erdogan-obama

La tentative de renversement du régime d’Erdogan à Ankara, aurait été menée, non par des islamistes plus radicaux encore que le Frère musulman qu’est Erdogan, -comme l’affaire est présentée en France-, mais par des soldats nationalistes-kémalistes, c’est-à-dire anti-islamistes. Ceux-ci ont annoncé vendredi la prise de pouvoir par l’armée. Leur but aurait été de dénoncer la dérive dictatoriale du frère musulman Erdogan et son alliance implicite avec les terroristes islamistes dont il recyclait le pétrole volé en Irak et en Syrie:

« De nombreux Turcs sont sortis dans les rues pour manifester leur satisfaction de se débarrasser de leur tyran, alors que les affrontements faisaient rage entre les militaires nationalistes-kémalistes et les loyalistes aux Frères musulmans.

Après 18 heures d’affrontement et d’incertitude, le basculement s’est produit avec l’intervention de l’aviation de l’OTAN qui a bombardé les positions des rebelles nationalistes. Au moins 100 personnes, dont 17 policiers à Ankara, ont été tuées durant ces affrontements. Des tirs depuis des hélicoptères ont été rapportés, et des bombes ont touché le Parlement.

Des tirs et des explosions ont été également entendus dans la capitale Ankara durant toute la nuit du vendredi à samedi, alors que les grandes artères d’Istanbul et les ponts enjambant le Bosphore ont été bloqués par les militaires nationalistes.

Un total de 1563 militaires ont été arrêtés en lien avec cette tentative de renversement du régime islamiste. En outre, cinq généraux et 29 colonels ont été démis de leurs fonctions. (…)

Rassuré par ses amis Américains, Recep Tayyip Erdogan, qui était en vacance, a atterri à Istanbul juste avant l’aube et a déclaré que le gouvernement restait maître de la situation. 

Le boucher d’Istanbul se savait menacé d’où sa récente tentative de rapprochement avec Poutine, son opération de charme à l’égard d’Israël et sa tentative de réconciliation avec l’Égypte à laquelle le président Abdelfattah Al-Sissi a répondu par une fin de non recevoir. Le renversement du régime islamiste que les Américains ont installé en Turquie il y a près de quinze ans a certes échoué. Mais le Frère musulman Erdogan est incontestablement fragilisé. » (Source)

Une version diamétralement différente de celle présentée par Erdogan, –l’ami d’Angela Merkel–  et reprise en boucle par les gros médias français.

Sur le même thème: 

emiliedefresne@medias-presse.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

12 commentaires

  1. Un radical islamiste qui aide un autre radical islamiste ?!?!
    Evidemment
    OBAMA est une des plus grosse pourriture de ce monde !
    ET tous les autre traites de nos gouvernements européens tomberont avec lui sous la guillotine !!!!!

  2. Un coup d’État sans l’aval des « maîtres » en Turquie, c’est pas possible.
    C’est dommage pour les Turcs en premier, c’est dommage pour les pays voisins, la Syrie, la Russie. Après c’est une autre histoire, car pour les Grecs ou l’Arménie, avoir à côté de soit un islamiste ou un kémaliste, c’est du pareil au même. Sur un plan régional cela aurait ramener un certain équilibre géopolitique. Il serait diffinitivement plus question de l’entrée de la Turquie dans l’UE. Et l’OTAN aurai plus de base en Turquie, car un coup d’État dans l’un des pays membre de cette organisation guerrière, se traduira par l’exclusion de ce pays. De toute façon ce n’est que partie remise, est la situation actuelle ne fera qu’empirer les problèmes intérieur (kémaliste, islamiste, Kurdes, les djihadistes etc…). Ordogan le Pacha finira dans un kebbab si ce n’est pas dans le rôtissoire du kebbab.

  3. Etienne says:

    On peut craindre, semble-t-il que ce coup d’état (genre général Tapioca) n’aboutisse à un renforcement du dictateur en place.
    Les Ricains sont derrière le dictateur en place ?
    C’est possible : ça expliquerait que – sans état d’âme – on ait bombardé le parlement.

  4. sergio antoniovicht capa e bomba says:

    qu’y a t il d’étonnant puisque les us sont les premiers soutiens pour l’entrée de la turquie dans l’ue afin d’asseoir le bordel

  5. Voyez sur la photo, la petite caresse amicale de l’islamiste à son copain demi-islamiste américain. Tout est réglé d’avance pour l’acceptation de la Turquie dans l’Europe avec la complicité de l’Allemagne (pays qui a collaboré avec Hitler), il ne faut pas l’oublier. L’islamisme se comporte de la même manière dans sa mentalité sectaire et ses croyances extrémistes.

  6. Félicie Aussi says:

    D’après un article de Veterans Today, le parlement turc a été touché par une bombe atomique tactique miniaturisée (environ 0,5 kt) :
    http://www.veteranstoday.com/2016/07/15/turkish-parliament-nuked-during-coup-attempt/

  7. Cette entrave a un coup d’état intérieur par l’usage de l’OTAN, sur ordre des USA, constitue un acte d’ingérence HALLUCINANT des juifs et américains contre un pays dont le peuple comme tous les autres, a un droit à l’auto détermination.
    Il est vrai que la Turquie revendant le pétrôle de l’EI, générant son financement , permettait la continuité de l’action de l’EI , lui même travaillant pour la création du grand Israël, en assassinant tous les arabes en Irak et en Syrie, afin de mieux en envahir les pays. Les juifs sont donc intervenus pour protéger leurs intérêts, sauf que l’OTAN est là pour préserver la paix et NON maintenir des dictateurs quels qu’ils puissent être et où qu’ils soient.
    l’arrêt des actions militaires de la Russie constitue en soit un acte fort, qui ne va pas dans le sens de l’écrasement de l’EI. Bien que l’intervention Russe ai montré la volonté ferme des US de NE PAS détruire l’EI, d’où son action contre Bachar qui lui veut fort légitimement le maintien de son peuple sur sa terre. Ce que ne veulent pas les juifs, qui s’empressent d’en réclamer une partie,(plateau) sans en avoir le moindre droit, ni la moindre légitimité.
    le peuple français ne valide ni l’action, ni l’intention de l’OTAN et aucun français ne doit se soumettre à des ordres criminels visant à NIER le droit d’un peuple à choisir son gouvernement sans fraude, ni à le renverser si celui ci le trahit. Cet acte est HORS de la mission que les peuples libres donnent à l’OTAN.
    le peuple français est contre cette intervention qui n’est que la négation des régles internationales et à nos valeurs de droits de l’Homme.
    si la France est présentement attaqué depuis janvier 2015, c’est parce que le peuple français NE VEUT PAS de cette invasion ni juive , ni arabe, et qu’il est indépendantiste. et jamais il ne se soumettra à qui que ce soit.
    hélène lombard
    Parti Indépentantiste de France

  8. le peuple français ne veut pas de cette invasion juive et arabe

  9. Félicie Aussi says:

    Il serait étonnamment étonnant que l’OTAN ou l’aviation US ait aidé contrer le coup d’État en Turquie, puisque tous ces coups d’État sont toujours effectués par une faction de l’armée turque fidèle à la CIA, sous la gouverne d’un traître turc, Fetullah Gülen, réfugié aux USA.

    D’après William Engdahl, la CIA a tenté de renverser Erdogan parce qu’il se rapproche de la Russie :
    http://journal-neo.org/2016/07/18/behind-the-cia-desperate-turkey-coup-attempt/

  10. Bardamu says:

    Je pense comme Félicie (Aussi) que le coup d’état avorté n’a pas été maté avec l’aide des étasuniens. Il reste beaucoup à éclaircir dans cette ténébreuse affaire.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com