Malgré les affaires de corruption et les mouvements de contestation, le parti d’Erdogan, le premier ministre turc, est sorti grand vainqueur des élections municipales ce dimanche. Même si ses adversaires contestent ses résultats en évoquant des irrégularités, il continue tranquillement sa politique.  Alors que la Cour constitutionnelle vient de décider que le blocage du réseau social twitter était illégal, le premier ministre n’a toujours rien fait pour se conformer à cette décision. Marie Harf, porte-parole adjointe du département d’Etat américain, a appelé Erdogan à mettre fin à cette interdiction: « Nous pensons qu’elle (l’interdiction) doit prendre fin et, s’il y a eu une décision judiciaire, nous pensons qu’elle doit être mise en oeuvre rapidement, aussi rapidement que possible. » Mais pour l’instant, Erdogan ne semble craindre personne, renforcé par les récentes élections.

Pourtant, c’est bien ce pays que nos gouvernants veulent intégrer à l’UE, en étant loin d’avoir la même intransigeance qu’avec la Russie de Poutine. Personne ne conteste le résultat d’Erdogan aux municipales tout comme personne n’a condamné l’expulsion violente des Femen qui manifestaient dans un bureau de vote. Il y a certaines choses qu’on peut pardonner à l’Etat turc !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Mots clefs , ,

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com