De plus en plus, grâce à l’avènement d’Internet, il est possible de faciliter l’obtention de visas. L’Australie ne fait pas exception. Le site ETA l’ETA ou l’eVisitor pour se rendre en Australie offre cette possibilité, toute comme ESTA le faisait pour les Etats-Unis (http://www.medias-presse.info/lesta-pour-ceux-qui-veulent-aller-voir-donald-a-washington/66196/).

Même si le site eta-australie.fr ne dépend pas du site officiel de l’ETA australien, il offre une aide non négligeable à toute demande d’autorisation de voyage en ligne en donnant accès au formulaire de demande en français. Les frais de 49€ qui sont demandés couvrent la transmission du dossier auprès des autorités compétentes, l’aide et les conseils prodigués ainsi que les 20$ destinés aux autorités australiennes.

Dans les faits, le visa électronique ETA est une autorisation de voyage électronique permettant de voyager plus facilement en Australie. Ce type de visa est réservé aux ressortissants de certains pays dont ceux de l’Union Européenne et permet de faciliter grandement les démarches administratives obligatoires. Cette forme de visa électronique s’obtient par le biais d’une simple demande en ligne, en remplissant un formulaire simple dans lequel vous seront posées un certain nombre de question et où vous devrez renseigner votre numéro de passeport. La réponse est obtenue par email en quelques minutes à quelques jours seulement.

Le site rappelle des formalités nécessaires pour voyager en Australie, à savoir : un passeport valide pendant toute la durée du séjour (y compris pour les enfants) et bien entendu une autorisation de séjour, que ce soit un visa, un e-Visitor ou une autorisation ETA (meilleure solution pour les séjours de moins de 3 mois). Les résidents français ont accès à cette démarche simplifiée en ligne et il suffit de remplir un simple formulaire de demande comme celui présent sur le site (l’ETA ou l’eVisitor pour se rendre en Australie pour obtenir cette autorisation valable pour un an en moins de 72 heures. Pour faire une demande d’ETA, se munir d’un passeport dont le numéro sera demandé, ainsi que d’une carte bancaire afin de régler en ligne les frais de traitement et de transfert.

Même si vous faite seulement escale en Australie, l’autorisation ETA pourra vous être réclamée en certaine circonstance : durée de transit supérieure à 8 heures et ce, même si on reste dans le terminal de l’aéroport, et toute sortie du dit terminal, même si la durée de transit est inférieure à 8 heures.

Le remplissage du formulaire a été simplifié au maximum : la première partie concerne l’état-civil, à savoir les renseignements figurant sur le passeport. Ensuite, une série de questions à répondre par oui ou par non (mais à lire très attentivement). La dernière partie concerne les informations techniques du voyage et est facultative. Une erreur courante est une mauvaise écriture qui peut rendre le formulaire erroné et donc refusé. Pour ceux qui ont connu la préhistoire de l’informatique avec les programmes en basic se souviennent de pages de programmes tapés rendus inefficaces à cause d’un 1 confondu avec un I, d’un 0 confondu avec un O, d’un 5 confondu avec un S voire, ça c’est vu, d’un 2 confondu avec un Z. Remplir un  formulaire, c’est comme à l’école : il faut écrire soigneusement…

Il y a hélas possibilité de voir son dossier refusé pour plusieurs raisons : durée de voyage non-autorisée (plus de 90 jours), atteint de certaines maladies comme la tuberculose ou d’autres virus contagieux, condamnation au pénal avec une période d’incarcération de plus de 12 mois, effectuée ou non et intention de travailler en Australie hors séjours d’affaires.

Sur ce, bon séjour aux antipodes pour voir l’Opéra de Sydney, la barrière de corail, les koalas et les kangourous ou un match des Brisbane City…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com