prétendant que son Dialogue n’est pas une défense de l’héliocentrisme. Mensonge qui ne sera pas retenu contre lui mais qui aurait pu lui valoir de sacrées sanctions.

        Aussi Galilée sera-t-il condamné le 22 juin 1633 pour ne pas avoir respecté son engagement de 1616, pour avoir réussi à faire imprimer son livre en mentant par omission sur cet engagement, pour « s’être rendu « véhémentement suspect d’hérésie » en ayant soutenu la fausse doctrine du mouvement de la Terre et de l’immobilité du Soleil ». Le même jour, traitement de faveur, il abjurera à huis clos au Couvent de la Minerve, alors que les abjurations étaient habituellement publiques.

        Tant avant que pendant, et après, le procès, Galilée bénéficiera de traitements de faveur quand on connaît les traitements rigoureux que pouvait infliger l’Inquisition à l’époque. Pour raison de santé, du temps lui sera accordé avant de comparaître à Rome. Il ne connaîtra pas les geôles du château Saint-Ange et pourra résider pendant le procès à l’ambassade toscane et se promener librement dans les jardins de la Villa Médicis.

        Condamné à la prison formelle pour un temps indéterminé il ne sera jamais incarcéré, il sera d’abord assigné à résidence à l’ambassade toscane, puis chez son ami, l’archevêque de Sienne, enfin, en décembre 1633, dans sa villa d’Arcetri, proche de Florence, où il recevra de nombreuses visites, et où il s’éteindra paisiblement le 8 janvier 1642.

        Pour connaître tous les détails de l’affaire Galilée il convient bien entendu de lire le livre d’Aimé Richardt, où tous les éléments du dossier sont rassemblés, de même que s’y trouvent des références bibliographiques intéressantes pour ceux qui veulent approfondir le sujet. En tout cas le portrait de Galilée en martyr, et en scientifique rigoureux et persécuté, n’en sort pas indemne, et l’Eglise catholique en sort beaucoup plus sensée et moins arbitraire que la légende anticléricale ne le laisse croire. »

        • Denis says:

          MERCI de rétablir ainsi des vérités!
          J’y avais songé, mais ne l’ai pas pu, et sans doute ne l’aurais-je pas fait aussi bien.

          Il est temps que la Vérité s’impose, et que les mensonges ou les manipulations disparaissent A JAMAIS…

      • @jp Canot
        Dont acte.
        Il n’était pas question de rotation de la terre sur elle-même, mais de l’orbite de la terre autour du soleil (héliocentrisme, Copernic) par opposition à orbite du soleil et des planètes autour de la terre (géocentrisme, Tycho-Brahé). Ne mélangeons pas tout.
        Merci à Scaletrans pour ses références.
        Voir aussi: Arthur Koestler « les somnambules » peu soupçonnable de sympathies pour l’Eglise ou Philippe Decourt « les vérités indésirables ».
        Galilée était un orgueilleux et ses explications de sa thèse par les marées complètement fausse et prouvée comme fausse de son vivant par Bellarmin.

        • Chouanne says:

          merci à scaltrans. Je savais que la version répandue était fausse, mais je n’avais plus les arguments en tête.

          Merci aussi à Toto pour ses précisions supplémentaires.

          Bizarrement, allez donc savoir pourquoi, saint Robert Bellarmin et le pape Urbain VIII ne sont pas connus comme savants, alors qu’ils ont au moins autant apporté à la science, d’après le texte cité par Scaltrans, sinon plus, que Galilée, parce que ce qu’ils ont avancé, ils l’ont démontré.

  11. Voilà une actualité particulièrement « brûlante ». Cette pétition, dite « Oregon project » remonte à la fin des années 90. En France, Notre Planète.info la reprenait déjà, avec le même nombre de signataires, en 2008 (il a un peu bougé depuis…)!
    Donc il n’y a aucun rapport avec l’administration Obama, n’en déplaise à « Newsmax » (dont l’article date de mai 2014)

    Autant dire que les premiers signataires ont eu le temps de mourir avant que les derniers ne rejoignent la pétition!

    Et surtout que ce que la majorité des scientifiques a signé, c’est l’état des connaissances d’il y a une quinzaine d’années.

    Enfin, parmi ces « scientifiques parmi les plus renommés des USA », on a relevé les noms de Geri Halliwell ou encore de Charles Darwin.

    Je ne prends aucun parti sur cette question. Mais je doute que les opposants à l’idéologie dominante gagnent en crédibilité en se recopiant pendant 15 ans les mêmes articles pour faire du neuf avec du vieux.

    Et une petites question aux autres intervenants de cette file: avez-vous seulement eu la curiosité de contrôler ce qu’avançait cet article de MPI, ou l’avez-vous pris en compte sans vous poser de question? C’est beau l’unanimité!

    • Juste pour rire: 2 articles du même journal

      Climate Change Remains Unsettled, Say 31,072 Scientists By Cheryl K. Chumley | Tuesday, 20 May 2014 03:26 PM
      While the United Nations and the Obama administration assert that climate change is settled science and requires dramatic regulatory oversight, 31,072 U.S. scientists have signed the Petition Project, saying the issue remains decidedly unsettled. […]

      31,000 Scientists Debunk Al Gore and Global Warming By Phil Brennan | Monday, 19 May 2008 04:24 PM
      An incredible 31,072 Americans with university degrees in science, including 9,021 Ph.D.s, have signed a petition that flatly denies Al Gore’s claims that human-caused global warming is a settled scientific fact. […]

      Pour le réchauffement climatique, je ne sais pas, mais le réchauffement de l’actualité, c’est une certitude! A dans 5 ou 10 ans pour le même article avec les noms d’autres dirigeants à la place de Gore et d’Obama…

    • « Ci-dessous, voici la liste d’anciens de la NASA qui ont écrit au président Obama ET AU PAPE ainsi qu’à leur ancienne administration, »

      I beg your pardon?

      MPI – Many Pranks Inside

    • @JPA
      Réponse à la petite question:
      Déjà avec le mythe du trou d’ozone j’avais creusé la question de ce qui n’était pas encore le « global warming » cher au GIEC. Et ce sont les écrits et travaux de Marcel Leroux, météorologue à Lyon aujourd’hui décédé (2008) qui m’ont ouvert les yeux sur ce nouveau bobard mondialiste. Avec bibliographie impressionnante. Désolé JPA, il n’y a pas recopiage. Les médias se gardent bien de répercuter les arguments des climato-sceptiques,, forcément catalogués « guignols » quels que soient leurs compétences ou diplômes. Le débat est confisqué par des manipulateurs. Dommage que des scientifiques se prêtent à la manipulation planétaire. Ce n’est pas rassurant pour nos libertés.
      Marcel Leroux « « Global Warming » : mythe ou réalité ? L’évolution réelle de la dynamique du temps », Annales de Géographie, 111, 624 : 115-137.
      Le réchauffement climatique est un mythe !
      AGRICULTURE & ENVIRONNEMENT N° 18 – OCTOBRE 2004
      Citations:
      « Comment parler de
      moyenne à l’échelle globale en mélangeant des températures
      marines, continentales, urbaines et surtout des tempé-
      ratures de régions qui se refroidissent alors que
      d’autres se réchauffent ?  »
      « Le problème dit du climat est en permanence confondu
      avec celui de la pollution, deux domaines pourtant bien
      séparés, qui ne seront bien traités l’un et l’autre que lorsqu’ils seront dissociés.
      Il sert également de prétexte pour imposer une restriction
      à l’activité humaine, considérée à tort comme à l’origine
      du prétendu réchauffement climatique. » Fins de citations.
      Comme toujours, dans les affaires de manipulation, il y en a qui y croient, pas à cause des arguments, mais par idéologie, parti-pris, culte de la personnalité. Les « fans » d’Al Gore ,prix Nobel de la Paix, sont légion. Ce type est un criminel. Ses « fans » des idiots utiles.

      • « Désolé JPA, il n’y a pas recopiage »
        Ah! donc deux pétitions différentes ont atteint le nombre magique de 31 072 scientifiques américains?

        Tout le reste de votre propos est sans doute très intéressant, mais quel rapport avec ce que j’avance, à savoir que c’est la même pétition qui tourne depuis 1998, et que certains médias reproduisent périodiquement, histoire de faire du neuf avec du vieux? Et que les scientifiques qui ont signé cela l’ont fait, pour les premiers et probablement les plus nombreux, suivant l’état des connaissances d’il y a une quinzaine d’années?

        • @JPA
          L’état des connaissances, dans l’explication des phénomènes n’a pas bougé beaucoup depuis 15 ans, sauf que le GIEC a revu à la baisse ses prévisions alarmistes, vu que les mesures ne suivaient pas et qu’il fallait « tripatouiller les données. Mais « on » nous promet l’enfer pour 2050.
          Que la pétition soit reprise ne veut pas dire qu’il y a eu 2 pétitions. Il suffit d’être rigoureux et de toujours dater les documents et citer ses sources. Si on ne le fait pas, que l’on soit climato-sceptique ou climato-fanatique, ce n’est pas sérieux, nous sommes d’accord.

          • « Il suffit d’être rigoureux et de toujours dater les documents et citer ses sources.  »

            Comme vous dites. Ici, on nous sort en 2015 un article sur une pétition lancée en 1998, sans donner la date, et avec une source de type « bout de chaîne », là où il aurait fallu remonter à l’origine.
            Et le rédactionnel repris de Newsmax fait un lien avec l’administration Obama ce qui est anachronique. Procédé d’autant plus malhonnête que le même Newsmax avait fait la même chose en 2008 avec Al Gore.

            De même, pour la pétition des astronautes au pape, j’attends qu’on me donne la date et la source.

            Comme il ne s’agit pas pour moi d’intervenir sur le fond du dossier, mais d’illustrer les procédés « déroutants » (pour être gentil) d’E Defresne, je pense que nous pouvons tomber d’accord sur votre conclusion.

          • Par ailleurs, je ne me prononce pas sur la variation de l’état des connaissances en 15 ans. Vous avez certainement davantage approfondi cette question que moi.

            Mais le temps a passé pour l’objet et aussi pour l’observateur.

            En 15 ans, l’opinion des signataires, a eu le temps de varier, d’être nuancé. Rien indique que cette pétition reflète leur avis actuel sur la question. C’est en cela que ce délai est important.

            A titre d’illustration (l’échantillonnage est trop médiocre pour en tirer une conclusion fiable), un magazine américain avait recherché quel était l’avis de 30 des premiers signataires (Ph D.) en 2001.
            Sur 26 signataires identifiés:
            – 11 confirmaient leur position
            – 6 ne l’auraient plus signé
            – 3 l’avaient oublié
            – 1 était mort!
            – 5 n’ont pas répondu

            Je ne prétends pas en tirer de conclusion générale, d’autant que j’ignore avec quel niveau d’honnêteté ce magazine a travaillé. Mais cela illustre, au moins, la variabilité d’opinion qui existe sur ce dossier, et en conséquence, le peu d’intérêt à republier l’opinion de scientifiques remontant à plus de 15 ans.

            • Ce n’est pas leur opinion des signataires qui compte, ce sont les arguments qu’ils donnent et qui ont étayé leur opinion. C’est évident que si l’on signe sans avoir étudié la question et sans arguments, cela n’a aucune valeur. Mais dans la guerre moderne des idées à la mode anglo-saxonne, ce n’est pas la valeur des arguments qui est débattue et c’est dramatique. La subversion consiste à empêcher tout débat et à diaboliser celui qui n’accepte pas le « mythe » à la mode. Vous avez des objections aux affirmations du GIEC? vous êtes un salaud, donc un mauvais scientifique. Vos arguments ne seront pas examinés ou on répondra à côté, ou on matraquera à nouveau le slogan officiel. La science au service de la dictature….

              • « Ce n’est pas leur opinion des signataires qui compte, ce sont les arguments qu’ils donnent et qui ont étayé leur opinion. »

                Décidément, je crois que nous sommes d’accord sur le fond. C’est pourquoi cet article n’atteint pas le critère de futilité.

    • scaletrans says:

      L’information en effet n’est pas neuve. Par contre, la pétition des membres retraités de la NASA est actuelle. Et quid des articles scientifiques démolissant la doxa réchauffiste, et qui paraissent à jet continu? Évidemment, ce n’est pratiquement jamais mentionné par la presse mainstream, surtout française…
      Même si, en France particulièrement, les scientifiques climato-sceptiques n’ont pratiquement jamais droit à la parole, on peut retrouver leurs articles sur des sites comme http://www.pensee-unique.fr/ http://www.skyfall.fr/ http://wattsupwiththat.com/ http://wattsupwiththat.com/ et bien d’autres. Il suffit de se donner la peine de les consulter.
      Quoique la matière soit ardue, et donne lieu à des joutes de spécialistes, la vérité (qui elle, prend l’escalier) finit par se faire jour via les observations: aucune des prévisions des modèles informatiques ne se sont accomplies, ces modèles étant d’ailleurs incapables de reproduire le passé.

      •  » Par contre, la pétition des membres retraités de la NASA est actuelle. »
        C’est quoi actuelle, pour vous? Pouvez-vous m’indiquer une source fiable (pas une copie de copie), montrant que des astronautes ont écrit au pape et à Obama « pour leur dire de se calmer sur l’hystérie climatique », et à quelle date?

        Je serais curieux de lire cela.

          • Merci, on commence à s’approcher de quelque chose de sérieux. Mais ce n’est pas encore cela.

            La liste d’E Defresne correspond à une lettre adressée à Charles Bolden (et à lui seul) le 28 mars 2012. Pas d’Obama ou de pape à cette occasion. La liste publiée ici comprend 45 à 50 noms.

            Votre lien fait référence à un appel au pape provenant d’une vingtaine de retraités ou anciens (pas nommés). Donc, hormis pour H Doiron qui est mentionné des deux côtés, il est hasardeux d’attribuer à la liste publiée ci-dessus l’initiative récente que vous évoquez.

            Donc: oui pour votre article, c’est récent, mais sauf erreur de ma part, il manque clairement la liste des signataires pour donner du poids.

            Mais non pour les signataires d’E Defresne, dont la liste correspond à autre chose.

            • scaletrans says:

              Bon, j’ai compris: vous êtes là en tant que troll pour faire dérailler le débat.
              Comme il y a des lecteurs de bonne foi, je précise quand même que la liste des signataires se trouve juste à la fin de l’article.

              • Il n’y a aucune liste de signataires dans votre source sur Dailycaller.

                La liste qui est donnée ici circule à l’identique sur des sites américains depuis 2012. Elle comprend plus de noms que le nombre de personnes qui sont supposées avoir lancé cet appel au pape en 2012. C’est une simple question de respect des mathématiques et de la chronologie.

                Donc, ou vous trouvez quelque chose de plus convaincant, ou je crains que le problème de bonne foi ne se situe chez vous.

  12. scaletrans says:

    Erreur, j’ai répété deux fois le lien d’un site au lieu de celui-ci: http://www.thegwpf.com/ 😳

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com