Leçon de catéchisme en vidéo par M. l’abbé Billecocq pour LPL et MPI TV.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Inscrivez-vous à la 1ère UDT du Pays réel !
www.udt-du-pays-reel.com

2 commentaires

  1. Jean-Louis Bourrel says:

    Le texte d’Exode 20 est en hébreu ancien, une langue difficile. L’évidence est que ceux qui ont baigné dans la culture hébraïque depuis leur plus tendre enfance sont plus à même de comprendre les subtilités de leur langue que ceux qui ont fait de savantes études en ce sens. En ce qui concerne l’Ancien Testament j’ai beaucoup plus confiance dans la traduction du Rabbinat dite aussi de Zadoc Kahn qu’en celles d’autre provenance. Il faut cependant se méfier de tout passage concernant de façon certaine la personne de Jésus-Christ, cette traduction pouvant alors manifester des faiblesses évidentes. Je ne suis pas pour autant un suppôt de cette traduction mais j’ai constaté que lors de passages peu compréhensibles dans les traductions usuelles à notre disposition, celle dite de Zadoc KAHN pouvait se révéler nettement plus claire et donc supérieure.
    En ce qui concerne la traduction du livre de l’Exode on n’est pas concerné par la réserve ci-dessus. En ce qui concerne les versets Exode 20/22-23 je lis ceci dans la Bible de Jérusalem de 1998 : ¶
    « 22 Yahvé dit à Moïse : « Tu parleras ainsi aux Israélites : Vous avez vu vous–mêmes comment je vous ai parlé du haut du ciel. 23 Vous ne ferez pas à côté de moi des dieux d’argent, et des dieux d’or vous ne vous en ferez pas.»
    Je lis pour le même passage dans la Bible du Rabbinat (versets 19-20) :
    « 19 L’Eternel dit à Moïse : « Parle ainsi aux enfants d’Israël : Vous avez vu, vous-mêmes, que du haut des cieux je vous ai parlé. 20 Ne m’associez aucune divinité ; dieux d’argent, dieux d’or, n’en faites point votre usage.  » »
    Je ne suis pas spécialiste des langues anciennes, loin de là, mais je constate néanmoins une très grande différence : le passage souligné est remarquablement éludé. Le texte du Rabbinat, cohérent avec le premier commandement, fait mention de l’interdiction formelle de tout culte autre que celui du seul « Eternel-Dieu ». Nous sommes ici devant l’évidence la plus formelle. Ce passage ne correspondrait-il pas aux textes de référence ? Je n’ai aucun doute là-dessus. Je doute par contre que cette différence ait échappé à l’équipe de traduction de la Bible de Jérusalem. Autrement dit la traduction de la Bible de Jérusalem n’est pas sincère pour les raisons suivantes :
    Comment expliquez-vous donc l’importance accordée à Marie ? Qu’est-ce qui justifie le fait que Joseph soit si rabaissé par rapport à Marie (les parents terrestres de Jésus devraient être traités de façon identique) ? Les prières adressées à Marie ? Les statues (en plâtre le plus souvent) servant à la glorification de Marie ? Les lieux de culte consacrés à sa personne (je ne connais aucune cathédrale consacrée à Jésus-Christ) ? Et que dites-vous des paroles du pape Jean-Paul°II : « Tout par Marie » qui sont hérétiques d’évidence selon la traduction du Rabbinat ? Surtout n’ayez pas recours à la notion de cultes de dulie (et hyperdulie) et de lâtrie dont firent mention les jésuites, astuce qui relève de l’acrobatie théologique.
    Très cordialement.

    • Chouanne says:

      Vos considérations sont un rammassis de n’importe quoi.

      La Vulgate qui est la Bible de référence du catholicisme et qui a été traduite par Saint-Jérôme au IVème siècle est le texte le plus ancien de l’Ancien testament et même du nouveau d’ailleurs, car Saint-Jérôme qui s’était entouré de Juifs érudits pour cette traduction de l’Ancien testament, travaillait sur des textes ORIGINAUX qui ont depuis lors disparus. Seuls la Vulgate en témoigne ENCORE.
      La bible juive au contraire à été remaniée pour effacer tout ce qui témoigne par avance du Christ. La bible juive la plus ancienne date du 10ème siècle.

      Au contraire de ce que vous dites, lcertaines nouvelles traductions bibliques des milieux catholiques progressistes édulcorent autant qu’ils peuvent le texte de Saint-Jérôme pour se rapprocher du texte juif et leur faire plaisir.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com