corsica

Une polémique fait grand bruit en Corse. Tout débute à  Prunelli-di-Fiumorbu, petite ville de 3 000 habitants en Haute-Corse. Des enseignantes prévoient d’apprendre aux enfants une chanson qu’ils chanteront lors de la kermesse. Une chanson de John Lennon, Imagine. Mais les enseignantes souhaitent que les enfants apprennent la chanson en cinq langues différentes. Dont l’arabe.

Des parents ont protesté, estimant qu’ils n’envoyaient pas leurs enfants à l’école pour qu’on leur apprenne l’arabe. La controverse a pris de l’ampleur. Le calme de la kermesse semblait de plus en plus compromis. L’affaire a pris une tournure politique et médiatique. La kermesse de l’école a été annulée. Des enseignants ont fait jouer leur droit de retrait pour ne pas assurer la classe lundi et mardi en signe de mécontentement. Des inscriptions « Arabi fora » (« les Arabes, dehors ») et « Lingua corsa » (« langue corse ») sont apparues sur les murs aux abords de l’école.  Le rectorat a porté plainte contre X. La réunion organisée par la mairie avec les parents d’élèves a également été annulée par craintes de tensions trop vives. Bref, on est dans l’escalade.

Et dans un tel climat, Najat Vallaud-Belkacem vient mettre son grain de sel et ne trouve rien de plus judicieux que de déclarer aux médias : « Dans la politique que je mène pour développer les langues vivantes étrangères, l’arabe sera évidemment dans le panel des langues, parce qu’il faut le développer, parce qu’on a besoin de cette diversité des langues et je condamne ce type de comportement. »

Najat Vallaud-Belkacem ne connaît probablement pas le tempérament corse. Elle risque d’être surprise.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

21 commentaires

  1. zézé says:

    Je ne le dirais jamais assez : BRAVO chers compatriotes ! De toute façon si d’autres langues sont venues bizarrement s’ajouter à l’arabe c’était pour mieux faire passer la pilule ! mais vous n’êtes pas dupes et nous non plus.
    Cette histoire de langue régionale (comme si l’arabe faisait partie d’une de nos régions, ils ont voulu l’indépendance ? ils l’ont) n’était pas fait pour y inclure l’arabe…. c’est vraiment nous prendre pour des …. jambons !

  2. Cette femme,probablement maîtresse de valls,est une tueuse,dévorée par la haine de tout ce qui est français,un cas purement et simplement pathologique, et corrompue financièrement,notamment par son pays natal ,le Maroc!Si « l’opposition » existait,elle demanderait son passage devant la cour de la république mais elle tremble de trouille!De Gaulle: »la démocratie n’a jamais rien fait »!erlande.wordpress.com:politique,le régime mixte-seul durable et résistant à toutes les tempêtes!

  3. Tchetnik says:

    Bravo aux Corses qui savent se faire respecter.

    Ils ne seront sans doute pas d’accord avec moi, mais leur drapeau passe souvent pour représenter une tête de pirate maure tué lors de raids sur l’île. (Ou Saint Maurice, selon d’autres sources).

    Gare quand même à ne pas se prendre les bombes « démocratiques » de l’OTAN sur la figure…

  4. On a surtout besoin que les gens, et en particulier les enfants, parlent français…

    • Volodymir Bellovak says:

      Bravo les corses ! Ils défendent leur identité propre et c’est très bien ; je ne vois pas de contradiction à ce que les corses, comme d’ailleurs ce devrait etre le cas pour tous les citoyens français, apprennent, connaissent, et pratiquent, outre le français langue de la communauté nationale, leur langue populaire et régionale. Il serait temps d’en finir avec un certain jacobinisme idéologique, universaliste et abstrait, laic, républicain, indivisible et obligatoire, ultra-centralisateur, niveleur et négateur des identités locales et régionales ancestrales, jacobinisme qui n’a rien de commun avec un authentique patriotisme charnel, spirituel, culturel, historique et enraciné ! Les « petites » patries sont à respecter car elles sont constitutives de notre « grande » patrie temporelle et terrestre commune, la France, et parce que toutes, petites et grande, nous servent de « tremplin » pour atteindre, dans l’éternité, la Patrie céleste.

  5. openbrief says:

    je pense, simplement que le conseil suivant serait du meilleur effet :
    NAJAT, ma petite poule, STP, peux tu RE procéder à ta RE MIGRATION dans ton pays? En ce moment, tu es saine et valide, alors veilles à le rester.

  6. L’arabe est une langue comme une autre, mais son apprentissage n’est, comme les autres, obligatoire, pour personne.
    Imposer, à l’école, de chanter en arabe, dans le contexte actuel, ne peut être ressenti que comme une provocation qui s’inscrit dans une volonté de s’imposer.
    Il n’y a rien d’étonnant que La Ministre de l’Éducation, franco marocaine, défende la langue arabe et cherche à développer son enseignement, alors que, dans le même temps, l’enseignement du Français, en Algérie, diminue…
    Il serait temps de réaliser la nécessité, ou le simple bon sens, de ne pas avoir des dirigeants, ayant la double nationalité.
    transrealisme.org

  7. LANKOUDU says:

    BRAVO les CORSES ! Virons « BELKACEM » qui n’a rien à faire en FRANCE ! ELLE est très forte pour mettre de l’huile sur le feu , surtout en CORSE !

  8. Denis says:

    Je ne sais pas si je serai publié sur l’obs…
    Mais comme il était question de scandale parce qu’il ne faut pas confondre langue et religion, je me suis permis ce commentaire :

    « Je préconise un couplet en latin, sans connotation religieuse, d’autant plus que, contrairement à l’islam avec l’arabe, le catholicisme n’a plus de langue officielle (parlée). On verrait alors si la levée de boucliers des FM, penseurs prétendus libres, gauchos et autres… ne serait pas plus virulente! »

  9. Elieja says:

    « Dans la politique que je mène pour développer les langues vivantes étrangères, l’arabe sera évidemment dans le panel des langues, parce qu’il faut le développer, parce qu’on a besoin de cette diversité… »

    ET SURTOUT PARCE QUE J’AI RECU UN GROS CHEQUE !!!

  10. Elieja says:

    Les illus veulent que les mômes chantent une chanson satanique en 5 langues
    https://www.google.fr/#q=imagine+lennon+illuminati

  11. gigibobo says:

    BRAVO LES CORSES !!!
    Vous avez suffisamment souffert des razzias barbaresques sur vos côtes, avec enlèvement d’hommes, de femmes et d’enfants pour leur revente sur les marchés d’esclaves. Tenez bon face à la tyrannie multiculturelle et à sa grande prêtresse Belkacem.

  12. champar says:

    Je connaissais le ministère des affaires étrangères, je découvre le ministère de l’ingérence étrangère.

  13. Vieux Jo says:

    Là encore une confusion : l’italien et l’espagnol sont des langues frontalières qu’il est normal de connaître un tant soit peu pour les relations sociales de pays voisins et je rajoute qui ont les mêmes valeurs. Le corse est comme le breton le basque l’alsacien l’occitan, une langue régionale qu’il est essentiel de conserver, c’est un patrimoine. Ballaud est au service de la mondialisation et n’écoute que la voix de son maître qui la paie, et donc la FM.

  14. « Une chanson de John Lennon, Imagine. »
    Donc l’original est en anglais, je suppose.
    Si on veut faire dans les langues étrangères, il y a une certaine cohérence à la faire chanter en anglais.
    En supposant que les enseignantes en question aient une quelconque compétence dans cette langue pour éviter une prononciation défectueuse.
    Sinon, pourquoi telle langue plutôt que telle autre? Quel est l’objectif pédagogique? Si c’est du « vivre ensemble », il n’y a aucune nécessité à privilégier une langue que la plupart des élèves (et probablement des parents) ne comprennent pas.

    • Ne faisons pas semblant d’oublier que, pour notre gouvernement multiculturaliste si bien intentionné, l’avenir de la France, c’est l’Islam.
      La France serait ainsi destinée à devenir un territoire qui aurait perdu son âme ou sa spécificité, pour se dissoudre avec une religion étrangère, que, non seulement, les souchiens n’ont rien à envier et qui présente incompatibilité avec l’esprit de sa République, mais qui, en outre, compte bien, elle, imposer toute sa spécificité rétrograde, de remplacer nos clochers par des minarets en arguant la laïcité dont ils n’ont cure dans leur pays d’origine, …, sans oublier l’envie de nous envahir, qui, depuis Mahomet, n’a jamais cessé, … et que les islamistes, fers de lance actuels de cette ambition conquérante, affichent aujourd’hui, sans la moindre gêne, que ce soit par le terrorisme, l’immigration massive, la natalité …
      Promouvoir l’arabe, aux enfants de France, ne correspond nullement à un objectif pédagogique, mais à une ambition politique de nous dissoudre, de nous soumettre. Heureusement, beaucoup commencent à réaliser l’inacceptable, mais, sera-ce suffisant ? transrealisme.org

  15. Vieux Jo says:

    Monsieur Gouverneur, vous vous considerez comme un souchien ? Pas moi. Et je pense que tous sont de mon avis. A l’avenir, évitez d’employer les mêmes qualificatifs que vos ennemis pour désigner les Français que nous sommes, tous très fiers de leur patrie.

    • Vieux Jo, soyez rassuré.
      Je suis très fier de ma patrie. Si j’emploie le qualificatif de « souchien » qu’utilisent des Français de papier, pour désigner les Français de souche comme moi, c’est justement pour souligner mon indignation d’être suspecté
      de xénophobie par ces derniers (avec l’assentiment de beaucoup, même au niveau de dirigeants, qui considèrent que les Français de souche, cela n’existe pas, car ils auraient, tous, des ancêtres venus d’ailleurs),
      ou même de complexe de supériorité par ceux qui sont aussi attachés à notre pays que moi (ou nous), mais d’origine étrangère.
      Se qualifier de « Français de souche » serait ainsi aussi faux qu’inconvenant pour nos idéologues multiculturalistes, alors que « Français d’origine italienne, algérienne, … », est considéré, de nos jours,comme une expression politiquement correcte.
      Je suis Français de souche et souligne mon droit de le dire, et même avec une certaine fierté.
      Nous assistons à une dérive de l’identité alarmante, où, paradoxalement, les Français qui ont leurs aïeux français doivent seraient d’affreux « JOjos » …
      L’expression « souchien » peut aider à en prendre conscience, ce qui ne veut pas dire, évidemment, que je vais l’employer inconsidérément, car les Français ne sont évidemment pas des « sous chiens », comme les appellent les haineux et les utopistes qui, notamment, prônent leur repentance et espèrent les soumettre, les démunir de leur identité profonde, – ce qui a pour conséquence, d’avoir fait émerger un mouvement identitaire parfaitement aussi légitime que naturel, aussi patriote que non xénophobe.

  16. Vieux Jo says:

    J’ai bien compris mais le combat est sur plusieurs fronts, notre langue est notre histoire, c’est notre patrimoine. Il y a assez d’anglicisme imposé sans qu’on nous rajoute des péjoratifs. Pensez que si nous nous étions battus contre le mot « sociétal » la loi contre la famille ne serait pas passée, Car le mot a été inventé pour contrer la Constitution.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com