camerone orangeComme chaque année, hier, la Légion a célébré la bataille de Camerone. C’est un jour extrêmement important qu’aucun légionnaire ne rate où qu’il soit. A cette occasion, le député du Vaucluse et maire d’Orange, Jacques Bompard a tenu à dire son émotion et à rendre hommage à ce corps d’élite de l’armée française: « Jacques Bompard fait part de son émotion à l’occasion de la commémoration de la bataille de Camerone qui se déroula le 30 avril 1863. 151 ans jour pour jour après cette bataille mythique, il tient à rendre hommage au courage des 65 légionnaires qui se sont vaillamment battus contre près de 2000 Mexicains. «  Le député n’a pas hésité à faire un parallèle avec le combat des Cristeros aux vertus similaires: « Ils sont un bel exemple de courage, de fidélité et d’honneur ; des qualités qui malheureusement font aujourd’hui cruellement défaut à nos élites dirigeantes. Ce sont ces mêmes vertus qui animèrent dans les années 1920 la résistance des Cristeros face au gouvernement mexicain, farouchement anticlérical, comme on peut le voir dans le film Cristiada qui sortira en France le 14 mai prochain. »

Jacques Bompard a tenu aussi à redire sa tristesse et celle de la ville de voir le départ du 1er REC ( ndlr:régiment étranger de cavalerie), qui va constituer une énorme perte pour la ville: « il souhaite réaffirmer en son nom et au nom de tous les habitants d’Orange son attachement au 1er REC ainsi que sa profonde tristesse de le voir quitter la ville d’Orange cet été. Il remercie chaleureusement les 750 hommes et femmes de ce beau régiment pour leur dévouement au service de la France ainsi que pour leur insertion dans la vie de la commune. En effet, depuis 1967, le régiment faisait partie intégrante de notre identité locale et du tissu social de la cité. Fort des traditions et des valeurs de la Légion étrangère qui a toujours fait honneur à notre institution militaire, le 1er REC avait su tisser avec les Orangeois des liens de sincère amitié et de confiance mutuelle. Avec son départ, c’est bien une part de l’âme de la ville qui nous quitte mais le 1er REC restera toujours au cœur de la ville d’Orange, son souvenir gravé au tréfonds de sa mémoire. »

Le maire se dit confiant pour l’avenir de la ville malgré ce départ: « Orange espère désormais que le vide laissé par le départ du 1er REC sera comblé par des projets de réaffectation rapides, sérieux et pérennes. Ce sera pour Orange un clin d’œil du ciel, le signe de la bénédiction que fut le REC pour notre Ville. »

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Un commentaire

  1. Orange st dans le Vaucluse, pas dans le Var… même si, vu de Paris, c’est en province.
    Quant aux projet du maire, il a déjà atteint le record de chomage du temps du REC, aucun projet d’entreprises et d’emploi. Ce n’est pas aujourd’hui que cela va changer.
    Il y a bientôt plus de commerces fermés dans les rues piétonnes que de commerces ouverts.
    « Le langage politique est destiné à rendre vraisemblables les mensonges et à donner l’apparence de la solidité à ce qui n’est que vent. »
    George Orwell

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com