Michel Rocard : «Si Manuel Valls fait ce qu'il dit, alors il aura fait preuve de courage»

La diabolisation du FN n’est plus suffisante pour booster la gauche à laquelle ne croient plus que les naïfs ou les  porteurs de valise du mondialisme. 

Cela fait quarante ans que la gauche, façon grünen allemands, avec Daniel Cohn Bendit, essaye de terroriser les Occidentaux avec l’écologie: Les hommes sont coupables et notamment, bien sûr, en priorité les Occidentaux européens, coupables de détruire la planète, alors que de toute évidence la part des pays  de l’Union européenne sur la mauvaise gestion de la nature est négligeable par rapport au reste de la terre, du moins du point-de-vue agricole et façon de vivre. Dans ce domaine, la Chine et l’Inde (pour n’évoquer que les plus grands pays) sont incomparablement plus nocives, et les USA arrivent eux aussi en bonne position, lorsqu’on voit de quelle façon ils ont arasé certains des Etats de l’Union pour faire des mines à ciel ouvert et autres destructions irréparables. Mais comme les Occidentaux sont réputés riches, ils doivent donc payer pour le reste du monde réputé pauvre.

Mais alors que dire des monumentales catastrophes écologiques produites par les guerres ? Les catastrophes humaines comptent peu pour les mondialistes, si toutefois elles ne les arrangent pas. Mais que dire des catastrophes écologiques que représente la propagation de guerres tolérées et promues par les USA et l’Islam? Les catastrophes écologiques guerrières sont considérées comme complètement tolérables par les Pères du mondialisme écologique… C’est sans doute pour cette raison que d’une part, les Occidentaux à la remorque d’Israël et des USA, et d’autre part les pays arabes comme la Turquie, l’Arabie Saoudite et les divers Émirats du Golfe, préfèrent se focaliser sur le climat. Les uns et les autres unis par des intérêts plus ou moins communs: la maîtrise de la domination énergétique, le maintien de l’UE en position de vassalité pour écarter toute union pan-européenne avec la Russie, la conquête religieuse sunnite, le maintien de la domination du système dollar, etc…

La sainte Ecologie se focalise sur le climat depuis la grande sécheresse de l’été 1994. En dépit des étés froids et pluvieux ou des hivers glaciales qui sont passés depuis cette date et alors que dans l’Histoire, depuis l’Antiquité, de nombreuses autres grandes sécheresses ont provoqué de grandes famines sans pour autant que la surpopulation, ou l’industrialisation n’y ait été pour quelque chose.

Mais voilà l’écologie et le climat sont de véritables trésors d’Ali baba et valent de l’or noir ou jaune, avec le talisman des énergies renouvelables que sont  les parcs d’éoliennes qui nous polluent la vue et l’ouïe sur terre et jusque dans la mer. Des éoliennes dont la démonstration est faite qu’elles sont elles-mêmes très polluantes, ruineuses et inadaptées et pas seulement par la vue et l’ouïe; ces mastodontes de métal, quasiment indestructibles, ont permis et permettront longtemps encore, l’enrichissement de certains capitalistes privés avec des fonds publics. Car les communes sont incitées à la construction d’éoliennes avec des capitaux publics, c’est-à-dire avec les impôts. D’où la multiplication de ces champs monstrueux d’éoliennes qui ne fonctionnent presque jamais, soit elles ont trop de vent, soit pas assez. Et pour les lancer, elles sont grandes consommatrices de pétrole. Elles occupent d’immenses territoires, sont dangereuses pour les communications aériennes, etc…

Comme les énergies classiques s’annoncent finalement beaucoup plus pérennes que ce que les grandes consciences avaient voulu nous le faire admettre, il faut donc les diaboliser systématiquement et promouvoir tout aussi systématiquement de nouvelles formes d’énergie. Or, si aucune forme d’énergie n’est gratuite (contrairement à une légende tenace), aucune non plus n’apporte de solution parfaite et la pire est certainement l’énergie éolienne telle qu’elle est promue actuellement.

L’agitation de la peur par la sécheresse, la surpopulation, de futures famines, l’épuisements des énergies traditionnelles… et finalement la guerre selon Michel Rocardest un bon moyen pour asservir les populations.

Oui, la guerre civile, qui ne proviendrait pas du Grand remplacement contrairement à ce que tout citoyen lambda peut percevoir sans avoir fait l’ENA, mais du climat! Et oui, le climat, bon moyen pour détourner les regards de la Méditerranée et pour faire tout accepter à une population affolée, qui de ce fait sera prête à accepter le Grand remplacement; voilà ce qu’en dit Michel Rocard, le gauchiste agitateur de Mai 68 et néanmoins ancien premier ministre de François Mitterrand:

« Nous sommes dans une situation d’aggravation extrême des inégalités. La pauvreté baisse dans le monde, en raison de l’émergence de nombreux pays, mais elle augmente chez nous un peu en moyenne, et surtout s’exacerbe beaucoup pour certains. Mon intuition, c’est que la décroissance commencerait par intensifier ces inégalités, et nous conduirait tout droit à quelque chose ressemblant à une guerre civile. Je ne comprends pas comment certaines personnes intelligentes, ayant une sensibilité écologique, n’ont pas intégré cela. La décroissance, ou bien on la subit, et c’est une catastrophe, ou on la provoque, et c’est pire. C’est donc exclu. Pour des raisons d’ordre public. » (Source: Michel Rocard)

*Théorie économique amplement contestable par ailleurs, (voir ci-dessous). Le protestant athée, Michel Rocard, avait déjà prétendu que l’Eglise catholique déniait une âme aux femmes*.

La dévotion généralisée à la déesse terre est donc un bon moyen pour enrichir les copains, pressurer le citoyen et lui faire accepter tout ce qu’il ne veut pas, d’autant plus que la population est candide et désinformée sur le sujet.

Le panthéon des religions uni, malgré les contraires inconciliables d’un point-de-vue strictement religieux, dans la dévotion à Gaïa, la déesse terre, est une bonne illustration du mondialisme de l’affaire… 

Morale de la fable:

Désormais les chrétiens, qu’ils soient catholiques, orthodoxes (sauf peut être le patriarcat de Moscou? A voir!) ou protestants ne discutent plus de théologie, ils s’unissent à l’islam, au bouddhisme, au chamanisme, et que sais-je encore? pour admettre comme une vérité fondamentale la théorie du climat pourvoyeur de la grande crise économique actuelle et de guerre civile promise si le monde, France en tête, ne se prosterne pas devant Gaïa ou Cybèle, désormais centres de toutes les religions. Cela s’harmonise à merveille avec le drapeau arc-en-ciel du gender, où l’on nous vend du paganisme pour de la science.

Qui peut encore échapper au lavage de cerveau qui prépare les esprits à la Conférence de Paris sur le climat ?

______________

*Théorie économique amplement contestable:

Sur la décroissance. Michel Rocard fait, à mon sens, une immense confusion. Il n’y a pas de chaos en consommant moins. Demander aux fabricants de fabriquer durable, réparable, « upgradable », ce n’est pas faire le lit de la guerre civile. Mettre en place une fiscalité environnementale où chaque produit paierait une taxe en fonction de son empreinte écologique, ce n’est pas non plus attiser la haine entre les Français… Lutter contre l’obsolescence programmée, ce n’est pas faire vœu de pauvreté absolue non plus.

Il ne faut donc pas confondre avec la décroissance qui est un terme assez peu vendeur et que l’on peut remplacer par le terme fourre-tout « développement durable » ou encore « simplicité volontaire ». Peu importe. Dans tous les cas, notre société est basée sur un modèle de répartition de richesses créées essentiellement via la notion de travail. Pas de travail ? Pas de salaire.

Le souci c’est qu’il n’y a pas de travail. Il y en aura d’ailleurs de moins en moins et peu importe les politiques gouvernementales. En 1945, 60 % de la population française était rurale et travaillait dans les champs. Aujourd’hui, moins de 2 % de notre population active est nécessaire pour nourrir les 98 % restant. Ces progrès techniques, cette automatisation, la mise en place des tracteurs et des moissonneuses, ont permis des gains de main-d’œuvre phénoménaux. Il se passe aujourd’hui, pour tous les autres secteurs, la même chose que ce qu’il s’est passé dans le secteur précurseur de l’agriculture.
Ensuite, il ne faut pas oublier que la mondialisation, si elle a entraîné une baisse de la pauvreté dans les pays très pauvres, s’est accompagnée d’une hausse de la pauvreté dans les pays dits riches. Principe des vases communicants. Ce que les autres ont gagné nous l’avons en partie perdu.

Enfin, Michel Rocard et l’essentiels de notre classe politique pour qui finalement tout va très bien à titre personnel, oublie tout de même que la décroissance est un fait quotidien pour des millions de nos concitoyens. Ce n’est pas une idée ou un concept. C’est une réalité vécue. La décroissance c’est le lot de nos 6,3 millions de chômeurs, c’est le lot d’une grande partie des habitants des zones rurales totalement oublié par Paris qui préfère investir bien souvent en pure perte dans les politique ultra couteuse et inefficace de « la ville ». La décroissance c’est évidence pour nos concitoyens sans cesse plus nombreux aux resto du cœur par exemple. (Source)

*GIEC: Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat = IPCC: Intergovernmental Panel on Climate Change. – De nombreux scientifiques universellement reconnus contestent les rapports du GIEC* (=La Voix de son Maître, la Voix du Nouvel Ordre Mondial Unipolaire), mais leurs études sont systématiquement occultées comme une atteinte hérétique à la religion climatique. 

* Les femmes n’auraient pas d’âme dans la religion catholique – C’est un mythe intégral reposant sur l’ignorance de ce qu’est la foi catholique, qui au contraire a mis la Femme sur un piédestal. Ce mythe est au service de la propagande anti-catholique. On la retrouve dans la bouche de Michel ROCARD dans une conférence de presse à Matignon alors qu’il était 1er ministre en 1990. Il a été repris par de nombreuses personnalités de gauche, dont Ségolène Royal, et Aurélie Philipetti…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

4 commentaires

  1. Jean-Baptiste says:

    Très bon article.
    Si les catholiques considéraient que les femme n’ont pas d’âme alors pourquoi ont ils une telle dévotion pour la Très Sainte Vierge Marie? et la considèrent ils comme la Reine du Ciel et de la terre?
    Tout ceci n’est qu’ineptie de la propagande judéo-protestante maçonnique et une attaque supplémentaire contre la seule vraie religion qui soit, celle de Notre Seigneur Jésus Christ.

  2. ALLINE says:

    On peut même dire que sans les femmes, il y a longtemps qu’il n’y aurait plus d’église.
    Comme ajouter qu’on leur doit ce merveilleux sentiment qu’est l’homophobie en réponse à leur besoin de sécurité.
    Les temps changent, et les féministes qui n’ont guère la reconnaissance du ventre à l’égard de cette institution, qui a assuré un équilibre entre les deux sexes à l’inverse de l’Islam qui n’a pas franchement le culte de la « déesse mère »….

  3. ALLINE says:

    Suite… S’en prennent à la « mère des croyants » lui reprochant de ne pas être suffisament misandre sans doute.

  4. Alex says:

    A propos du mythe de la femme qui n’aurait pas d’âme, voir l’article ici qui cite l’historien Alain Decaux : https://bibliothequedecombat.wordpress.com/2014/06/21/les-femmes-ont-elles-une-ame-ou-lhistoire-dun-gros-bobard/

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com