Le procureur de la ville de Catane, en Sicile, le confirme :

« Des coup de fil partent de la Libye vers les ONG. Ce sont des contacts directs. Des milliers de migrants vont arriver. »

L’enquête sur les connivences entre les ONG qui aideraient les migrants à débarquer sur les côtes italiennes et les passeurs est toujours ouverte. Et c’est le parquet de Catane qui s’en occupe et qui investit sur les rapports entre ces organisations humanitaristes et les trafiquants.

Le procureur de la République Carmelo Zuccaro fait le point sur l’instruction au cours d’un entretien à La Stampa :

« Nous avons des évidences qu’entre certaines ONG et les trafiquants d’êtres humains qui sont en Libye il y a des contacts directs. Nous ne savons pas encore comment utiliser ces informations mais nous sommes assez certains de ce que nous disons ; coups de fil qui partent de la Libye vers certaines ONG, phares qui éclairent le chemin vers les bateaux de ces organisations, navires qui à l’improviste désactivent l’émetteur sont des faits avérés. »

Le magistrat a émis aussi des jugements nuancés envers les différentes sortes d’ONG :

« Sur Médecins sans frontières et Save the Children, il y a peu à dire. Mais c’est bien différent avec les autres, qui représentent la majeur partie, comme la maltaise Moas ou celles allemandes » explique-t-il. « L’enquête demande un laps de temps que l’Europe ne peut pas se permettre et d’ailleurs la réponse judiciaire n’est pas suffisante, nonobstant l’importante collaboration que nous recevons de tous. Le problème reste essentiellement politique et les gouvernements européens, non seulement celui italien, doivent intervenir tout de suite. Pour moi, conclut le procureur Zuccaro, ces 250 milles qui arrivent cette année sont une estimation par défaut. »

Le député italien du parti La ligue du Nord, Paolo Grimoldi, a commenté cette enquête :

« A la lumière de cette dénonciation publique du parquet de Catane qu’attend le gouvernement pour empêcher, en utilisant les navires de notre Marine Nationale, l’entrée dans ses eaux territoriales à ces bateaux étrangers appartenant à des ONG qui violent les conventions internationales et la convention de la Mer ? Et qu’attendons-nous, au moment où ces bateaux débarquent, pour arrêter le capitaine et l’équipage exactement comme nous faisions avec les passeurs ? »

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 commentaires

  1. jeannine vaxelaire says:

    C est des complices ses ong ,et soros et compagnie et derrière tout sa ,et se n ‘est pas en élisant Macron que sa va changer ,bien au contraire ,sa va empirer ,les Français sont des veaux ,

  2. daflon says:

    Quand on voit comment et à quelle vitesse les ONG humanitaristes se sont developpées, mon petit doigt me dit qu’il doit y avoir beaucoup de pognon à se faire.
    Tout est histoire de marché:
    _Il y a le marché de l’enfant
    _Il y a le marché des vieux
    _Il y a le marché des animaux de compagnie
    _Il y a le marché des « refugiés »
    Etc, etc….

  3. Horace says:

    L’information en provenance de la Libye passe créant une concurrence entre ONG pour celui qui sera la plus efficace, la plus accueillante pour récolter à l’autre bout de la chaîne les dons et subsides des Etats. Même les ONG s’enrichissent sur le dos des migrants. A défaut d’une politique crédible rien ne changera.
    Que de déceptions pour ces gens arrivés à terre…. passant d’un camps à l’autre, dans des maisons pourries, des ghettos, des petits boulots sous-payés, l’errance au quotidien …. Parce que l’Europe leur envoie une bouée en mer, mais après …. ? Après, ce n’est pas le rôle des politiques de penser à « après » disent-ils.

  4. Etienne says:

    Cette complicité n’est pas nouvelle.
    Ce qui manque, ce sont des sanctions pénales sévères.

    On pourrait aussi rêver d’une plainte contre M. Bergoglio pour apologies durables de la transgression des lois.
    A moins qu’il faille se plaindre à l’ONU des ingérences de l’état du Vatican dans les affaires intérieures de certains états européens. ( Dont, pourquoi l’oublier, l’ordre de Malte.)

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

25,40 % récoltés 31.330 € manquants

10670 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 31.330 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com