Mgr Nunzio Galantino, secrétaire de la Conférence épiscopale italienne (CEI)
Mgr Nunzio Galantino, secrétaire de la Conférence épiscopale italienne (CEI)

« A la douleur pour les victimes et à notre solidarité avec les familles, se joint notre ferme condamnation, en tant qu’évêques italiens, pour ces attentats terroristes, qui contribuent à faire croître à tous niveaux un climat d’insécurité et de peur. » « Cette tragédie nous rappelle tristement qu’il n’existe pas de lieux sûrs et à l’abri du fanatisme, quelle que soit la matrice d’où il est issu. »

C’est dans le quotidien Avvenire,  au lendemain des attentats qui ont ensanglanté la ville de Bruxelles. C’est l’évêque Nunzio Galantino, secrétaire de la CEI (Conférence épiscopale italienne), qui parle au nom de ses confrères. C’est une déclaration où toute référence à Dieu est omise. C’est une promotion…de l’intégration, moyen miracle pour combattre le « fanatisme » qui frappe la capitale belge, cœur de la politique migratoire défendue par l’Union européenne. Fanatisme dont ces ecclésiastiques n’osent nommer et identifier ni les auteurs ni la religion. Ils ont les chochottes rien qu’à envisager une potentielle responsabilité de l’Islam. Ils sont dans le Pasdamalgam !  Ils sont dans le déni de la réalité, nue, crue, douloureuse. Et c’est à ces peureux qu’on va confier notre Avenir ?

« En ces moments, nous nous demandons tous – et pas seulement ceux qui ont des responsabilités politiques – que faire, comment réagir, comment se défendre. Certainement les mesures de sécurité déjà mises en place doivent être confirmées et renforcées. En même temps, cependant, nous sommes convaincus qu’elles ne peuvent pas à elles seules résoudre raisonnablement et efficacement ce drame, comme ne pourront le faire les politiques de fermeture, les murs, les barbelés. Dans un moment si difficile, nous devons tous réfléchir et nous engager dans de nouveaux chemins, en tout premier celui de l’intégration sociale et culturelle, au moins pour ceux qui se rendent disponibles. » continue le monseigneur courageux.

L’intégration sociale et culturelle, cette fameuse et utopique politique d’intégration ! Cela fait des décennies qu’on la brandit comme la solution magique à tous les problèmes liés, depuis les années 70, à l’immigration extra-européenne, composée surtout de populations musulmanes. Qu’elle coûte, chaque année, des milliards à l’Europe, aux contribuables français, italiens, allemands, etc. Avec des résultats catastrophiques et désastreux, dans tous les pays. 

Et Monseigneur Galantino veut nous faire croire que c’est « un nouveau chemin »? Qui n’a jamais été exploré ? Alors que c’est un chemin qui nous mène droit dans le mur !

Son discours est un scandale, un de plus pour cet évêque qui sent le souffre ! Il trompe ses ouailles en occultant la vérité : le terrorisme islamique en Europe n’est que le monstrueux bébé né d’une fausse religion et d’une politique migratoire européenne criminelle.  Mgr Galantino témoigne ainsi de son assujettissement scélérat à l’idéologie du « vivre-ensemble », de l’intégration, de la mixité ethnique et culturelle, d’un monde sans frontières, d’une humanité nomade, des religions bonnes sœurs et fraternelles. Idéologie humanitariste aux terribles et dévastatrices conséquences dont les peuples européens endormis commencent enfin à prendre conscience parce que frappés dans leur chair, dans leur famille, dans leur confort.

Avec de tels pasteurs, le monde catholique sera bientôt, sur ce sol européen où a fleuri la civilisation chrétienne, réduit en dhimmitude,…intégré dans le monde musulman !

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

3 commentaires

  1. Daniel Daflon says:

    Encore un éclésiastique qui trahi l’Eglise et ses frères. Peut être est ce aussi un franc-maçon infiltré?
    A aucune autre époque on n’a ressencé autant de traîtres prêts à detruire l’Eglise et la civilisation chrétienne.
    d’une façon où d’une autre, ils vont payer leur forfaitude: _Soit nous les chatieront
    _Soit il seront egorgé par les musulmans qu’ils auront aidés à s’emparer de l’Europe et qui ne les considèrent pas pour autant comme des amis. POur eux, ils restent des mécréans qu’il faut saigner comme des porcs.
    La trahison reçoit toujours son chatiment.

  2. pamino says:

    « Avec de tels pasteurs, le monde catholique sera bientôt, sur ce sol européen où a fleuri la civilisation chrétienne, réduit en dhimmitude,…intégré dans le monde musulman ! »

    En tant que mouton, je ne cautionne pas de tels pasteurs. Mais le monde catholique a déjà deux fois jeté dehors les envahisseurs impérialistes musulmans, aussi bien les Arabes de l’Espagne que les Turcs de l’Europe orientale. Deuxièmement, les Turcs de l’Allemagne de nos jours sont si bien intégrés que leurs compatriotes restés au pays les appellent en langue turque « les Allemands ». Ce n’est pas du tout comme les Arabes de la France et, qui plus est, de la Belgique. Contrairement aux Français, les Allemands ont toujours exigé que toute personne vivant en Allemagne se plie aux lois allemandes. Les Turcs comprennent bien cette exigence. L’hystérie dont on parle me semble plutôt arabe que musulmane, mais tous les Arabes ne sont pas des hystériques.

    Enfin, tous les catholiques ne se soumettent pas à des évêques comme ce monseigneur, et ceux dont je parle ne sont pas en général des fanatiques. Ils sont – comment le dirai-je ? – les Turcs du catholicisme, obéissant aux règles, aux vieilles règles qui ne changent pas. Et ils ont en général de bons pasteurs, donc ils n’ont plus besoin de se comporter en révolutionnaires.

  3. Crusader says:

    Un bouffon qui joue une farce, une outre gonflée, qui répète à l’envie ce que son maître Pape François proclame : un naturalisme destructeur, teinté d’un peu de religiosité.
    Un maître qui porte des intentions de « prière » mensuelle, où trône la reconnaissance de toute religion, l’écologie, la santé…
    Nous avons les mêmes partout, et leurs officines que sont les congrégations épiscopales, sont le fruit d’un concile dévoyé d’où vint le germe putride de la collégialité.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com