Après moins de trois mois de présidence, la popularité d’Emmanuel Macron est de nouveau en forte baisse ce mois-ci (-7), avec 36% seulement d’opinions positives sur son action, selon un sondage YouGov diffusé le 3 août, pour le Huffington Post et CNews.

Le Premier ministre, Edouard Philippe, le devance péniblement d’un point avec 37% d’avis favorables.

Et ce n’est pas tout: le gouvernement également voit sa popularité s’effriter avec 33% seulement d’opinions positives, soit une perte de cinq points en un mois.

L’enquête a été réalisée du 26 au 27 juillet auprès de 1 003 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. La marge d’erreur est de 1,4 à 3,1 points.

L’annonce de coupes budgétaires dans différents domaines, la démission fracassante du général Pierre de Villiers, qui s’était opposé à la baisse du budget de la Défense, de même que la décision de baisser les APL de cinq euros pour tous et non seulement pour les étudiants,  l’augmentation de la CSG auprès des retraités sont autant de reproches adressés à ce pouvoir…

Parmi les coupes budgétaires,  l’annulation de 300 millions d’euros de dotation globale de fonctionnement des communes, départements et régions, n’est pas la moindre. Macron avait notamment promis de réviser à la hausse les indemnités des élus locaux des petites communes souvent entièrement bénévoles, mais il semble ne plus en être question, non plus. Et là il se met à dos les élus locaux qui forment un puissant maillage de l’opinion publique. Le chef de l’État avait promis, le 17 juillet lors de la Conférence nationale des territoires au Sénat, qu’il ne toucherait pas aux dotations territoriales en 2018. Emmanuel Macron s’exprimait peu après l’annonce de réduction de 13 milliards d’euros dans le budget alloué aux collectivités locales d’ici à 2022 par Gérald Darmanin… Oui ? Il faudrait savoir! Mais depuis trois mois qu’il est aux commandes de l’État, Macron ne cesse de renier ses promesses et de revenir sur ses annonces de la veille, ou celles de ses ministres, quitte à revenir dessus plusieurs fois de suite et à chaque fois avec des positions opposées ainsi qu’il en a été récemment également dans le domaine du budget de la Défense.

Ceci dit, c’est bien beau de manifester son mécontentement à travers les sondages, mais il est trop tard, il aurait fallu barrer la route de ce pion de l’Oligarchie quand il en était temps lors des élections présidentielles…

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

10 commentaires

  1. L' ANKOU RU says:

    Calcul rapide . élu avec 14% des inscrits ? Perte de 10 points récemment l’amenant à 54% de ces 14% soit à peu près 8% Perte encore de 7 points …IL lui reste donc 1% de fidèles (toute la clique gouvernementale )

  2. Les mêmes causes produisent les mêmes effets : En 1870, gouvernement socialiste et baisse du budget de l’armée. En 1914, gouvernement socialiste et baisse du budget de l’armée. En 1940, gouvernement socialiste et baisse du budget de l’armée.

    • pamino says:

      Ô Job, combien as-tu utilisé ton temps libre à méditer !

  3. pamino says:

    En Australie, où il y a le système préférentiel et l’obligation de voter, il y a un phénomène que les intéressés prennent toujours très au sérieux : le ‹donkey vote›, le vote de l’âne, où l’électeur met ses chiffres de préférence dans l’ordre dans lequel les candidats paraissent sur le bulletin, ce qui fait en sorte que cet ordre est préalablement tiré au sort.

    • pamino says:

      Mais puisque les Australiens ont jeté les Allemands dehors de Villers-Bretonneux (Somme) en 1918, il est possible que leur gouvernement n’ait pas baissé le budget de l’armée.

  4. Saint-Plaix says:

    Pas du tout de quoi s’affoler!
    Pour un Macron – élu par 16% des électeurs ne l’oublions pas et rodé aux arcanes du Hollandisme triomphant – la situation est des meilleures!
    Sa popularité est double de ce qu’a été celle de son mentor, et il sait que la constitution de la cinquième lui permettra de se maintenir et de sévir comme il le voudra, cinq ans durant, grâce à sa clique dé « zélus » aux ordres….
    La popularité? Mais il s’en fout complètement: il a appris des socialistes que cela n’a aucune importance!…
    Il prévoit d’ailleurs déjà sa réélection : le décompte des votes blancs ne sera pas pris en compte dans les futures élections – c’est acté!
    Juste histoire d’éviter les commentaires peu amènes, des rares médias potentiellement irrévérencieux et non encore aux ordres, quant à la « légitimité minoritaire » d’un suffrage exprimé apparaissant alors tout sauf « universel »…
    Macron est aux ordres de ses patrons rotschildiens: la banque mondiale, le FMI, le Bilderberg – via ses courroies de transmission en France le Medef et le CRIF…
    La seule chose qui lui importe, épaulé par sa duègne Merkel, est de faire rentrer le budget de la France dans les clous bruxellois…
    Sa campagne électorale a été montée et financée pour cela!
    Et tant pis pour les restrictions: les collectivités locales, l’armée, les étudiants, les retraités, en attendant les nouvelles dispositions applicables à tout les autres, n’auront qu’à bien se tenir!

  5. balaninu says:

    Et ceux qui savaient que ce petit freluquet était aux ordres des banques et des européistes, n’ont pas voté pour lui… hélas nous n’avons que la joie une bien piètre joie il est vrai, de se dire : JE N’AI PAS VOTE POUR LUI !!!!!!!!!!!! mais hélas, mille fois hélas, nous le subissons de la même manière. Mais nous ne sommes pas déçus ! voilà ! et ce n’est pas fini …. i i i

  6. L' ANKOU RU says:

    @ Emilie Defresne : il reste une solution : DESTITUTION par voie « légale » ou alors « forcée  » !

  7. selaksaspas says:

    la Bastille a été prise par la rue

  8. hathoriti says:

    Correction: la Bastille n’a jamais été prise, elle s’est rendue et sa garnison massacrée aussi sec ! Quant à l’idée de L’ANKOU RU: DESTITUTION, j’approuve à 150% ! Il est temps d’en finir avec ce dictateur fat et arrogant, incompétent et aux ordres des pires ennemis de la France, avec son 1er sinistre aussi nerveux qu’un plat de nouilles, avec son gouvernement de pourris et avec ses députés bredouillants ! Allez ! De l’air, tout ça !

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com