ффAlexandre Latsa est un Français qui travaille en Russie et réside à Moscou depuis 2008. Il est blogueur et analyste politique et géopolitique pour les agences russes RIA-Novosti et Voix de la Russie. Il tient aussi un site d’information intitulé la Dissonance: un autre regard sur la Russie. Nous lui avons posé des questions sur la France et la Russie, le dossier syrien…

1) Comment qualifierez-vous les relations entre nos deux pays qui défendent des valeurs totalement différentes (loi Taubira et loi interdisant la propagande homosexuel)?

Du point de vue économique elles sont encore plutôt bonnes puisque les indicateurs économiques sont positifs et les échanges entre les deux pays sont croissants. On constate depuis 2009 une hausse des investissements français en Russie et surtout plus récemment une hausse des investissements russes en France. On a d’ailleurs récemment parlé de diplomatie économique pour qualifier la relation de la Russie avec nombre de pays européens, dont la France.

 Sur le plan politique, la relation semble s’essouffler, ce qui était assez prévisible avec l’arrivée de la gauche au pouvoir en France. La France affirme son statut de terre d’asile pour de nombreux agitateurs politiques, qu’ils s’agissent d’opposants libéraux soupçonnés de corruption ou d’agents provocateurs comme les Femen qui bénéficient des grâces de la république.

L’affaire Syrienne a en outre porté un coup très dur aux relations entre les deux pays car la Russie et la France ont clairement sur ce dossier des approches différentes et surtout des objectifs opposés.

Sur le plan des mœurs enfin une rupture Russie/Europe de l’ouest semble clairement s’établir. Cette rupture semble due aux choix des modèles de société diamétralement opposés que l’Europe de l’Ouest (donc la France) et la Russie développent. Et sur ce plan la nous sommes clairement face à un nouveau rideau de fer moral et sociétal. Il y a aussi le facteur religieux qui est important, la Russie connaît en effet un renouveau religieux sans précédent et dont on ne peut que difficilement mesurer l’ampleur vu de France. A contrario la France semble être entrée dans une période d’athéisme totalitaire qui vise en premier lieu la religion catholique.

2) Poutine a porté un sérieux coup à la diplomatie française sur le dossier syrien mais Fabius a déclaré que la position française avait obligé les Russes à négocier. Êtes-vous d’accord avec lui ?

Malheureusement il semble que la diplomatie Française se soit un peu trop rapidement avancée dans cette affaire. La France a joué les Va-t-en guerre de façon irrationnelle et injustifiée et au final l’accord Russo-américain qui émerge de la crise nous laisse totalement à l’écart du centre de prises de décision et nous affaiblit considérablement sur la scène internationale.

Le président Assad, qui est visiblement pour l’instant du moins en train de gagner sur tous les fronts (militaire, politique et médiatique) s’est même permis de rappeler que: « l’Europe n’avait pas mot à jouer dans le règlement de la crise ». Ce faisant on peut penser qu’il visait clairement l’Angleterre et la France.

Laurent Fabius a été ridiculisé et au passage a fait ridiculiser la France, ce qui est plus grave. Il est bien évident que les affirmations que vous citez sont une bien piètre tentative de tenter de sauver le peu qui reste à sauver. Personne ne peut sérieusement croire que la France a dans cette affaire influé la position russe d’une quelconque façon. Au contraire, on peut plutôt penser que les diplomates français ont dans cette affaire pris une bonne leçon de la part de la diplomatie russe. N’est pas joueur d’échec qui veut.

 

3) Certains parlent de l’émergence d’un monde bipolaire ou d’une nouvelle guerre froide entre les USA et la Russie, est-ce exact ?

La guerre froide n’a jamais cessé. Elle s’était atténuée car à la chute de l’URSS les élites russes se sont retrouvées désorientées, à la tête d’un Etat à la dérive et aux mains de lobbies et groupes mafieux qui ont totalement parasitée tant le fonctionnement intérieur qu’extérieur du pays. Certains stratèges américains ont alors pensé qu’il suffisait d’accompagner l’effondrement inévitable de la Russie.

Mais en 2000 à la surprise générale, un nouveau visage est apparu dans la politique russe. Un homme dont le projet politique, le redressement de la Russie, est en train de se réaliser. Ce redressement entre en conflit total avec les projets américains pour l’Europe et le monde, qui passait notamment par une prise de contrôle politique et militaire maximale sur la région Eurasie et la prise de contrôle des réserves énergétiques et des routes énergétiques d’Eurasie.

Plus la Russie se relève et reprend sa position de puissance régionale et désormais (on vient d’en avoir la preuve avec la Syrie) de puissance mondiale, plus la tension entre Amérique et Russie va s’accroitre mais l’Amérique a de moins en moins les moyens de nuire à la Russie. On l’a bien vu historiquement du reste, le département d’Etat américain a d’abord mené la guerre contre la Russie sur son territoire (guerres dans le Caucase russe en 1994 et 1999), puis dans l’étranger proche russe (guerre de Géorgie en 2008) et désormais encore plus loin à l’extérieur des frontières russes (guerre en Syrie de 2011) car il s’agit d’une guerre directement dirigée contre la Russie comme je l’ai expliqué ici.

 

4) En général, comment les Russes perçoivent la politique française et le mandat de Hollande plus particulièrement?

Avec un relatif désintéressement mais une certaine incompréhension.

Le peuple russe a clairement compris la nécessite d’un homme fort à la tête de l’état. Ils savent que la France traverse des moments troubles et donc ils se demandent pourquoi voter pour un socialiste qu’ils assimilent à raison du reste, à plus d’immigration et de laxisme.

Par conséquent, les russes estimant qu’il faudrait moins d’immigrés et plus d’ordre, et ce de façon générale et permanente, chez eux comme chez nous, on peut comprendre leur relative incompréhension face au choix du peuple français de voter pour un candidat socialiste.

 

5) Pour finir, Poutine est l’homme fort de la Russie, qui pourrait lui succéder dans un avenir plus ou moins lointain?

Il y a une science qui est celle de la Kremlinologie et qui consiste à tenter de prévoir ce qui se passera au Kremlin. Je peux vous certifier qu’il s’agit de la science la plus incertaine et la plus improbable qui soit!

Il y a de nombreux personnages clefs autour de Vladimir Poutine mais de la à prévoir qui sera le successeur de Vladimir Poutine c’est chose impossible croyez moi. On ne sait toujours pas du reste si Vladimir Poutine se présentera de nouveau en 2018 ce qui repousserait le nécessaire choix d’un successeur à 2024.

D’ici la, beaucoup de choses auront inévitablement changé, en Russie comme ailleurs. Il est plausible que de nouveaux visages apparaissent et peut être de façon aussi surprenante ou inattendue qu’est apparu Vladimir Poutine en 1999.

L’histoire russe est ouverte, contrairement à la situation actuelle dans nombre de nations ouest-européennes, et ce pour une raison principale: les élites russes ont réellement le pouvoir, elles sont souveraines et surtout elles ont un projet colossal pour le futur.

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

8 commentaires

  1. Cela fait du bien de recevoir enfin une analyse politique indépendante des commentaires navrants et asservis diffusés par les médias héxagonaux.
    Merci pour cette belle initiative et ad multos annos.

  2. Angélique says:

    Les Français ne sont athées qu’en apparence et non pas « totalitairement »![ndlr:Alexandre Latsa parlait du gouvernement et des politiques en général] En vérité ils s’assujettissent massivement aux rites et aux systèmes normatifs de la civilisation romano-chrétienne. S’ils ne croient pas en Dieu ils croient cependant à ses autres Noms: Nature (natura id est Deus), Raison, Démocratie, Éternité…
    En Russie c’est un peut l’inverse. Les Russes disent volontiers croire en Dieu, mais restent massivement adeptes de pratiques cultuelles très peu orthodoxes.
    Cela étant, la vision de l’ordre des choses que développe Alexandre Latsa dans cet entretien, est intéressante stimulante et enrichissante.

  3. Angelique, en effet cet « athéisme totalitaire » dont je parle est imposé au peuple, c’est une sorte de système d’exploitation type..

    En Russie le ritualisme (superstition) reste très fort et il est présent au sein de la societe et donc de l’orthodoxie.

  4. Mouxomor says:

    Excellent analyse de A.Latsa !

  5. Une belle bouffee d’ oxygene d’ un journaliste independant une analyse qui change de beaucoup de ses confreres coocidentaux qui sont obliges de se soumettre a leurs redactions sous peine de se voir sortir des redactions .Tres bonne vision de quoi va se faire le monde de demain , la France est a la derive la droite, la gauche le centre les extremes tous sont ici pour endormir le peuple d’ en bas pendsant ce temps le peuple d’ en haut continue sa petite cuisine , mais les createurs , les entrepreneurs , les gens actifs s’ en vont sous d’ autres cieux ou sont tout simplement decourages……..Quant a la Russie le bon chemin est en place ce grand pays ne fait que commencer sa nouvelle histoire et l’ eglise orthodoxe a un grand role a jouer .

  6. Pingback: Interview pour Media Presse: «La Russie connait un renouveau religieux sans précédent». | Dissonance

  7. Fab de Levier says:

    Analyse intéressante, cependant en tant que citoyen français je ne me sens pas ridiculisé par la position héroïque que la france a prise en faveur du peuple Syrien qui se fait massacrer sous nos yeux avec la bénédiction de la Russie. Ce que je déplore, c’est qu’elle s’est positionnée 2 ans trop tard, et les enfants Syriens qui ont été torturés pendant ces derniers mois peuvent regretter qu’un Sarkozy et un Juppé s’en soient allés trop tôt, ça c’est sûr.
    N’oublions pas, et il aurait fallu le dire dans cette analyse que c’est afin de garder un maximum de pouvoir sur son propre peuple que Vladimir Poutin approuve les actes inhumains du dictateur Syrien. Un intérêt purement égoïste au détriment de plus de 100000 morts et de 6 millions de réfugiés… Ils peuvent mépriser la France, les Russes, ils peuvent aussi rougir, quand on joue aux échecs avec des vies.

  8. Pingback: Alexandre Latsa : "La Russie connait un renouveau religieux sans précédent". | Réduit nationalRéduit national

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com