Sur CNews la journaliste Charlotte d’Ornellas de Valeurs Actuelles tacle le président Emmanuel Macron et sa décision de mettre en place un dispositif visant à lutter contre les « fake news ».

«En août 2015, il y a la grande vague migratoire. Christian Estrosi avait dit “DAESH a prévenu, ils vont infiltrer la vague migratoire”. Tous les médias ont titré à ce moment-là “L’infiltration de la vague migratoire par DAESH, fantasme, on vous explique pourquoi”, France Inter en premier, l’audiovisuel public. Et 3 mois après, on avait le Bataclan avec une cellule composée à Racca qui s’est servie de la vague migratoire pour arriver jusqu’en France et se reconstituer dans l’Espace Schengen. Alors, ça c’était pas une Fake News ? Macron dit qu’une Fake News menace la démocratie libérale, mais une Fake News, ça peut aussi menacer des vies très directement. Et là, c’était des médias tout-à-fait classique comme il les a appelés lui-même. Et ça c’est un vrai problème. Qui dit la vérité ?» Charlotte d’Ornellas – CNEWS, 4 janvier 2018.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

7 commentaires

  1. Cadoudal says:

    Bientôt création de l’ Inquisition républicaine pour défendre les vérités licrasseuses contre les opinions réactionnaires , identitaires, xénophobes, d’ extrême droite etc..

    toute information non agréée par la Licra sera déclarée mensongère

    celui qui la colportera sera privé de ses droits civiques et de nourriture, comme ennemi de la Liberté et de la Tolérance. .

    la Terreur , les colonnes infernales de la République, de grandes traditions républicaines.

  2. Soupape says:

    On fera mieux : le franc-mac-ron-pas-franc
    va créer des Bureaux de Contrôle des Pensées (BCP),
    pour vérifier … si elles sont bien libres !

    Les pensées qui ne sont pas conformes à celles de la libre pensée … seront censurées,
    et leurs auteurs seront mis au cachot.
    Peine plancher : 500 ans de prison par pensées non libres, pas moins !
    contrôlées au scanner, avec port du casque obligatoire, jour et nuit !

    Les pensées non libres, mais émises en rêve, seront punies du double …

    Bien entendu, pour ces tâches de contrôle urgentes
    les BCP emploieront une armée de chômeurs,
    et ainsi, la crise économique sera enfin résolue !

    On nous avait bien dit que le franc-mac-ron-pas-franc était un petit génie de l’économie.

    Le secret de mac-ron-pas-franc est simple :
    remplacer la taxe d’habitation … par 10 petites taxes produisant le double,
    tout en continuant, à la fin de chaque année, à augmenter … la taxe d’habitation …

  3. tirebouchon says:

    Les cons finissent toujours par exploser en vol….Macron vient de décoller !

  4. pamino says:

    « Alors, ça c’était pas une Fake News ? Macron dit qu’une Fake News menace la démocratie libérale, mais une Fake News, ça peut aussi menacer des vies très directement. Et là, c’était des médias tout-à-fait classique comme il les a appelés lui-même. »
    Malgré sa forme plurielle, ‹news› n’est pas un nom au pluriel, mais un nom collectif dont le singulier n’est pas ‹new› (ce dernier n’existant d’ailleurs que comme adjectif), mais ‹item of news› / ‹news item›, d’où il résulte qu’on ne peut parler d’‹une news›, et par conséquent qu’il faut substituer quelque chose de dénombrable, comme ‹une nouvelle›. Encore moins peut-on parler d’‹une Fake News› avec ou sans majuscules. De plus, ‹fake›, ici comme adjectif, est un mot populaire auquel correspond parfaitement le français populaire ‹bidon› ; une/des nouvelle(s) bidon. En utilisant donc le discernement quo fungor et mihi a Sancta Sede concessum, je lis comme suit:
    « Alors, ça c’était pas une noubidon ? Macron dit qu’une noubidon menace la démocratie libérale, mais une noubidon, ça peut aussi menacer des vies très directement. Et là, c’était des média tout à fait classiques, comme il les a appelés lui-même. »

  5. Si il veux lutter contre les fake news, devrait commencer par lui même, quand il affirme que la coalition international a vaincu deach! C’est les armées Syrienne (avec leurs alliés Ruses, Iranien et du Hezbollah libanais) aisni que l’armée Irakienne avec les milices populaires qui ont combattus et vaincus deach, création des américains, dont Macrons est un subalterne.

  6. Lucia Laporte says:

    A lui tout seul, ce macaron est une fake news ! La manière dont il est sorti du néant et c’est imposé aux Français est une fake news ! L’avenir du pays nous le confirmera car il n’y a pas plus malin que le malin qu’il sert avec empressement !

    • « une news », je vous l’assure, est une abomination linguistique ; parlez français, s’il vous plaît.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com