Juninho signant à Al Gharafa
Juninho signant à Al Gharafa

Depuis quelques années, ce phénomène devient monnaie courante. Des joueurs en fin de carrière, des entraîneurs en quête de club partent dans des clubs au Qatar ou aux Emirats Arabes Unis. Nous avons Al-Gharafa Sports, club qatari, dont l’entraîneur est Zico, ancien grand joueur brésilien et ex-sélectionneur de la Seleçaõ. Le club compte dans son rang Nenê que le public français connait bien. Mais d’autres joueurs célèbres y ont joué : Marcel Desailly, Sonny Anderson, Junhino ou bien encore Djibril Cissé. Alain Perrin ou Laszlo Bölöni sont allés entraîner Al-Khor Sports Club. L’Al-Rayyan SC a eû dans ses rangs entre autres deux grands joueurs hollandais Ronald et Franck De Boer mais aussi Christophe Dugarry. Il a été entraîné par Luis Fernandez (grand joueur et entraîneur français) ou Carlos Dunga (grand joueur brésilien de classe mondiale). L’Al Sadd Sports peut être fier d’avoir vu passer : Abedi Pelé, Romario, Kader Keita, l’emblématique Raùl et John Utaka. Franck Lebœuf a joué à l’Al-Wakrah Sports Club, son dernier club de sa carrière de footballeur. Les Emirats Arabes Unis ont eû aussi leurs célébrités. L’Al Ain Club a dans son effectif actuel Michel Bastos. Fabio Cannavero, très grand défenseur central italien, a joué à l’Al-Ahli Dubaï où il finit sa carrière. Diego Maradona a entraîné l’Al Wasl Dubaï de 2011 à 2012. Al-Jazira Club a ses grands noms aussi : Georges Weah ou Philip Cocu.

Pourquoi ses grands noms du football vont-ils jouer là-bas ? Ce n’est certainement pas pour l’aspect sportif. On sait bien que les clubs européens dominent le football mondial. La Ligue des Champions est une des compétitions les plus prestigieuses. Il y a plusieurs raisons. D’abord les championnats dans ces pays sont beaucoup moins physiques et le jeu est moins rapide. En Europe, ils sont la vieille génération et ils deviennent des solutions de rechange dans une équipe type. On compte plus sur leur influence dans le vestiaire ou leur expérience pour aider les jeunes.  Les clubs arabes cherchent des noms prestigieux pour essayer de relever leur notoriété. D’autre part ses clubs sont très riches. Le Lekhwiya Sports Club a le plus gros budget du Qatar. Il a été racheté par Tamim bin Hamad al-Thani, émir du Qatar et propriétaire du PSG. Ils peuvent donc offrir des salaires faramineux aux joueurs. Carlos Oliveira, joueur brésilien connu, qui évoluera à Al-Jazira touchera 4,5 millions d’euros pour trois saisons. Al-Gharafa avait proposé un salaire annuel de 8 millions d’euros à Samue Eto’o cet été, un chiffre énorme. Au final, il signera à Chelsea pour le même salaire. Romario touchera 1,4 million d’euros pour seulement trois mois, Desailly 4,5 millions d’euros pour sept mois, Sonny Anderson 2,5 millions d’euros pour six mois, Juninho 3 millions d’euros hors primes, Kader Keita 8 millions d’euros, Raùl entre 3 et 4 millions d’euros. C’est une manière pour eux de récolter un maximum d’argent avant l’arrêt de leur carrière dans un cadre de vie agréable sans avoir trop à forcer leur talent.

le maillot barcelonais
le maillot barcelonais

Le Qatar a voulu à travers le foot prendre une place mondiale toujours plus grande. C’était un moyen de faire la promotion du pays. Il ne s’est pas contenté de faire venir des footballeurs ou entraîneurs célèbres. Les Qataris ont investi au FC Barcelone (Qatar Fondation, sponsor du maillot). Ils ont racheté le PSG dont ils sont en train de faire un club de grand standing européen. Pour la première fois de l’ère moderne du foot, un club français est sur le point de rivaliser avec les grands clubs européens sur la durée. En 2003, plusieurs millions de dollars sont injectés dans le championnat de football; les salaires proposés sont alors compris entre 100 000 et 200 000 euros mensuels. La même année, la Fédération qatarie décide de financer le recrutement d’un joueur étranger par chaque club de première division. Pour s’assurer l’organisation de la Coupe du Monde 2022, le Qatar aurait payé un peu plus de 11 millions d’euros Zinedine Zidane pour en faire son ambassadeur. Après le foot, le Qatar n’a pas fini d’investir dans d’autres domaines sportifs ou culturels. Le prestigieux Prix de l’Arc de Triomphe porte son nom depuis qu’il est devenu son sponsor en 2008. Inconnu il y a quelques années, ce pays est aujourd’hui un investisseur mondial dont l’influence ne fait que grandir.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com