John Steinbeck (1902-1968), écrivain social, a reçu le prix Pulitzer en 1940, pour le roman Les Raisins de la colère, puis le prix Nobel de littérature en 1962. Mais il a aussi été reporter de guerre. En 1943, il avait suivi les soldats américains et avait été blessé en Afrique du Nord. En 1966, malade et fatigué, il était néanmoins parti couvrir la guerre du Vietnam.

Si Steinbeck part pour l’enfer du Vietnam, c’est qu’il n’a jamais eu beaucoup de sympathie pour « le spectateur innocent« . Parti à la demande du président Johnson, Steinbeck devient rapidement correspondant de guerre pour le quotidien Newsday avec une publication simultanée de ses dépêches dans vingt-neuf journaux américains et dix journaux étrangers. Le 10 décembre 1966, Steinbeck entre dans Saïgon, armé d’une seule conviction : « (…) je crois que les poètes sont sans doute les meilleurs correspondants de guerre qui soient au monde. » Les dépêches de Steinbeck témoignent d’une intelligence sensible et d’une imitation consciente de l’imagination plutôt chinoise de l’adversaire. « Connaître votre ennemi et vous connaître vous-même; au cours de cent batailles, vous ne serez jamais en péril« , peut-on lire en annexe d’une dépêche non datée. Ce principe très connu de L’Art de la guerre, Steinbeck l’adopte au moment où il confronte ses impressions d’Asie à ce qu’il est supposé savoir de la stratégie américaine. Ses dépêches s’imprègnent de Clausewitz et de Sun Tzu. Steinbeck comprit rapidement que la guerre au Vietnam n’avait rien de conventionnel.

Après cinq semaines vécues à un rythme éprouvant, avec trente-deux dépêches écrites, Steinbeck quitta le Sud-Vietnam à la fin du mois de janvier 1967 pour poursuivre sa tournée de l’Extrême-Orient, visitant la Thaïlande et le Laos où il a participé à plusieurs missions de combat.

Un témoignage décrivant avec brio une guerre épouvantable.

Dépêches du Vietnam, John Steinbeck, éditions Perrin, collection Tempus, 320 pages, 9 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com