Après avoir ironisé, on se lamente maintenant au Sionistan – sur les effets des « cerfs-volants » incendiaires lancés depuis Gaza.

Les débuts de la « communication » sur cette histoire ont été des plus laborieux:

– d’une part, parce qu’après avoir ironisé sur l’inanité de cette « offensive ridicule », on ne comprenait pas pourquoi les commentateurs israéliens persistaient à pleurnicher autant ;

– d’autre part,  parce que l’inculture proverbiale sioniste – à moins que ce ne soit un manque de maîtrise de la langue française, voire les deux – s’obstinait à parler de « cerfs-volants », ce qui était forcément absurde car un cerf-volant est par nature captif, rattaché par une corde pour pouvoir se déployer et prendre un minimum d’altitude… Retenu ainsi, ledit cerf-volant ne risque pas d’aller loin…

Bref, si certains ont pu essayer de jouer les incendiaires ainsi, au sens propre comme au sens figuré, cela ne portait pas réellement à conséquence…

En fait la stratégie incendiaire est tout de même un peu plus sophistiquée : il s’agit surtout de petits ballons d’enfants, parfois gonflés à l’hélium, groupés par 3 ou 4 et portant un petit brûlot….

Là, c’est nettement plus efficace car avec un vent portant (ici un vent d’ouest), lâché depuis la zone bordante, l’engin peut aller à des kilomètres et générer effectivement des incendies là où on ne les attendait pas…

Pourtant un peu de culture historique – d’une époque qui leur est chère, la seconde guerre mondiale – aurait pu éclairer nos brillants commentateurs sionistes sur ce genre de stratégie de sabotage, élaborée alors par les plus grands états-majors :

  • Les Japonais ont lancé des ballons artisanaux depuis le sol japonais en espérant une retombée sur le sol américain : des ballons stratosphériques de grande taille en papier de murier, porteur de bombes incendiaires, devant dériver vers l’ouest à la faveur du jet stream découvert dans les années 1920 par le météorologue japonais Ōishi Wasaburō.

Sur vingt mille ballons lancés, cinq cents au plus parvinrent sur le littoral américain…à dix mille kilomètres !

https://fr.wikipedia.org/wiki/Projet_Fugo

  • Les britanniques lancèrent des ballons, certains incendiaires, d’autres porteur d’un filin libre d’acier d’une certaine longueur, pour entrer en contact avec les lignes électriques et les faire sauter.

Entre le 20 mars 1942 et le 4 septembre 1944, les Britanniques lâcheront 99 142 ballons à l’hydrogène. Parmi eux, 53 343 transporteront des bombes incendiaires faites de trois sacs remplis de 2,7 kg de liquide inflammable. Les autres laisseront traîner un filin d’acier pour causer des court-circuits aux lignes de distribution électrique.

C’est ce qui arrivera à Leipzig, le seul succès notable de ces opérations : le court-circuit d’une ligne d’alimentation urbaine de 110 000 volts…

Malheureusement pour les britanniques, le Reich étant géographiquement plutôt au sud-ouest et les vents dominants d’ouest, les rares « cibles » atteintes effectivement furent le plus souvent localisées… dans des pays alliés, baltes ou scandinaves, provoquant parfois des accidents dramatiques!

https://fr.wikipedia.org/wiki/Opération_Outward

Finalement les médiateux israéliens ont donc fini par comprendre, vu la proximité de Gaza, que le risque était sérieux…

Alors, après avoir méprisé et moqué ces dispositifs incendiaires estimés des plus « folkloriques », la presse sioniste est passée en mode « victimologie » pour dénoncer « les ravages » incendiaires des terroristes du Hamas…

Le ridicule n’étant toujours pas mortel, on a alors vu évoquer brusquement 35 000 hectares détruits!!!

Depuis, les prétentions ont été revues à la baisse…

On parle aujourd’hui de 3500 hectares…

Mais des facteurs dix c’est une habitude, sinon une constante, dans la propagande à kippa…

Là où c’est intéressant, c’est que ladite propagande utilise des photos provenant d’un satellite d’observation israélien  dénommé « Vénus »  dont la mission est évidemment la surveillance des zones sensibles du pays, donc ici palestiniennes…

(On peut aussi supposer que le Golan, et surtout la Syrie, font l’objet d’une surveillance satellite attentive.)

https://infos-israel.news/de-nouvelles-photos-de-venus-montrent-letendue-des-degats-causes-par-les-ballons-et-cerfs-volants-de-gaza/

C’est que là l’observateur un peu attentif, pas même averti, devrait être tout de même (quelque peu) surpris:

Les zones sensées être sinistrées, visiblement passées en rouge pour qu’on les voit mieux, suivent clairement… des limites cadastrales!

Trop forts ces Gazaouis: ils ont même appris aux flammes à suivre les bornages!

Du coup, on comprendra mieux, qu’à l’appel des fédérations juives américaines, des pompiers américains désertent sans état d’âme le front des incendies – qui ravagent leur pays, forêts comme habitations, ont déjà causé des dizaines de morts et menacent les parcs nationaux, tel Yosémite, – pour venir prêter main forte… aux Israéliens...

Au Sionistan, il faut tout de même respecter un certain ordre dans les priorités !

Les sinistrés de Californie ou du Texas apprécieront certainement…

« Dix pompiers américains sont arrivés cette semaine en Israël, en collaboration avec les Fédérations juives d’Amérique du Nord, pour aider à lutter contre les incendies dans les communautés israéliennes le long de la bande de Gaza, a déclaré un porte-parole du district sud de l’incendie.

Les pompiers qui viennent de Californie, de Floride, du Maryland, du Texas et du Michigan, ont déjà aidé à éteindre des incendies dans plus de dix endroits dans le sud d’Israël, a indiqué le porte-parole. »

https://www.i24news.tv/fr/actu/international/moyen-orient/180667-180731-des-pompiers-us-en-israel-pour-lutter-contre-les-incendies-dans-le-sud

Claude Timmerman

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Inscrivez-vous à la 1ère UDT du Pays réel !
www.udt-du-pays-reel.com

Mots clefs , ,

3 commentaires

  1. Walker Fiamma Corsa says:

    I pienghjitora quellu Ziunisti ! (Des pleureuses ces Sionistes.)

  2. Paul-Emic says:

    le facteur 10 une constante … mdr

  3. Isabelle P says:

    On fabrique et on téléguide des drones d’attaque, mais on a peur des cerfs-volants.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com