Au XIIème et XIIIème siècle, grâce à l’implication des comtes de Champagne pour sécuriser les marchands, se sont développées les Foires de Champagne qui avaient lieu six fois dans l’année dans quatre villes du territoire: Lagny-sur-Marne (une fois par an), Troyes (deux fois par an), Bar-Sur-Aube (une fois par an)  et Provins (deux fois par an), Thibaut IV comte de Champagne établissant des règlements et accordant des sauf-conduits jusqu’aux limites de son comté avant que Philippe Auguste l’élargisse en établissant en 1209 le conduit royal garantissant la confiance nécessaire au commerce. 

Hélas, hélas, de ceci vous n’entendrez pas parler lors des médiévales de Provins où les échoppes des marchands d’autrefois ont laissé la place aux commerciaux. Les belles dames que l’on aurait pu penser croiser lors d’une telle fête ont été remplacées par des elfes, des trolls, des personnages de jeux vidéos ou autres créatures new-âge se disputant dans chaque catégorie l’obtention la médaille de l’outrage au bon goût ou de la palme de l’affront aux traditions.

Warcraft

Warcraft ?

Au sein de la collégiale St Quiriace où Jeanne d’Arc et Charles VII assistèrent à la messe le 3 août 1429 en revenant du sacre de Reims, les marchands du temple ont pu prendre place sous le regard de Jésus-Christ crucifié qui du haut du coeur a pu observer avec attention les boutiques où il était proposé de s’illustrer avec des produits geeks ou de jeter des sortilèges avec Tristan. L’oscar du blasphème reviendra sans trop de difficultés à l’évêché pour avoir su produire une telle performance artistique.

Geeks dans collégiale st Quiriace

Geeks dans la collégiale St Quiriace

Sortilèges dans collégiale St Quiriace

Sortilèges dans la collégiale St Quiriace 

Marchands du temple sous le regard du Christ en croix

Marchands du temple sous le regard du Christ en Croix

Fort heureusement, un peu à part, un village d’artisans redonnait du sens aux festivités. Des animations conférences étaient données par des maîtres de guilde bénévoles qui faisaient partager avec passion l’amour des métiers d’autrefois allant du forgeron à certaines professions d’art peu connues tels les corniers. Des maîtres d’armes donnaient des indications sur le maniement de l’épée ou du tir à l’arc. Des jeux du moyen-âge alliant la force physique, la réflexion et l’adresse étaient à disposition des enfants sous l’oeil bienveillant d’un maître des jeux qui leurs offraient les explications utiles quant à leur usage.

Forgeron

Atelier du forgeron  

Arcs et flèches

Arcs et flèches

Jeux de réflexion

Jeux de réflexion 

Pour le côté festif les visiteurs pouvaient croiser des troubadours, des saltimbanques ou des jongleurs. Les compagnons du gras jambon ont mis beaucoup d’ambiance dans les ruelles de la vieille ville. La sécurité était assurée par des compagnies d’archers et des hommes en armes.

 Compagnie d'archers

Compagnie d’archers

Même si à Provins le commercial à pris le pas sur le commerce d’autrefois dénaturant ainsi l’âme des foires anciennes, ce n’est pas le cas dans de nombreuses villes où certains s’affairent avec désintérêt personnel et par amour de la France à faire perdurer les traditions et l’histoire au travers de festivités médiévales. Il y en aura forcément une cet été près de chez vous. Consultez l’agenda à cet effet.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

8 commentaires

  1. openbrief says:

    La compagnie du gras jambom devrait s’installer à MEAUX, au milieu des femmes voilées.
    NOUS sommes chez NOUS.

  2. Tchetnik says:

    Malgré toute la mauvaise crème commerciale qui y est adjointe, ce genre de manifs a au moins le mérite de montrer que cette « vieille France moisie et crispée » attire toujours autant de gens. les Français aiment ce qui leur rappelle la France d’antan, même avec outrance et déformations, ce qui est plutôt bon signe et doit faire hurler les « progressistes ».

  3. gilgamesh says:

    Allier le Moyen Age aux elfes et à la littérature d’inspiration pseudo médiévale pour ados est très abusif et entretient les approximations que font tant de jeunes ignorants de leur véritable histoire.
    Quand on veut apprendre avant toutes choses aux enfants des écoles le « vivre ensemble »,comment être charlie, le macramé et autres choses inutiles il ne faut pas s’étonner que la jeunesse meurt de cette absence de connaissance de ses racines et de sa culture

  4. martine says:

    Peut etre un moyen de conserver et entretenir ces superbes monuments; on détruit tellement d’églises pour les remplacer par d’autres batiments! et bizarrement « on » ne dit rien je préfère encore « les marchands du temple » Et si la littérature fantastique, les fées, les elfes …. incitent les jeunes à lire , alors tant mieux. mieux vaut ça qu’etre assis devant son écran. Mais ce n’est que mon avis!

    • Denis says:

      A propos de l’usage de cette collégiale, je pense que la majorité des gens qui y a déambulé se fichait bien du cadre… et je trouve cela fort dommage.
      Pour le reste, je suis surpris qu’on n’ait pas voilé aussi le Crucifix!
      En effet, quel est le rôle de ce drap (ou bâche), tendu juste devant l’autel?
      Si ce n’est pas pour le cacher, à quoi sert-il?
      De limite à ne pas dépasser pour éviter une profanation?
      Quant aux activités qui, éventuellement, auraient pu se prêter davantage au lieu, qu’en est-il de la calligraphie, de l’enluminure, d’une exposition d’églises et cathédrales construites à la même date que la collègiale, ou des principes des Maître-Bâtisseurs?

      • skylan77 says:

        On voit bien que vous n’êtes même pas entrés dans la collegiale. Nous étions plusieurs enlumineurs et calligraphes travaillant à l’ancienne et respectueux des lieux et il y en avait aussi à l’exterieur. Le reste était constitué d’artistes peintres ou artisans. Tout cet article est désolant.

  5. j’adore ce que vous faites!

  6. Cher Monsieur,
    Je ne peux pas être entré dans la Collégiale, puisque je n’étais pas à Provins, mais sinon je n’aurais certainement pas manqué d’y entrer, bien que préférant sans doute un moment plus opportun et nettement plus paisible pour la visite d’un tel lieu!
    Je me réjouis donc d’apprendre que ce lieu sacré accueillait des activités moins choquantes (c’est d’ailleurs étrange que vous en preniez à moi, pourtant plus souple sur la question?), mais cela n’enlève rien au côté profane de l’aperçu proposé par les photos (Montages ?), et encore moins aux aménagements apportés pour vos commerces… ce qui est bien plus désolant que cet article, mais sur lesquels vous gardez le silence…

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com