Il parait que l’Allemagne est le pays de l’écologie. L’Allemagne est tellement écolo qu’elle a renoncé au nucléaire pour intensifier le charbon. Mais comme les mêmes écolos ouvrent en grand les frontières (on voit la logique…), il faut donc produire plus d’électricité et d’énergie, ce qui n’est pas très écolo (sauf si, bien sûr, l’idée est que les nouveaux venus remplacent les autochtones, ce qui n’est pas plus écolo…)

L’église Saint-Lambert d’Immerath, datant du 19e siècle et ayant survécue au Götterdammerung  de 1944-45, a donc été rasée au le 8 janvier pour faire place à l’extension de la mine et ce, malgré l’opposition de ses habitants, dans la plus pure tradition soviétique. Ce petit village d’à peine 700 habitants situé dans le Palatinat, à 100 km de la frontière luxembourgeoise et à mi-chemin de l’axe Trèves-Coblence, fait partie des douze communes en cours de déplacement et de démolition dans le bassin minier rhénan pour étendre les trois mines à ciel ouvert de Hambach, Inden et Garzweiler, celles-ci s’étendent déjà sur 9.000 hectares (soit deux fois la surface de la ville de Lyon et la superficie de l’ile d’Anguilla) dans une région volcanique et extrayant environ 100 millions de tonnes par an, soit 57 % de la production allemande.

L’atout énergétique de l’Allemagne étant le charbon, de nouvelles mines doivent être creusées, des villages entiers sont rasés et la population doit laisser sa place à l’exploitation minière. Autour du village d’Immerath, 7.600 habitants ont été déplacés, suite à l’autorisation donnée à RWE (Rheinisch-Westfälisches Elektrizitätswerk Aktiengesellschaft) d’étendre ces mines de lignite pour continuer à en extraire du combustible jusqu’en… 2045.. Et des dizaines de millions de tonnes de CO2 seront émises dans l’atmosphère – sans oublier les particules fines – pendant de longues années, probablement jusqu’en 2045.

Hristo XIEP

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Un commentaire

  1. Il y a plein d’églises du XIXe en Allemagne comme celle de Hammerath, et votre implication qu’elle ait été particulièrement ciblée est délirante ; laissons-la donc pour méditer votre assimilation du pays entre Cologne et Aix-la-Chapelle non seulement à « l’axe Trêves-Coblence » (qui est la Moselle !), mais aussi au Palatinat (Heidelberg et Mannheim), lesquels selon vous constituent ensemble « le bassin minier rhénan ». Je demande pardon aux mânes des Électeurs (spirituels) de Cologne et de Trêves ainsi qu’à ceux de l’Électeur (temporel) du Palatinat, même si celui-ci était protestant (raison pour laquelle les Français ont fait sauter sa résidence, le château-fort de Heidelberg-sur-Neckar, ce qui a encouragé son successeur à s’établir à Mannheim et à y construire une ville dont les coordonnées postales du centre sont toujours des cartésiennes). Finalement, dans la plus pure tradition soviétique le peuple n’avait pas la possibilité de faire appel aux tribunaux contre les décisions administratives, et on ne l’y aurait pas dédommagé de la perte de sa propriété, car la propriété privée n’y existait pas. Je vous conseille d’effectuer des recherches suffisantes avant d’écrire n’importe quoi dans vos articles.
    En plus, aucune église n’a « survécue » à « un Götterdämmerung », or I’m a Dutchman. « Adjectivum [ici dans le sens large] cum substantivo concordat in generi, numero et casu. » (Molière.)

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com