Comment le gauchiste Van der Bellen, un prétendu écologiste, un « indépendant » qui vient de sortir des cartons, qui n’a aucune assise populaire, peut-il accéder du jour au lendemain à la fonction suprême ? Les élites bruxelloises aux ordres de Wall Street et de la City ont-elles eu recours à la confiscation du vote d’électeurs qui en ont plein le dos, se rebellent contre l’invasion planifiée, la récession économique, un politiquement correct gestapiste et la tyrannie des règlements bureaucratiques ?

Lors de l’élection la plus serrée et la plus contestée dans l’histoire autrichienne, Alexander Van der Bellen ne l’a emporté sur son adversaire Norbert Hofer qu’avec 31.026 voix d’avance, en dépit des sondages d’opinion qui donnaient Hofer gagnant[1]. Ce monsieur Mondialiste[2] ne doit pas seulement sa victoire aux 600.000 musulmans naturalisés, mais également à des calculs frauduleux et aux votes par correspondance, ceux-là mêmes qui ont tout fait basculer. Deux jours ponctués de flottements, d’annonces, de contre-annonces, d’incohérences, de contradictions. Et ça continue ! Les indices et preuves de manipulations s’amoncellent. Après Waidhofen an der Ybbs, c’est au tour de Linz, troisième plus grande ville de la république alpine, de quatre districts de Carinthie et d’un district de Styrie d’être touchés par les fraudes. Et il y a fort à parier que ces irrégularités ne soient que la partie émergée de l’iceberg.

Le FPÖ va-t-il enfin se décider à défendre ses droits ? [3]

Le 22 mai, dans deux posts sur Facebook, Strache commenta les données trompeuses communiquées par le ministère de l’Intérieur sur Waidhofen/Ybbs[4]. Plus tard, il évoqua de possibles fraudes dans la ventilation des voix à Linz. Dans une ambiance survoltée, des électeurs scandalisés par ces pratiques de république bananière étaient prêts à se lancer sur la Hofburg[5]. Le lendemain, il fit marche arrière, supprima ses posts et exigea d’eux « pondération et modération ».[6] Côté FPÖ, la contestation des résultats fut donc de courte durée.

Dans une conférence de presse du 24 mai[7], Strache et Hofer[8] acceptaient, de façon inexplicable, la sanction des urnes et félicitaient Van der Bellen, le « président de tous les Autrichiens ». Hofer insista sur le fait que « la dépolitisation n’avait pas touché le pays » et enjoignit ses électeurs découragés à respecter les résultats du vote. Il annonça qu’il ne comptait pas exiger un recomptage des voix. Quant à Strache, il souligna qu’après les élections « commence un nouvel âge de la démocratie » et que le FPÖ était « plus fort que jamais ». Des questionnements déferlèrent alors sur la crédibilité des deux ténors du FPÖ, beaucoup se demandèrent s’ils n’étaient pas impliqués dans un accord préalable entre les loges[9].

Le temps presse. Le résultat définitif a été proclamé le 25 mai. À partir de cette date, la loi prévoit un délai d’une semaine pour toute contestation auprès de la Cour constitutionnelle. Visiblement sur la pression de son peuple, Norbert Hofer serait en train de rassembler dans l’urgence les derniers cas suspects et préparerait une action en nullité[10]. Quant à Strache, il vient de récapituler sur Facebook les irrégularités et incohérences apparues ces 22 et 23 mai[11]. Les jours qui viennent nous diront si le FPÖ est bien le parti qu’il prétend être, celui qui défend les intérêts et l’avenir des Autrichiens.

Strache dans le texte[12] :

« Augmentation miraculeuse de 60.000 votes par correspondance ! Le directeur fédéral de scrutin chargé de superviser les élections, Robert Stein (du ministère de l’Intérieur/BMI) est maintenant sous pression ! Outre les 5 districts où le dépouillement s’est déroulé de façon illégale – sans assesseur (le ministère de l’Intérieur a déposé plainte), Waidhofen/Ybbs avec un taux de participation fabuleux de 146%, le double des voix grâce aux votes par correspondance (découvert par la vidéo d’un bloggeur), et beaucoup d’autres indications et incohérences ! 

De surcroît, l’extrapolation douteuse du BMI – après un dépouillement de plus de 65% – donnait 56,5% pour Norbert Hofer, page qui fut supprimée. En règle générale, les ordinateurs ne se trompent pas ! 

Un résultat des votes par correspondance est paru sur le site du BMI le dimanche soir de l’élection, alors qu’ils ne devaient être dépouillés que le lundi à 9 heures, conformément à la loi. Cela a été supprimé un peu plus tard et il fut annoncé qu’une erreur et une panne étaient intervenues ! Généralement, les ordinateurs ne se trompent pas, mais uniquement les personnes qui les utilisent et les contrôlent !

Dans une interview que M. Stein a accordé à ZIB2[13], celui-ci a parlé de 740.000 bulletins de votes par correspondance (un statisticien a donné le chiffre exact de 738.055[14]), lequel a ensuite augmenté considérablement, comme par miracle, pour des raisons inexplicables (d’environ 60.000).  

Un nombre exceptionnellement élevé et douteux de votes par correspondance venant de l’étranger invalidés, et plus encore ! Il y va aujourd’hui de la démocratie et de l’État de droit ! Et de la confiance des citoyens dans cet État de droit et de ses règles démocratiques ! »

Des taux de participation invraisemblables

Alors que les chiffres officiels donnent Bellen gagnant à Linz[15], un autre tableau fait apparaître un taux de participation de 600% grâce aux votes de personnes invalides !

Les commissions volantes et les autorités électorales spéciales ont été regroupées dans une commission électorale spéciale de secteur (Sondersprengel). Cette commission électorale volante, ou autorité électorale spéciale, rend visite, à l’endroit où ils se trouvent et sur leur demande, les électeurs frappés d’invalidité : les malades, les personnes âgées, ou autres[16]. Les maisons de retraite sont bien sûr une cible de choix pour les manipulateurs. Il est très facile d’orienter le vote de malades âgés et de personnes atteintes de démence, de faire une croix à leur place ou d’en ajouter une seconde pour invalider le vote.

Sur le tableau ci-dessous concernant Linz, apparaît, en bas à gauche, cette fameuse Sondersprengel qui fait état de 3.518 électeurs inscrits et de 21.060 voix exprimées[17], dont 14.533 pour le candidat des Verts ! Comme peut-il y avoir une augmentation de près de 600% des voix exprimées rapportées au nombre d’inscrits, c’est ce que n’explique pas le tableau. Ces voix viennent s’ajouter aux autres votes par correspondance.

resultat_autriche

Une augmentation de 78% des voix invalidées !

L’on constate également une hausse inhabituelle des voix invalidées (ungültige Stimmen)[18]. Bien qu’au second tour, les bulletins de vote n’aient eu à départager que deux candidats – il y en avait cinq au premier tour –, le nombre des votes invalidés a atteint le taux énorme de 78%[19], progressant de 92.655 au premier tour à 165.212 au second. La différence, soit 72.557, aurait largement suffi à faire gagner Norbert Hofer – il lui a manqué 31.026 voix, celles qui précisément ont permis à son adversaire de le battre. On nous donne comme explication que de nombreux votes par correspondance auraient été envoyés trop tôt !

Autre point clé de l’élection, le nombre de votes par correspondance n’a jamais été aussi élevé dans une élection autrichienne, soit 746.110[20], dont 61,7 % en faveur de Van der Bellen[21]. Dimanche soir, les Verts n’en recueillaient que 144.000, ce qui les maintenait en seconde position. Et soudainement, ils se sont vus propulser en tête. Tout pourcentage en deçà de 60% garantissait à Hofer la Hofburg !

Un écart considérable entre les électeurs qui se sont rendus dans les bureaux de vote et ceux qui ont voté par correspondance[22]

Les voix exprimées dans les bureaux de vote se sont portées à 48% pour Van der Bellen, tandis qu’il remportait 61,7% des voix par correspondance[23]. Un tel écart affectant une partie de tout le corps électoral de presque 17% est difficilement explicable d’un point de vue statistique.

Par ailleurs, dans quatre districts de Carinthie et un district de Styrie, le décompte des votes par correspondance a commencé trop tôt – et donc sans la présence des scrutateurs du FPÖ. Moment déterminant car cette première phase est anonyme. Les enveloppes contenant les bulletins de vote sont extraites de celles renfermant les cartes d’identification des électeurs.

Ces dernières doivent être vérifiées et répondre à tous les critères formels – la procuration doit être signée, l’enveloppe avec la carte d’identification doit être intacte et ne pas avoir été envoyée trop tôt (pas avant le 3 mai pour ce scrutin).

L’ouverture des cartes d’identification : quand le diable se niche dans les détails

Le secrétaire général du FPÖ, Herbert Kickl, avait appelé les scrutateurs à « la plus grande vigilance » lors du dépouillement des votes par correspondance, car c’est « lors de cette procédure que se produisent les irrégularités », ce que confirmait le Kurier dans un article de présentation de ce mode de vote[24].

L’absence de surveillance de cette opération est la porte ouverte aux manipulations. Les enveloppes contenant les bulletins de vote peuvent être facilement échangées par d’autres. Ou bien les bulletins de vote peuvent être carrément subtilisés, invalidant ainsi la voix.

La Commission électorale fédérale, ayant eu connaissance de dépouillements illégaux, a fait intervenir le Parquet. Sont concernés quatre districts carinthiens Villach-Stadt, Villach-Land, Wolfsberg, Hermagor[25] ainsi que celui du sud-est de Styrie[26]. Or, en Styrie, les membres FPÖ de la commission ont affirmé qu’on les a empêchés d’accéder au local de dépouillement. Les opérations de dépouillement ont commencé entre 6 et 7 heures du matin, au lieu de 9 heures. Dans ce laps de temps, des enveloppes de bulletins de vote invalidées avaient déjà été détruites, d’autres ouvertes et les bulletins empilés.

Conclusion

En dépit de l’appel au retour à la « normalité  démocratique » du président socialiste et bildergerger Heinz Fischer[27], le climat de surexcitation ne fait que redoubler en Autriche. Le 23 mai, Van der Bellen a en effet annoncé qu’il ne donnerait pas à Strache le mandat de confiance pour former le nouveau gouvernement − autrement dit, il ne le nommera pas à la tête de la chancellerie[28] − au cas où le FPÖ devienne la force la plus importante à l’issue des prochaines législatives, à l’automne 2018. « Le FPÖ joue avec le feu », avertit Van der Bellen, visant là l’euroscepticisme du FPÖ. Si Van der Bellen est intronisé le 8 mai contre la volonté des électeurs, il s’avère dès lors qu’il n’y a plus aucun parti autrichien capable de tenir tête à ceux qui tirent les ficelles en coulisse. Une fois de plus, nous faisons l’expérience que les présidents ne sont pas élus, mais sélectionnés par le pouvoir mondialiste[29].

[1] http://www.dailymail.co.uk/news/article-3602832/The-pistol-packing-extremist-set-Austria-s-FUHRER-Politician-Far-Right-candidate-elected-head-state-continent-WWII.html / 22 mai, 9h40

[2] Lors d’un duel télévisé des deux candidats à la présidence, Norbert Hofer a soutenu qu’Alexandre Van den Bellen était franc-maçon. Celui-ci rétorqua qu’il en était sorti. Impossible, on ne sort de la franc-maçonnerie que les pieds devant, comme Jorg Haider (cf. le livre de Guido Brandt, Logenlüge ? Jorg Haider, où le journaliste d’investigation démontre que Haider a été assassiné par la franc-maçonnerie sur les ordres de l’internationale de la finance, alors qu’il s’apprêtait à révéler un scandale financier) ! Van der Bellen est membre de la Loge d’Innsbruck depuis la moitié des années 1970. Hofer est, lui, chevalier de l’Ordre de Saint-Georges. http://diepresse.com/home/politik/bpwahl/4985797/Praesidentschaft_Van-der-Bellen-ExFreimaurer

[3] http://www.oe24.at/oesterreich/politik/Wahlfaelschung-Strache-legt-nach/237444380 / 28 mai 12h55

[4] http://www.bmi.gv.at/cms/bmi/_news/bmi.aspx?id=63656B6C464356487972673D&page=0&view=1

[5] Pour s’emparer du pouvoir par la violence et commettre un attentat contre Van der Bellen.

[6] http://www.heute.at/news/politik/Wahlbetrug-Strache-rudert-nach-Gewaltaufrufen-zurueck;art23660,1292133 / 24 mai 13 h 00.

[7] Vidéo : http://www.krone.at/Oesterreich/Hofer_Von_Politikverdrossenheit_keine_Spur-Nach_Wahlkrimi-Story-511662 / 24 mai, 15 h 10. http://diepresse.com/home/politik/bpwahl/4995078/Hofer_Narrenanteil-in-Osterreich-hochstens-bei-zwei-Prozent?_vl_backlink=/home/index.do

[8] Nos lecteurs germanophones et germanistes trouveront, sur le site Propagandaschau, des analyses sur méthodes de propagande utilisées pour discréditer, diffamer et diaboliser les adversaires du système mondialiste. Ex. sur Norbert Hofer : https://propagandaschau.wordpress.com/2016/05/23/die-propagandamethoden-der-ard-wie-der-weltspiegel-eine-rede-norbert-hofers-verstuemmelte/

[9] N’oublions pas que Strache, invité par le Likoud à Jérusalem le 12 avril 2016, a visité Yad Vashem[9]. Et que Hofer s’est rendu au mont du Temple en 2014. http://www.timesofisrael.com/far-right-austrian-freedom-party-chief-visits-israel/

[10] http://www.oe24.at/oesterreich/politik/Muss-Van-der-Bellen-jetzt-nochmals-zittern/237302336 / 27 mai 9h54

[11] https://www.facebook.com/HCStrache/?fref=nf / 28 mai

[12] https://www.facebook.com/HCStrache/?fref=nf / 28 mai

[13] Zeit im Bild, de l’ORF. http://tvthek.orf.at/program/ZIB-2/1211/ZIB-2/12821240/Stein-ueber-Unregelmaessigkeiten-bei-Hofburg-Wahl/12821411

[14] http://blogs.neuwirth.priv.at/bildungundstatistik/2016/05/23/koennen-die-briefwahlstimmen-van-der-bellen-noch-zum-wahlsieger-machen/ 23 mai

[15] http://www.linz.at/zahlen/100_Wahlen/060_BQ16/

[16] https://www.help.gv.at/Portal.Node/hlpd/public/content/32/Seite.320530.html

[17] https://inge09.wordpress.com/2016/05/24/600-wahlbeteiligung-osiland/ http://homment.com/MEWytLEaDQ

[18] http://wahl16.bmi.gv.at/

[19] Un coup dÉtat en Autriche : http://staatsstreich.at/oesterreich-wahl-woher-kamen-67-000-zusaetzliche-ungueltigwaehler.html

[20] http://www.nachrichten.at/nachrichten/politik/bundespraesidentenwahl/art199104,2240739

[21] Voir http://www.medias-presse.info/autriche-une-election-presidentielle-entachee-de-manipulations-et-de-fraudes/54995 Une fois n’est pas coutume, le Spiegel online fournit des graphiques très clairs sur les caractéristiques des électeurs de Hofer et de Bellen : http://www.spiegel.de/politik/ausland/oesterreich-die-waehler-von-norbert-hofer-und-alexander-van-der-bellen-a-1093119.html

[22] https://www.unzensuriert.at/content/0020857-FPOe-Auszaehler-ausgesperrt-Staatsanwalt-ermittelt-wegen-Briefwahl-Auszaehlung-fuenf?utm_source=Unzensuriert-Infobrief&utm_medium=E-Mail&utm_campaign=Infobrief / 26 mai

[23] http://wahl16.bmi.gv.at/1605-bw_ov_0.html

[24] http://kurier.at/politik/inland/was-sie-jetzt-ueber-wahlkarten-der-bundespraesidentenwahl-wissen-muessen/200.414.472

[25] http://diepresse.com/home/politik/bpwahl/4996042/HofburgWahl_Funf-Bezirke-offneten-Wahlkarten-zu-fruh / 26 mai.

[26] http://www.heute.at/bpw16/Unregelmaessigkeiten-auch-in-steirischem-Wahlbezirk;art83655,1292559 / 26 mai

[27] En fonction jusqu’au 8 juillet 2016. https://de.wikipedia.org/wiki/Heinz_Fischer

[28] Dans une interview donnée à la chaîne allemande ARD. http://diepresse.com/home/politik/innenpolitik/4996772/Emporung-nach-Van-der-Bellens-Nein-zur-FPO http://diepresse.com/home/politik/bpwahl/4995602/Van-der-Bellen_Kein-RegierungsbildungsAuftrag-fur-FPO?direct=4996772&_vl_backlink=/home/politik/innenpolitik/4996772/index.do&selChannel=&from=articlemore

[29] http://www.thenewamerican.com/world-news/europe/item/23276-was-the-austrian-election-stolen http://new.euro-med.dk/20150320-neufassung-der-geschichte-der-usa-laut-veterans-today-viel-schlimmer-als-sie-sich-jemals-vorgestellt-haben.php

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

19 commentaires

  1. MDC68 says:

    Norbert Hofer a reconnu sa défaite. Avant même la publication des résultats officiels.
    Il n’a pas contesté le résultat et son parti n’a entamé aucune démarche judiciaire.

    L’explication la plus simple étant souvent la meilleure il a été battu de peu certes mais battu quand même. Dans une élection qui n’a pas été truquée.

    • MDCmai68, vous en avez de bonnes, vous !

      • MDC68 says:

        Norbert Hofer n’a pas reconnu sa défaite ?
        Son parti a saisi les tribunaux pour contester l’élection ?

        J’ignorai cela ….

        • Tchetnik says:

          Le fait que Hofer ait « reconnu » sa défaite ne prouve pas que l’élection ai juste.

          Sortir du chapeau 31000 voix en analysant en une journée des votes qui, en principe sont bien plus rapide à analyser et en annulant 180 000…On a hurlé au trucage pour bien moins que cela.

          • MDC68 says:

            Ça ne prouve pas non plus qu’elle soit fausse.

            Et le secrétaire général du FPÖ, Herbert Kickl n’a jusqu’à présent pas déposer plainte pour contester les résultats.

            En 2000 les démocrates américains avaient au moins contesté les résultats devant la cour suprême de Floride et devant Cour suprême des États-Unis.

            • Tchetnik says:

              Et ils n’ont pas contesté les élections tenues à Chicago en 1982 en dépit d’un trou de 100 000 voix qua été avéré…

              Ils n’ont pas non plus contesté la réélection h face à Kerry…

              • MDC68 says:

                Il est possible aussi que si l’écart entre le vainqueur et le perdant plus important que le nombre de voix d’une fraude supposée ou avérée, le perdant ne dépose pas forcément un recours devant les autorités compétentes.

                PS : pour Chicago, la justice a été saisie.

            • Efgy says:

              MDC68

              Hofer a reconnu sa défaite parce qu’il est honnête. Mais cela ne prouve pas qu’il n’y ait pas malhonnêteté derrière ce résultat. Faut encore attendre pour conclure.

              • MDC68 says:

                Mais attendre quoi ?
                Si il n’y a pas de plainte, il n’y aura pas d’enquête.
                Les résultats seront validés. Et la seule chose à faire sera d’attendre la prochaine élection.

    • Aliénor says:

      mais oui, bien sûr …..

      allez couché !

    • catharina segurana says:

      ça ne veut rien dire, reconnaître sa défaite. C’est normal en démocratie. D’abord on s’incline devant le résultat et on prend acte, ensuite on analyse les données et on dépose un recours s’il y a lieu ! reconnaître sa défaite n’est pas définitif.

  2. sergio antoniovicht capa e bomba says:

    pourquoi hollandouille ne sort pas du chapeau du magicien???

  3. sergio says:

    Le scénario autrichien n’ est-il pas en quelque sorte une répétition générale , pour les élections françaises de 2017 ?…
    En supposant une Marine au 2ème tour face à un candidat du système ( PS ou LR ), la tentation sera grande pour le-dit système de fomenter un coup-d’état par les urnes , non ?
    Une guerre civile en germe est-elle dès lors possible , si les magouilles sont avérées ?…
    L’ élection présidentielle autrichienne montrent en tout cas , ce dont sont capables ces ordures mondialistes , pour qui tous les pays , y compris européens ne sont plus que des républiques bananières , corruptibles et malléables à merci !…

    • Aliénor says:

      bien sûr que c’est un coup d’essai !

      voir si la population se révolte ou pas devant une trahison flagrante , de toutes, soit ils annulent les élections si le FN est gagnant , soit ils commandent les syndicats + antifa + les banlieues dans les rues faire le bordel pour justifier de garder le pouvoir ,
      une carotte pour nous faire avancer puis nous la mettre bien profond

  4. daniel Ridey says:

    Ne vous faites aucune illusion ,si le FN venait qu’à sortir vainqueur des urnes,la tricherie serait encore plus éhonté qu’en Autriche Et avec plus encore devergogne.Nous sommes actuellement gouverné par des dictateurs.

  5. azert says:

    merci pour votre article, vous semblez être les seuls à vous intéresser aux fraudes massives des fascistes islamo-gauchistes européistes.
    A la vue de tels soupçons de fraudes massives il est vraiment curieux qu’on en parle si peu.
    y compris chez nous et dans le camp des patriotes.

    • Jeanne de Baylan says:

      Merci en retour pour votre remarque extrêmement pertinente. Le rôle des médias au service des oligarchies mondialistes n’est pas d’informer, mais d’occuper (divertir) et de conditionner les cerveaux dans le cadre d’opérations psychologiques et de campagnes de propagande, par une série de méthodes, telles que la censure, la déformation et l’incohérence dans la présentation des faits, la subversion du langage, de sorte qu’on ne comprenne plus rien au monde où l’on vit, de sorte que l’on soit désarmé cognitivement. Exemple récent : le « califat islamique » commet des atrocités monstrueuses et des actes terroristes. Pourtant, il est armé par l’Occident qui prétend en même temps les combattre. Donald Trump parle de bannir les musulmans, alors qu’il sait parfaitement bien que la CIA et le Mossad sont derrière Daech et tous les actes terroristes. C’est ce qu’on appelle, en termes journalistiques, la dissonance cognitive, qui a été étudiée de longue date dans les laboratoires américains de recherche en psychologie, et qui commence au berceau, dont la stratégie est de plonger la personne dans une incohérence totale afin qu’elle ne soit pas capable d’agir, afin de la paralyser ! Conséquence : l’être humain se trouve, à son insu, privé de son intelligence, donc de son esprit critique et, au final, il est dans incapacité d’accéder à la Vérité. Il devient un esclave et, comme dans la caverne de Platon, il reste prisonnier mentalement. La réalité devient pour lui ce qu’on lui projette sur le mur. Dès lors, de façon consensuelle, il devient extrêmement manipulable. Nous avons le même phénomène avec l’apprentissage de la lecture par la méthode globale ou semi-globale.

      Pour cette raison, j’ai tenu à présenter un travail rigoureux et chronologique, avec le plus possible de sources, sur lesquelles le lecteur peut s’appuyer et mettre en branle son intelligence (sa vraie liberté) et sa propre analyse. La démocratie est une forme de contrôle et, comme elle vient une nouvelle fois de le prouver dans l’élection autrichienne, une vaste imposture.

      Donc, du côté des médias mondialistes, la censure est logique. Quant au camp patriote, c’est en effet très suspect. L’on peut supposer que tous les initiés dans le domaine politique ont intérêt à ce que le système des élections démocratiques ne soit pas mis à nu, qui s’avère dès lors comme un système d’illusion. Ce qui décrédibiliserait tous les partis qui, tous, entretiennent l’illusion d’une victoire possible ! Pendant ce temps, le peuple attend patiemment et s’en remet à d’autres. Il se démobilise et n’organise pas sa propre défense. C’est un système qui repose sur la déresponsabilisation de l’individu, en un mot.

      Uldo Ulfkotte, ancien grand reporter (poste très bien rémunéré) pour l’un des plus grands journaux allemands, le Frankfurter Allgemeine Zeitung (de tendance sioniste), étant atteint d’un cancer, a démissionné et s’est repenti. Il dit bien qu’il a été formé pour mentir et trahir le public. Dans l’un de ses articles parus sur des sites de la dissidence allemande, il a très bien expliqué comment les journalistiques étaient tenus d’utiliser la dissonance cognitive, ils sont payés pour ça, pas pour informer ! Dès lors, ne vous étonnez plus de voir apparaître des informations sur les sites de la dissidence française et pas à la TV ou dans les journaux grand public. Jetez votre télévision, média dominant aujourd’hui, qui n’est qu’une arme dans les mains du complot mondialiste messianique. La barrière linguistique explique également que les informations venant des territoires germanophones sont escamotés en France. Les journalistes français parlent rarement l’allemand et s’en remettent le plus souvent aux dépêches de l’AFP et aux agences de presse du monde anglophone, celles-là mêmes qui sont dans les mains du système.

      La vidéo d’Ukfkotte sous-titrée en français :
      https://www.youtube.com/watch?v=7cwQ0fObxng

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com