La dégringolade de la popularité d’Emmanuel Macron dans les sondage se poursuit. En trois mois, le président a perdu 24 points. Record historique : jamais la popularité d’un président de la République n’avait chuté si rapidement.

Lors de l’élection présidentielle, Macron était devenu le choix du moins pire, l’antidote à la course au pouvoir de Marine Le Pen, pour des Français aveugles. Élu par dépit par des classes bourgeoises que la présidente du FN n’avait pas su conquérir à l’inverse des classes populaires, ou par des jeunes convaincus qu’il était l’anti-système par excellence, il montre son vrai visage et son attachement au système. Et cela ne plaît pas.

Selon Le Journal du Dimanche qui publie les résultats d’un sondage Ifop entre le 25 et le 26 août les Français satisfaits de son mandat sont 40 % tandis que les mécontents culminent à 57 %. Le dernier chef de l’État à subir une si rapide impopularité aussi nette avait été Jacques Chirac qui perdit 20 points entre son élection en mai 1998 et l’août de la même année.

Macron apparaît toujours plus faible et les scandales qui parsèment son début de mandat n’aident pas. Le dernier en date concernant ses frais astronomiques de maquillage (26 000 €) manifeste un vrai dédain pour les Français à qui il veut imposer par ailleurs une politique d’austérité dont il s’abstient pour lui-même. Emmanuel Macron apparaît enfin auprès d’une opinion publique aussi changeante que le temps comme un grand séducteur qui n’est pas prêt à pratiquer les changements qu’il avait promis. D’où la désillusion et la colère des Français qui croyaient en ce jeune charmeur ambitieux à l’air éveillé pour transformer la France en un Eldorado.

Le risque pour Macron de rentrer dans une spirale négative est élevé : un ministre comme Le Drian en charge des Affaires Extérieures, plutôt silencieux d’habitude mais lassé par les comportements trop autoritaires de Macron, par les innombrables gaffes des députés « En marche » et par le dilettantisme de certains de leurs collègues, aurait de plus en plus de mal à cacher son mécontentement, susurre Le Figaro.

Pour l’instant Macron ne fait rien pour remédier à la situation : son ego napoléonien se fait toujours sentir en France et à l’étranger, ses gaffes autoritaires et diplomatiques sont légions tout comme les savons qu’il passe à ses collaborateurs. La communication de l’Élysée a de plus en plus de difficultés pour contenir l’irritation des ministres à l’intérieur des murs des palais ministériels.

La rentrée s’annonce lourde de menaces pour un président, pour l’instant, en marche… vers sa chute !

Francesca de Villasmundo  

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

12 commentaires

  1. Vent d'Est, Vent d'Ouest says:

    « ..D’où la désillusion et la colère des Français qui croyaient en ce jeune charmeur ambitieux à l’air éveillé ». « […]… en ce jeune charmeur ». Pas en ce qui me concerne en tout cas, je l’ai percé à jour très tôt. « ambitieux » ? Sans aucun doute. Quant à son air éveillé… Non, décidément, ses yeux parlaient pour lui, pour qui sait les scruter attentivement, que ce soit par media interposés, image télévisuelle ou photographique. Ils étaient et sont encore vides d’expression -, des fenêtres sans âme, et c’était et c’est encore, uniquement par le jeu savant des muscles faciaux qu’il fait illusion. Quoiqu’il en soit, le bonhomme, investi d’un ego démesuré, m’a toujours rebuté.

  2. Vent d'Est, Vent d'Ouest says:

    PS : 57 % de mécontents des 27 % de l’électorat inscrit qui a daigné se déplacer ayant voté pour lui aux dernières présidentielles, cela fait beaucoup plus de personnes déçues et bernées que le prétend le sondage de l’IFOP… À quand l’honnêteté des vrais chiffres ?

  3. pamino says:

    Y a-t-il un procédé pour destituer un président de la Ve République ?

    • Cadoudal says:

      la guillotine , place de la Concorde.

      • Philippe says:

        Vive la révolution ! Le peuple a faim !

      • hathoriti says:

        Non, Cadoudal, le lieu est sacré depuis l’assassinat du Roi Très Chrétien, Louis XVI ! La guillotine, je la verrais plutôt place de Grève, devant l’hôtel de ville . C’est pas là qu’a (enfin !)
        été exécuté le sinistre fouquier tinville ?

    • Yves ESSYLU says:

      Oui, Dallas…

  4. Philou40 says:

    Le réveil sera douloureux pour ceux qui ont voté Macron ! Aie! La gueule de bois …

  5. Daniel REICHERT says:

    TANT PIS POUR CEUX QUI ONT VOTE POUR LUI … IL EST TROP TARD D ALLER CHERCHER LE PAPIER LORSQUE L ON A FAIT DANS SON FROC … ET SURTOUT N EN VOULONS PAS A MARINE!!!

    • Yves ESSYLU says:

      « Et surtout n’en voulons pas à Marine »
      Indécrottable « Mariiiine viiiite »

  6. Des lanceurs d’alertes ont fait le boulot et prévenus de cette vaste escroquerie qu’est Macron , le peuple est lobotomisé et n’a plus de cerveau pour analyser l’entourage des personnes politiques, leurs décisions et tirer une conclusion de ces analyses, rien n’est caché mais ne donnez pas une confiance aveugle à n’importe quel individu

  7. hathoriti says:

    « …jeune charmeur… » ? Beau gosse, disent des évaporées qui n’ont pas les yeux en face des trous… ce type ne m’a jamais plu et depuis son élection truquée, (je n’ai pas voté pour ça !) je m’en méfiais comme de la peste ! je ne me trompais pas ! il n’est pas mon président, ne le sera jamais et je n’espère qu’une chose: sa destitution !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com