ribes-charlie-hebdo

Jean-Michel Ribes, directeur du Théâtre du Rond-Point à Paris, a fait la tournée des médias, depuis hier, pour livrer ses impressions après l’attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo.

Avec un raccourci sidérant, Jean-Michel Ribes a osé comparer les auteurs de l’attentat aux « catholiques intégristes » et à Civitas.

Nous avons contacté Alain Escada, président de Civitas, pour connaître sa réaction.

***

MPI – M. Escada, avez-vous entendu les propos de Jean-Michel Ribes comparant les terroristes islamistes aux catholiques intégristes – en citant explicitement Civitas sur BFM – et qu’en pensez-vous ?

Alain Escada – Jean-Michel Ribes n’a aucune décence. Ses propos sont scandaleux et inqualifiables. Ce sont les propos d’un homme bouffi d’orgueil qui ramène tout à lui. Il vient pour rendre hommage à ses amis de Charlie Hebdo mais, en réalité, c’est de sa petite personne dont il parle. Dévoré par la vanité, il cherche une posture de héros. Ses amis sont morts sous les balles de terroristes. Alors, lui, pour exister, il doit prétendre avoir vécu des menaces. Le gros Ribes est, il faut le reconnaître, un bon comédien, et maîtrise à la perfection son rôle favori de victime des catholiques traditionnalistes. Depuis 2011, il ressort cette histoire sur tous les plateaux de télé et de radio. Jean-Michel Ribes, c’est un peu Tartarin de Tarascon. Plus le temps passe, plus il ajoute de détails sur les « périls » auxquels il aurait survécu. Et comme les journalistes sont ses copains, aucun ne relève l’invraisemblance de ses propos.

Pourtant, les mensonges sautent aux yeux. Ribes est grotesque quand il raconte sur le plateau de Canal + que les « cathos intégristes » chantaient « Pendez Ribes » devant son théâtre lorsqu’il avait mis à l’affiche « Golgota Picnic« , spectacle blasphématoire de Rodrigo Garcia. Chaque jour où nous manifestions devant son théâtre, les médias venaient observer la scène. Vous ne trouverez nulle part trace de cette prétendue chansonnette.

D’autre part, vous devez savoir que si Jean-Michel Ribes est un homme de gauche, il est avant toute chose un caméléon opportuniste prêt à toutes les courbettes pour se faufiler dans les pas des hommes et femmes au pouvoir. Lorsque nous manifestions devant son théâtre, il avait donc obtenu, après les pleurnicheries dans lesquelles il excelle, un dispositif de sécurité plus important que celui prévu pour un match de foot OM-PSG. Autant vous dire que pas un manifestant n’aurait pu approcher ce ridicule personnage.

MPI – Mais pour Ribes, intégriste musulman et intégriste catholique, c’est la même chose. Qu’en pensez-vous ?

AE – D’abord, je préciserais que le courage de Jean-Michel Ribes est inversement proportionnel à son orgueil et que s’il s’est risqué à programmer un spectacle blasphématoire anticatholique, vous ne le verrez pas de sitôt en faire autant à l’encontre de l’islam. Encore moins à l’encontre du judaïsme.

Les catholiques ont protesté, chahuté, ou prié devant son théâtre, ils n’ont jamais mis la moindre vie en danger. Toutes les élucubrations et gesticulations de Ribes ne changeront rien à cette réalité évidente.

En même temps que Ribes nous insulte, il insulte aussi les morts de Charlie Hebdo. La comparaison est affligeante et stupide. Mais elle n’est pas innocente puisqu’il s’agit d’enfumer l’opinion publique en laissant penser que tous les croyants sont dangereux et que seule la laïcité républicaine doit être défendue.

MPI – Le mot de la fin ?

AE – Ribes n’est qu’un pitoyable valet du système, viscéralement antichrétien et foncièrement égocentrique. Sa parole n’a aucune valeur. Il vendrait sa mère pour passer à la télévision. 

***

Quelques moments délirants de Jean-Michel Ribes :

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

16 commentaires

  1. Elieja says:

    Un plaisir de lire M. Escada. Petit bonhomme, vraie carrure.
    Mes respects.

  2. Elieja says:

    Ne vous préoccupez pas de ce genre de personnage spécialiste en blasphème, D. s’en occupe…

    Luc 21
    28 Mais, quand ces choses commenceront à arriver, redressez-vous et relevez la tête, parce que votre délivrance approche. ”

  3. comtat says:

    et c’est quoi un intégriste catholique ?il est complètement à la masse ce mec là .

    • Ouah, 29 secondes sorties du contexte et on tient un article…

      Article mensonger, donc, puisque a aucun moment Ribes ne compare les Civitas aux djihadistes. Il parle juste des Civitas, c’est tout.

      Il ne s’agit pas de comparer Escada à Al-Quaida, mais simplement de montrer que la liberté d’expression est menacée par les intégristes, aussi bien musulmans que chrétiens, au nom du blasphème. Le terrorisme, c’est en revanche encore un niveau au-dessus dans la gravité.

      L’intégrisme, c’est se faire le juge de tout le monde, coupable d’avance, sans jamais reconnaitre sa propre poutre oculaire.

      Un intégriste, c’est quelqu’un comme Escada qui s’attaque à de merveilleux films qu’il n’a jamais vu et à des pièces, peut-être minables ou peut-être pas (je ne l’ai pas vu), comme s’il lui revenait de faire la pluie et le beau temps. Mais dès qu’on l’interroge sur ses actions et sur ses diffamations, à ses conférences odieuses sur le modèle « Jean a quatre Papas »… il hurle à la persécution christianophobe !

      Alors, qui sont les vrais poseurs victimaires là-dedans ?

      • Pierre says:

        a propos de poutre dans l’oeil, c’est naïf de croire que la gauche est porteuse de liberté d’expression alors qu’en France on ne peut plus dire un mot de travers sur des sujets comme l’islam, l’homosexualité, l’immigration, Israêl, etc. sans être traîné au tribunal et très lourdement sanctionné.

        • Je suis d’accord pour dire que la liberté d’expression doit être entière, et à titre purement perso par exemple je condamne Valls pour avoir censuré Dieudonné.

          Maintenant, il y a tout de même deux choses à préciser en ce qui concerne la liberté : elle s’arrête toujours où commence celles des autres. Et le contexte et les intentions derrière les mots sont toujours plus importants que les mots eux-mêmes : je rigole volontiers des blagues sur les arabes, les gays et les juifs quand je sais que celui qui les prononce ne les hait pas, vous comprenez ? Dans le cas contraire, c’est juste un paravent pour la haine.

          C’est une chose d’avoir des opinions sur les homos, c’est une autre que d’amalgamer avec la pédophilie ou d’inventer des données factices. En ce qui concerne les opposants au mariage homo, il est frappant de voir qu’ils ont beaucoup parlé des enfants, mais qu’ils se sont bien gardés de leur demander leur avis…

          Mais je reconnais tout de même que la liberté de parole sur Israël ou l’Islam est souvent restreinte par des groupes qui prétendent les représenter, voire par des groupes qui s’y opposent non en tant que critiques mais en tant qu’ennemis jurés.

          Vous avez vu cette histoire avec le gitant qui a gagné un prix, et l’animateur qui l’avait vanné sur une histoire de caravanes ? L’artiste, l’animateur, le public – tout le monde a beaucoup ri. Mais la presse est allée inventer une histoire de malaise et de dérapage…

          Bref, faut pas confondre la vanne pour rire qui peut blesser, et la vanne faite pour blesser exprès.

          • marc sorede says:

            « faut pas confondre la vanne pour rire qui peut blesser, et la vanne faite pour blesser exprès »
            et après?
            c’est toi qui va décider qui peut la sortir cette vanne, en fonction de ce que tu crois savoir de lui?

            « je rigole quand je sais que celui qui prononce la blague ne hait pas ».
            ok, mais alors en cercle privé.
            et charlie hebdo, c’est entendu, « ne hait personne parce que gauchistes, 68tards attardés, et joyeux drilles…c’est aussi risible que telle religion « religion de paix et de tolérance »…
            et minute ou dieudonné haÏssent nécessairement puisque par définition racistes…
            à d’autres.
            comme l’a dit valls qui distingue opinion et délit (= confirmation du délit d’opinion), l’antisémitisme, l’aintijudaisme et les actes antichrétiens sont des délits…
            bon. big brother is watching you…
            ces sales dessins crasseux dégoulinants de haine recuite, obscessionnelle et pathologique entreraient alors dans la liberté d’expression?
            faut bien rire, hein?
            sans nous.
            là, le rire s’est figé…

          • @marc sorede

            ce n »est pas à moi de décider, voyons. En fait on devrait toujours autoriser tout le monde à parler librement, même en sachant à l’avance qu’il vont dire des saloperies, quitte à sévir après avec la justice, en cas de diffamation ou de menace. Sinon, c’est de la censure.

            Or, Dieudonné a été victime de la censure (sociale d’abord, judiciaire ensuite). Il aurait dû être défendu mieux que ça au lieu d’être chargé à bloc dès le départ…

            Ça montre que, comme Coluche le disait déjà, il y a des sujets tabous plus que d’autres. Coluche disait « les juifs sont intouchables » au jeu de la vérité vraie (je recommande son visionnage, c’est un excellent moment). Mais lui aussi, immédiatement après, a lâché des vannes du style la preuve que jésus était juif, c’est qu’il a monté une affaire internationale en croyant sa mère vierge.

            Donc, il faut se battre pour avoir le droit de déconner sur tout et n’importe quoi, sans se soucier des notions de blasphème qui de toutes façons ne concernent que ceux qui y croient. Et chacun doit avoir un droit égal à le faire, tant qu’il est bien clair que ça reste de l’humour et pas de la diffamation ou de l’agression verbale, même si les gens particulièrement sensibles ou orgueilleux le ressentiront de toute manière toujours comme ça.

          • marc.sorede says:

            @ rem:
            Il faut se battre pour avoir le droit de rire de tout et n’importe quoi…sans se soucier de la notion de blasphème ? ? ?
            Mais Rem, il ne t’aura pas échappé que nul n’était besoin pour eux de se battre…c’était même leur fond de commerce habituel, admis, subventionné, la méchanceté en prime…
            Alors contre quoi faut il se battre Rem?
            Ai je le droit de « rire de tout et n’importe quoi?
            A l’évidence non.
            Charlie H n’a jamais attaqué avec la meme virulence certains sujets, là ou d’autres se sont fracassés…
            Cf intervention de valls désignant avec mépris un « pseudo humoriste »
            Et toi, Rem, tu ne te battras bien sur pas contre ça…

      • Boutté says:

        Un intégriste, c’est quelqu’un comme M.Ribes qui n’accepte aucune idée qui ne soit pas marquée du gauchisme intégral , qui voulait faire taire Zemmour parce qu’il avait constaté l’envahissement de notre Europe par les émules de Mahomet , ce brave prophète qui nous décrit si bien comment il FAUT assassiner les athées et les non Musulmans de cette terre et comment il faut dissimuler ses intentions jusqu’au moment favorable à la tuerie !

  4.  » il vendrait sa mère pour passer à la télé  »
    il l’a vendue puisqu’il ment à la télé.

  5. Théophile says:

    Bravo Alain Escada!Mon entier soutien à Civitas!

  6. Pingback: « Agiter le peuple avant de s’en servir, sage maxime. » – Talleyrand | Vu sur les sites

  7. Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard says:

    Jean-Michel Ribes, le directeur du Théâtre du Rond-Point à Paris, a fait la tournée des popotes médiatiques pour faire sa propre publicité en forme de vide. C’est l’homme qui parle comme une casserole. Ce n’est même pas digne de son reflet plus célèbre que lui, le Pr Tournesol.

  8. Pierre Lalanne says:

    En réalité, Jean Michel Ribes, fils d’un député qui tenait autrefois la Compagnie Fiduciaire (c’est tout dire), fait un aveu.

    Qui peut comparer Civitas à une « organisation terroriste » si ce n’est un esprit anti-christique ?

    Ce qui me sidère le plus, c’est le nombre de gens qui rejettent complètement et combattent les valeur défendues par le Christ.

    Ces gens aimeraient-ils vivre avec des déviants, des égoïstes des provocateurs, des voyous, des gangsters, des assassins, et des pédophiles ?

    Leur « civilisation » est vraiment mal embarqué !

  9. no comment car je ne veux pas être condamné pour délit de facies.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com