Mardi dernier, 18 février, M Tugdual Derville s’est rendu à l’Université Catholique de l’Ouest, à Angers, pour y donner une conférence sur « l’écologie humaine ». Ce petit colloque organisé par l’Université catholique et demandé par le diocèse d’Angers (responsable de l’établissement) ainsi que la paroisse St Maurice, a suscité de vives réactions de la part d’étudiants de gauche. En effet M Derville est à la fois délégué général d’Alliance Vita et porte-parole de la Manif Pour Tous. Cependant le rassemblement avait simplement pour objectif d’informer sur des graves sujets de société concernant l’écologie humaine.

Mais la présence d’une telle personnalité au sein de leur université n’a pas plu à certains étudiants de gauche qui ont décidé de participer à leur manière à l’événement. Ayant investi les premiers rangs, ils attendent la fin de la conférence pour tenter de prendre la parole à tout prix. Craignant des débordements, le service d’ordre intervient pour les évacuer !

Deux étudiants vont alors porter plainte pour violence après avoir fait constater leur « état » au CHU. Un d’eux obtient une journée d’arrêt de travail. Ils demandent à être reçus par le recteur pour recevoir des excuses. Enfin vendredi ils organisent un rassemblement devant l’université, en soutien aux étudiants agressés…

angers

Beaucoup de gens n’ont pas très bien compris le sens de cette banderole dans le contexte de la revendication. Une cinquantaine de personnes étaient présentes. La parole a été donnée par les étudiants agressés aux syndicats, à la ligue des droits de l’homme et à des enseignants indignés.

Ils protestent que leurs questions, posées par écrit à M Derville lors de la conférence, ont été systématiquement écartées. Or conférence ne veut pas dire débat et si l’intervenant accepte que des questions soient posées, il n’en a aucunement l’obligation d’y répondre.

Ils demandent trois choses :

– que le rectorat les soutienne dans leur plainte pour violence,

– que le recteur dénonce les faits et reconnaisse ses erreurs,

– que toute conférence politique soit bannie de l’établissement, et surtout ils ne veulent plus revenir sur des débats politiques comme le mariage pour tous, l’avortement, l’euthanasie… qui pour eux sont acquis et dépassés !

angers2

Peu nombreux sont ceux qui soutiennent le recteur (Dominique Vermersch) qui se trouve assiégé par la justice, des revendications étudiantes, les syndicats et autres groupements de gauche, pour avoir tout simplement accepté une conférence d’un membre de la Manif pour tous. L’Université Catholique de l’Ouest est pourtant un établissement privé et qui plus est catholique. Les mécontents ont l’option de choisir des établissements publics où la laïcité règne en maîtresse et où ils n’auront jamais la surprise de voir s’exprimer des érudits autres que « bien-pensants » et respectueux des idées républicaines. Pourquoi faire interdire des conférences politiques dans une université privée, parce qu’elles dérangent quelques-uns dans leur conscience politique ? Cette université, comme son nom l’indique encore, est catholique. Elle est sous la direction du diocèse. Pourquoi ne pourrait-elle pas donner des meetings très légèrement favorables à une vision chrétienne de l’humanité ?

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

4 commentaires

  1. Quel sectarisme , quelle arrogance . Non mais j’hallucine interdire les conférences ou les débats d’actualité, interdire la liberté d’opinion, la liberté qui jaillit de nous.
    Finalement je me demande si ces étudiants ne veulent pas nous imposer un régime orwellien , où toute pensée dissidente serait bannie, un régime pire à ce point de vue que le communisme.

  2. Je suis de gauche.
    Pour autant, la liberté de parole existe, tant qu’elle ne dérape pas et reste dans les limites de la loi; limite qui je pense a été respectée.
    A lire cet article, le sujet ne me paraissait pas si « terrible ».
    Il faut donc que les groupuscules arrêtent de vouloir prendre la parole pour les autres. Regardez ce que ça devient à Notre Dame des Landes !

  3. Ici
    http://www.tugdualderville.fr/conference-dangers-un-cas-decole-dagit-prop?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=conference-dangers-un-cas-decole-dagit-prop
    une analyse de la manipulation organisée par un petit groupuscule d’agitateurs.
    Excellent décortiquage de cette méthode familière de tous ls totalitarismes.

  4. Pingback: Conférence agitée de M .Tugdual Derville (suite)

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com