L’intervention de Bernard WICHT, Maitre de conférences à l’Université de Lausanne, au colloque qui s’est tenu le jeudi 11 décembre 2014 à Paris sur la géopolitique du terrorisme.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Un commentaire

  1. Enfin… mélanger le terrorisme de l’IRA avec celui de l’Etat Islamique. C’est faire de sacrés raccourcis dont on voit très bien à qui ça peut profiter.
    On n’a jamais vu un activiste de l’IRA trancher les têtes ça tour de bras et les exposer sur des comptes twitter. Même chose pour les résistants etc.

    On n’a pas encore retrouvé de charniers de centaines de civils assassinés d’une balle dans la tête de la part des résistants, même s’ils n’étaient pas des enfants de coeur, même chose avec l’iRA, où la comme en Palestine, les terroristes sont au moins autant du côté de l’Etat: Israel ou le Royaume unis.

    L’amalgame sert les pires terroristes islamistes en dissimulant leurs barbaries…

    « Y a pas des bons et des méchants » dit-il, et pardis ils sont tous gentils!

    On peut dire aussi « cet assassin est blond, donc tous les blonds sont des assassins! »

    Qu’il y ait des points communs entre tous c’est normal de là à les amalgamer!

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com