L’évêque de Rome, le pape François, aurait-il une nouvelle chaire dans sa ville épiscopale, d’où il peut prêcher la bonne nouvelle ? En effet, pour la première fois dans l’histoire de l’Église, un pape s’est rendu dans une église paroissiale romaine de l’Église anglicane. Pour y fêter le retour des hérétiques dans le giron de la Mère Église Catholique ? Que nenni. Pour y prêcher au contraire son message chéri d’union des confessions chrétiennes en vue du bien-être social et mondial, pour promouvoir le sacro-saint œcuménisme conciliaire. Pour fêter la présence depuis 200 ans dans la ville éternelle, cœur de l’Église catholique, des hérétiques anglicans.

Hier, dimanche 26 février, François était donc l’hôte de l’église anglicane All Saints. Il a béni au tout début de cet événement œcuménique, à la demande de la communauté anglicane romaine, une icône représentant le Christ, puis l’assemblée des Anglicans et le pape ont récité leurs promesses baptismales. Ensuite François a répondu aux questions des fidèles anglicans et a prononcé une homélie.

Le message global de cette rencontre œcuménique peut se résumer en ces quelques phrases bergogliennes :

Depuis 200 ans a-t-il expliqué « beaucoup de choses ont changé depuis, à Rome et dans le monde. » «Au cours de ces deux siècles, beaucoup de choses ont changé aussi entre Anglicans et Catholiques, qui dans le passé se regardaient avec suspicion et hostilité. Aujourd’hui, grâce à Dieu, nous nous reconnaissons comme nous sommes vraiment : frères et sœurs dans le Christ, à travers notre baptême commun.»

« Catholiques et Anglicans, nous sommes humblement reconnaissants parce, après des siècles de défiance réciproque, nous sommes maintenant en mesure de reconnaître que la grâce féconde du Christ est à l’œuvre aussi dans les autres. »

« Encourageons-nous les uns les autres à devenir des disciples toujours plus fidèles de Jésus, toujours plus libres des préjugés respectifs du passé, et toujours plus désireux de prier pour et avec les autres. » Et de conclure cet élan œcuménique sans précédent : « Les saints de toutes confessions chrétiennes, pleinement unis dans la Jérusalem d’en haut, nous ont ouvert la voie pour parcourir ici-bas toute les voies possibles d’un chemin chrétien commun et fraternel. Là où l’on se réunit au nom de Jésus, il est là, et en envoyant son regard de miséricorde il appelle à se dépenser pour l’unité et pour l’amour. »

Message mis en pratique le jour même : le pape a chanté les Vêpres selon le rite anglican dans l’église anglicane de Rome ! En compagnie de ses amis hérétiques, en rupture avec la doctrine catholique.

Grandes retrouvailles donc des frères, et sœurs, séparés par dessus la doctrine qui semble être le cadet des soucis d‘El papa argentin et des hérétiques anglicans qui quelques siècles après leur expulsion de l’Église catholique par la grande porte de l’ex-communication y rentrent par la fenêtre conciliaire de l’union œcuménique, chemin lumineux et infaillible paraît-il pour atteindre à la paix mondiale.

Pour preuve, François a profité de cette rencontre pour révéler qu’il envisage d’aller au Sud Soudan, pays ravagé par une terrible guerre, en compagnie de « l’évêque » anglican Justin Welby à la demande conjointe et expresse des évêques anglican, presbytérien et catholique du pays africain.

« Je suis en train d’étudier la possibilité d’un voyage au Sud Soudan. Pourquoi ? Parce que les évêques, l’anglican, le presbytérien et le catholique, sont venus me dire : « S’il vous plaît, venez au Sud Soudan, seulement une journée, mais ne venez pas seul, venez avec Justin Welby » c’est-à-dire l’archevêque de Cantorbéry. De chez eux, cette jeune Église, est venue cette créativité. Et nous sommes en train de réfléchir à ce qu’on peut faire, si la situation est trop terrible là-bas… Mais nous devons le faire parce que eux, les trois, ils veulent la paix, et ils travaillent ensemble pour la paix. »

Pour bien percevoir l’imposture de ce message bergoglien oecuménico-pacifique et soi-disant catholique, voici un petit rappel sur Justin Welby. Il fait partie de ces personnalités mondiales qui « bénissent » le mariage homosexuel et qui pactisent ouvertement avec les Francs-Maçons. Le 18 février dernier cet ami de Jorge Maria Bergoglio a en effet autorisé la tenue d’un service Maçonnique complet en sa cathédrale anglicane de Cantorbéry. C’est donc avec cet ennemi de la loi de Dieu que François veut bâtir la paix…! Paix bien humaine, trop humaine, centrée sur les droits de l’homme et oublieuse des droits de Dieu. Illusion fatale et diabolique. La paix étant un don de Dieu, elle ne resplendira sur le monde que par une conversion des âmes, des cœurs et des mœurs à Jésus-Christ, par une acceptation de Sa Vérité, de Sa grâce, de Son Amour. S’évertuer à l’édifier par l’œcuménisme, source d’indifférentisme et de relativisme, c’est tromper l’humanité et la conduire vers des lendemains d’infortune.

Sauver la planète en perdition et une merveilleuse humanité en devenir sont donc les fourbes prétextes mis en avant par ces consciences religieuses apostates et hérétiques pour ces rencontres œcuméniques qui dictent abandons et reniements doctrinaux. L’évêque anglican Robert Innes a d’ailleurs remercié François pour son «leadership global», pour son attention aux pauvres, aux migrants, aux personnes victimes de l’esclavage et du trafic humain, ou encore pour avoir invité les dirigeants de l’Union européenne à «redécouvrir leur héritage chrétien et leurs valeurs» !

Oui ! Le pape François a raison de dire que Rome a bien changé depuis la premier service liturgique anglican dans la capitale de la chrétienté il y a 200 ans ! Dans cette Rome catholique, ce cœur de la chrétienté, où les papes pendant presque deux millénaires ont travaillé à la christianisation de la société, les pontifes conciliaires travaillent depuis 50 ans et le funeste concile Vatican II, sans relâche, « à la déchristianisation de la société, de la personne humaine et de l’Église » selon le mot célèbre de Mgr Lefebvre. Le cri d’alarme lancé le 4 octobre 1987 par cet évêque français qui a sauvé la Tradition catholique intégrale est d’autant plus d’actualité sous le pontificat ultra-révolutionnaire et super-œcuménique de François :

« Nous, nous travaillons à la christianisation, avait-il dit alors. On ne peut pas s’entendre ! Rome a perdu la foi, mes chers amis. Rome est dans l’apostasie. Ce ne sont pas des paroles, ce ne sont pas des mots en l’air que je vous dis. C’est la vérité. Rome est dans l’apostasie. On ne peut plus avoir confiance dans ce monde-là, Il a quitté l’Église, Ils ont quitté l’Église, Ils quittent l’Église. C’est sûr, sûr, sûr.»

Ce « sûr » est de plus en plus irrécusable !

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 commentaires

  1. Soupape says:

    « Pour fêter la présence depuis 200 ans dans la ville éternelle, cœur de l’Église catholique, des hérétiques anglicans ».

    200 ans ? c’est encore l’anniversaire de l’anniversaire des 300 ans de l’an 1517,
    date du premier conflit avec la papauté du premier frère .°. luther .°. …

    En 1917, on limogea Joffre, pour pas qu’il gagne la bataille,
    car sinon la « république » des rats maçons, craignait d’être en danger !
    En effet, le ministre de la Guerre,
    le socialiste « Messimy l’incapable » (encore un !), tremblait.

    Et puis il fallait laisser à Lénine une année tranquille
    pour révolutionner la Russie sans être inquiété.
    C’est beau l’histoire de France !

    Pendant la 2nde Guerre mondiale,
    Roosvelt (Franklin) ne put pas faire la même chose avec de Gaulle.
    Mais il se rattrapa, à titre posthume, par mai68 …
    que Raymond Marcellin, ministre de l’Intérieur pendant 5 ans, à partir de juin 1968.
    dénonça comme « complot international contre la France ». Déjà !

    Il faut couvrir de pipi les rats-massons,
    et nous débarrasser de cette engeance de charlatans logomachiques,
    donneurs de leçons,
    qui nous empêche de vivre.

    A Genève, il y a le mur des réformateurs,
    avec toutes les gueules des charlatans.
    Parmi eux il y a un anglais John Knox..L’inévitable anglais !

    • John Knox était écossais, dont membre d’un peuple dont les Anglais ont traité la langue comme les Français celle, apparentée, des Bretons (pour ne pas parler de celles des Provençaux, des Alsaciens et des Lorrains lotharingiens). Veuillez choisir un sujet plus apte pour l’expression de votre anglophobie ; la reyne le veult (expression parlementaire britannique).

  2. « Paix bien humaine, trop humaine, centrée sur les droits de l’homme » donc par les droits de l’homme la paix est possible, certes, mais il y a un problème quels droits de l’homme, ceux des hommes qui se donnent des « droits » inventés par eux, ce n’est donc qu’une invention sophistique, sorte de bouillon de 11 h. Pourquoi n’ont ils pas marqué à la fin des droits de l’homme : ainsi par ces « droits » nous vous donnons la paix, nous vous laissons la paix pas comme celle que vous donne Jésus-Christ que votre cœur se trouble et s’effraye, car il est question ici de raison et celle-ci est diabolique, ainsi nous (les droits de l’homme) resterons avec vous jusqu’à la fin des temps hélas pas au-delà, car le prince de ce monde vient et il a tout en ses droits de l’homme levons nous et détruisons avec l’aide de ce pape la papauté et par lui l’autel sera renversé avec son sacrifice.
    Par là nous prendrons le direct pour l’abyme !

  3. rOME EST DANS L’APOSTASIE,MES AMIS;CE N’EST PAS UNE FARCE. aussi EMPRESSONS-NOUS DE LA RALLIER. QUELLE FARCE CETTE FRATERNITÉ ST-PIE X
    QUI DOIT SOUFFRIR TRRIBLEMENT DE VOIR SON NOM ASSOCIÉ À UNE AUSSI SALE BESOGNE. cÉCILIEN 27/02/2017

  4. Rome est dans l’apostasie , mes amis (Lefebvre).c’est vrai;Rome est dans l’apostasie.
    Aussi, empressons-nous de nous y rallier…Pa uvre St-Pie X qui doit se retourner dans sa tombe de voir une telle trahison

    • Je commence à me demander si les quatre cardinaux vont jamais sortir de l’hibernation. La responsabilité que porte Mgr Fellay est immense et lourde.

  5. « […] le pape a chanté les Vêpres selon le rite anglican dans l’église anglicane de Rome ! »
    Je me trouve obligé de répéter une correction que j’ai déjà apportée ici : selon le rite anglican il n’y a pas de vêpres ; il y a un office appelé « Evensong » ‘chant du soir’ qui est à base une conflation de Vêpres et de Complet. Vous faites, sans doute malgré vous, le travail du pape.

  6. Charette says:

    Saint Robert Bellarmin, De Romano Pontifice, livre II, chap. 30 a écrit:
    Ce principe est des plus certains. Le non-chrétien ne peut, en aucune manière, être Pape, tel que Cajetan l’admet lui-même (lib. c. 26). La raison en est qu’un individu ne peut être la tête de ce qu’il n’est pas membre; alors celui qui n’est pas chrétien n’est pas membre de l’Eglise, et un hérétique manifeste n’est pas un chrétien, tel que clairement enseigné par Saint Cyprien (lib. 4, epist. 2), Saint Athanase (Scr. 2 cont. Arian.) Saint Augustin (lib. de great. Christ. cap. 20), Saint Jérôme (contra Lucifer) et autres; conséquemment, l’hérétique manifeste ne peut être Pape.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

25,40 % récoltés 31.330 € manquants

10670 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 31.330 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com