olivier_bettatiInterview intéressante donnée au journal Présent par Olivier Bettati, ancien bras droit d’Estrosi et conseiller municipal FN, qui réclame deux commissions d’enquête : l’une sur le rôle de l’Etat et l’autre sur celui de la mairie.

Il est interrogé par Caroline Parmentier :

« Pourquoi êtes-vous si circonspect sur le témoignage de la policière de Nice qui accuse le gouvernement de pression ?

J’ai été l’adjoint d’Estrosi pendant 25 ans et je connais parfaitement tout ce petit monde. Il faut savoir que la technique d’Estrosi c’est de faire en permanence de la com sur la com, de manière à ce que l’on n’ait pas le temps de réfléchir à ce qui s’est passé à l’étape d’avant. L’étape d’avant c’est quoi ? Dans la nuit du 14 juillet, les bandes-vidéo ont toutes été saisies par la justice comme cela se fait à chaque fois. Deux jours après, il y a une réquisition faite par le parquet demandant la destruction des bandes. Pourquoi ? Pour éviter de les retrouver au mieux sur des réseaux sociaux, au pire dans la propagande de Daech. Ça se passe toujours comme ça et heureusement. La technique de com d’Estrosi a été de dire : « c’est un scandale d’Etat, on veut effacer les traces de ce qui s’est passé ». Et pendant trois jours tout le monde est rentré dans ce truc-là. Mais expliquez-moi quel intérêt aurait le ministre de l’Intérieur à envoyer une barbouze pour harceler un délégué syndical de la police municipale de Nice dans la ville d’Estrosi et lui demander de bidouiller des bandes dont les originaux sont depuis trois jours entre les mains de la justice ? Je rappelle que la policière Sandra Bertin est très proche d’Estrosi et de l’UMP. Pendant les Régionales elle a fait campagne ouvertement pour Estrosi, retweetant des messages contre Marion Maréchal-Le Pen.

Estrosi a donc, selon vous, tenté d’allumer un contre-feu de façon à effacer ses propres failles de la nuit du 14 ?

Exactement. Quand j’ai donné ma conférence de presse quelques jours après l’attentat, j’ai rappelé qu’Estrosi n’était pas le maire de Nice. Mais il est l’adjoint à la sécurité et à la circulation et occupe donc un rôle clé dans ce qui s’est passé. Pourquoi ne s’est-il pas rendu aux réunions organisées en préfecture concernant la mise en place du dispositif de sécurité et la répartition des rôles entre la police nationale et la police municipale pour le grand feu d’artifice du 14 juillet ? Au début, il a commencé par dire que ce n’était pas vrai puis il a fini par avouer sur BFM qu’il n’était pas à ces réunions. Or, en tant qu’adjoint à la sécurité il se devait d’y être. S’il y était allé il aurait été en mesure de prendre des décisions déterminantes comme de décider de la présence de policiers nationaux et pas de policiers municipaux sur le dispositif du soir. Or la police municipale était, à partir de 20 heures 30, seule en charge de la sécurisation de la promenade des Anglais à l’angle du boulevard Gambetta. Pourquoi lui, qui est en charge également de la circulation, a-t-il choisi, alors qu’il savait qu’il n’aurait plus de police nationale, de traiter l’entrée de la zone festive par un dispositif dit de circulation plutôt qu’un dispositif de sécurité ? C’est-à-dire sans les quatre blocs en béton qui auraient dû être déposés de chaque côté de la promenade des Anglais et auraient permis de bloquer l’entrée du camion tueur. Le choix qui a été fait par l’adjoint à la sécurité et à la circulation a été la mise en place d’un simple dispositif de circulation angle boulevard Gambetta/promenade, ce qui au regard du danger est une faute lourde.

[…] Pourquoi le commissaire divisionnaire Sylviane Casanova, ancien chef de notre police municipale, un grand flic, a-t-elle été remerciée et remplacée à la demande d’Estrosi par un simple agent de catégorie B, un copain à lui, élu Les Républicains et qui le soir du 14 juillet était absent, parti dans sa commune avoisinante ? Pourquoi l’ancien sous-préfet, Christophe Aumonier, unanimement reconnu comme un excellent spécialiste de la police, a-t-il été viré et remplacé par l’épouse du directeur de cabinet de Christian Estrosi, Véronique Borré, qui n’a aucune espèce de compétence en matière de sécurité ? […] »

Estrosi manipulateur ? Qui en doutait encore ?

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

12 commentaires

  1. Richard says:

    On n’a pas demandé à Madame Bertin de bidouiller les films, mais de changer son rapport. Ce n’est pas la même chose.

  2. louis roissard says:

    Et pendant 25 ans – c’est long – le fait qu’il soit « un manipulateur » ne vous a pas gêné.
    Je regrette mais en portant ce jugement vous vous placez dans la même catégorie que lui : être adjoint, c’est à dire très proche, pendant un an ou deux, voire trois ou même cinq, à la rigueur, admettons. Mais 25 ans avant que vous yeux ne se dessillent !
    Bizarre, voire étrange

  3. Volodymyr Bellovak says:

    Policière que Civitas s’est empressé de soutenir sans vérification, sans prudence, par opportunisme médiatique…

    • Quel est l’intérêt de cette femme de mentir en risquant de recevoir une plainte pour diffamation de la part du ministre de l’Intérieur et de perdre sa place ?
      Olivier Bettati a donc parfaitement raison de demander « deux commissions d’enquête : l’une sur le rôle de l’Etat et l’autre sur celui de la mairie. » Cela tombait d’ailleurs sous le sens depuis le début.

  4. Sancenay says:

    C’est bien pour cela que je m’interrogeais sur la tactique d’ Alain Escada qui consistait à cibler le seul Ministre de l’Intérieur alors que l’on avait bien des raisons de s’interroger sur ce qui se présentait d’emblée comme un enfumage estrosien des plus malhonnêtes, pardon du pléonasme.Le cynisme de ce motard recyclé en représentant de son propre commerce paraît sans limite , lui qui n’a évité la raclée promise par Marion qu’avec le concours zélé de ceux sur lesquels il se défausse aujourd’hui.Il est bien sur ce plan l’élève de son maître Sarkozy qui est l’un des plus cyniques responsables du chaos vers lequel l’oligarchie a poussé la France( cf son zèle machiavélique à faire sauter le « verrou » Lybien). Ce qui n’est pas un inconvénient pour eux , loin s’en faut : cela leur offre l’occasion de museler encore davantage ceux qu’ils présentent insolemment comme les « ennemis de la démocratie  » , démocratie qu’ils ont si savamment transformé petit à petit en dictature.
    Si Estrosi avait le moindre respect pour les victimes et leurs familles , il devrait a minima démissionner de sa fonction ubuesque « d’adjoint à la sécurité » , et même se retirer définitivement de la vie politique car sa « carrière  » est désormais entachée à vie du sang de ceux qu’il aurait du protéger.

  5. MA Guillermont says:

    Et voilà comment le système nous manipule à son profit …

    Olivier Bettati , vous faites de la politique politicienne , vous utilisez votre connaissance sur la politique de Mr Estrosi à Nice pour vous mettre en avant .

    Une vengeance personnelle peut-être ? Une valise en argent peut-être ?
    A coup sûr , un coup bas porté en premier sur les corps à peine refroidis , les estropiés et les traumatisés à vie .
    L’ambition vous dévore , vous salissez le témoignage valeureux d’une à gent de la Fonction Publique qui a heureusement pour elle un soutien puissant pour la soutenir dans le combat pour la Vérité.

    Dieu nous préserve d’un tel félon dans un gouvernement temporel !

  6. Sancenay says:

    à MA Guillermont,

    étrange « résistance » au Système que la vôtre qui paraissez vouloir faire croire que Monsieur Estrosi lui est étranger alors qu’il en est pour le moins partie prenante.

    • MA Guillermont says:

      Sancenay , je ne veux rien faire croire , je dis simplement mon avis , le Système comprend des hommes politiques qui fait passer des idéaux , des valeurs pour un Bien commun et des politiciens qui utilisent leur position pour en obtenir des avantages personnels , capables même de se vendre au plus offrant .

      O Bettati est resté 25 ans au service d’Estrosi , on est toujours trahi par ses proches
      (Charlemagne , etc. ..)
      Un fils de Brutus de plus …

  7. Félicie Aussi says:

    Olivier Bettati a enfin trouvé le moyen de briller en société grâce à la manipulation gigogne.

  8. Sancenay says:

    à MA.Guillermont,

    Mais peu importe que ce soit Bettati ou Dupont qui ait dit cela , ce qui compte pour le bien commun, c’est que l’incompétence et à fortiori la trahison d’Estrosi soit totalement démontrée, comme c’est le cas ici.

    Toutefois, je ne connaissais en aucun cas ce Bettati et encore moins son pédigrée : vous avez raison de souligner qu’il a la comprenotte pour le moins étrangement longue.
    Et ce qui est sûr, c’est que les transfuges venant de ce côté ont rarement été durablement d’un apport bénéfique pour le FN.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com