Dr_Oscar_Biscet_Cuba

Le Dr Oscar Elias Biscet a voulu être fidèle au serment d’Hippocrate bien que cela l’ait obligé à faire face à la sanguinaire dictature cubaine des Castro. Il est resté ferme dans son intention de défendre la vie de l’enfant à naître et a dénoncé les atrocités commises dans les hôpitaux cubains, ce qui lui a valu de perdre son emploi, d’être arrêté et de passer près de 12 ans en prison, avec isolement et tortures.

Le médecin cubain raconte les aberrations commises dans les hôpitaux cubains avec des bébés nés vivants puis tués, ce qu’il avait lui-même dénoncé à Fidel Castro.

En chemin vers la Hongrie, pays qui l’a officiellement invité, il a fait escale en Espagne où il a été nommé président d’honneur de Cidevida (Centre international pour la défense de la vie). C’est la première fois que le Dr Biscet quitte Cuba parce que le régime lui interdisait de quitter le pays. Il avait alors décidé qu’il devait recueillir les preuves des atrocités qui étaient commises.

«C’était une affaire de conscience parce que je ne pouvais pas supporter que l’on ôte la vie à un être humain», explique ce médecin, qui ajoute : «il était traumatisant pour moi de rencontrer ces situations aberrantes avec de nombreux avortements et ceux qui durant la dernière période de gestation naissaient vivants et étaient tués, noyés dans des seaux d’eau ou en leur cassant la colonne vertébrale. »

Sa priorité était de dénoncer ces aberrations quel qu’en soit le prix à payer. «Quand j’ai vu ces attitudes, j’ai dû protester, cela m’a coûté mon travail, la prison et de nombreuses tortures mais je n’ai pas de regrets. »

Déterminé à mettre fin à ce scandale, le Dr Biscet a recueilli les témoignages de mères dont on avait tué les enfants et a aussi préparé un rapport sur le « Rivanol », substance utilisée pour provoquer des avortements à Cuba.

« J’ai fait une étude où je souligne cette situation et que j’ai remis aux autorités. Le ministère public ne m’a pas répondu. Je l’ai portée à Fidel Castro, à son bureau. A partir de ce moment, j’ai été emprisonné et j’ai dû résister au traitement inhumain subi par les gens dans les prisons», explique le médecin.

Il a été accusé d’être une « menace pour l’Etat». Libéré en 2002, il sera à nouveau arrêté et condamné à 25 ans de prison. C’est la médiation de l’Eglise catholique qui permettra sa libération en 2011, bien que le régime lui interdise de quitter Cuba.

Durant son emprisonnement, il subira toutes sortes de maltraitances. Sa femme a également perdu son emploi et la maison dans laquelle elle vivait..

Pourtant, il croit que toutes ces conditions ont été intéressantes parce que sa lutte pour la vie « a affecté la société ». Il raconte qu’avant d’être emprisonné, il avait préparé une marche pour la vie et que ce même jour Fidel Castro avait été obligé d’aller à la télévision pour défendre l’avortement comme un droit de la femme.

Le médecin encourage aujourd’hui l’Amérique latine à se battre pour la vie.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

5 commentaires

  1. Eric says:

    Arrêtez de cracher sur Cuba et lisez plutôt cet article : http://www.investigaction.net/un-africain-a-cuba-22-un-pays-metisse-et-laic-fonde-sur-la-liberte-la-democratie-et-la-securite/

    Je suis contre l’avortement, mais les nombreux catholiques qui soutiennent le satanique capitalisme n’ont pas de leçons à donner aux Cubains.

    • Olivier says:

      On ne justifie pas un mal par un autre.

      Un Catholique n’a pas à choisir entre communisme et capitalisme, qui ne sont que les faces de la même pièce matérialiste.

    • Anne says:

      Pour information – et avant de « hurler » que ce blog est d’extrême-droite puisque les médias sous perfusion de subvention ( y compris le journal la Croix) le disent – je vous propose cette analyse de ce médecin roumain qui avec une pertinence rare en ces temps de troubles nous éclairent sur la réalité d’un monde qui va à sa perte…
      Ma vieille dame de mère – 85 ans – me faisait remarquer récemment que ce printemps faisait étrangement écho à celui de 1939… avec un état qui nous divise et nous hait tous sans acception de personne… L’Espérance est dans le Christ Seul, crucifié pour notre Salut…le reste de la glose et de la gnose….

      http://leblogdejeannesmits.blogspot.fr/p/la-conference-danca-maria-cernea-sur-le.html

  2. MA Guillermont says:

    Dr Oscar Elias Biscet,
    Vous êtes un Apôtre de la fin des temps , vous êtes partie de l’Église Militante et l’Église Triomphante vous a libéré de la captivité .
    Votre témoignage , un de plus , nous ouvre à l’amour et à la bonté pour l’innocent le plus petit d’entre les nôtres !
    La cruauté et la férocité inhumaine de la pauvre humanité incapable d’aimer apparaît de plus en plus clairement .
    Merci d’avoir protégé et défendu la Vie du tout – petit , victime des passions désordonnées du plaisir et de l’impuretė.

  3. chris83 says:

    Cet Homme est un Héros, doublé de sainteté! Ce qu’il a fait est un immense espoir pour tout ceux qui militent pour le droit à la vie et luttent contre les avortements. Merci à tout ceux qui comme lui se révoltent contre la mise à mort d’enfants à la naissance, ce qu’il raconte est effrayant c’est à en pleurer sur l’Humanité!

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com