Le 07 décembre 2015, Donald Trump, un milliardaire américain qui est aussi candidat à la présidence de ce pays, a déclaré que le gouvernement des États-Unis devrait interdire l’entrée des musulmans étrangers. Cette déclaration a été critiquée massivement par les représentants politiques.

Le mardi 09 décembre, la Maison Blanche a qualifié cette déclaration comme inacceptable. Le porte-parole du gouvernement fédéral, Josh Earnest, a affirmé, dans une conférence de presse, que la déclaration du candidat le « disqualifie » pour devenir un jour le président de la république.

« Tout président se doit de préserver, protéger et défendre la Constitution des États-Unis, et pourtant, Donald Trump, par ses propos, ne peut pas se qualifier », a-t-il affirmé.

Josh Earnest a aussi critiqué le Parti Républicain qui soutient Donald Trump en se demandant si tous les représentants de ce parti allaient continuer à épauler ce pitoyable candidat. Il s’est référé à Donald Trump en le traitant de « charlatan de foire ». 

Chez les représentants politiques, certains ont critiqué les propos de Trump mais, par contre, ils ont affirmé qu’ils voteraient en sa faveur de toute façon. Le leader de la Chambre des Représentants, Paul Ryan, a déclaré que « les commentaires du candidat n’engage que lui-même. Ce n’est pas la position officielle du parti. »

Lorsque Donald Trump a parlé de construire un mur entre les États-Unis et le Mexique avec l’argent du gouvernement mexicain, et lorsqu’il a manifesté que tous les immigrés mexicains étaient des violeurs et des trafiquants de drogue, l’establishment ne s’est jamais prononcé contre Trump comme il le fait maintenant.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

2 commentaires

  1. yves ESSYLU says:

    Aux USA le traitre à son pays s’appelle Obama comme en France il s’appelle hollande
    Trump appelle un chat un chat et cela lui réussit parce que les électeurs en ont assez des guignols adeptes du politiquement correct qui n’osent pas nommer la réalité

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com