Après l’Autriche qui a décidé de fermer et contrôler sa frontière au Brenner avec l’Italie, c’est au tour de la Suisse de blinder sa frontière avec la péninsule.

Si la Méditerranée ne fait pas office de frontière naturelle pour arrêter les migrants, les Alpes le feront. De Vintimille à Aoste, du Brenner au Tarvisio, une barrière de fer menace de fermer l’Italie en-dehors de l’Europe, assiégée qu’elle est par l’afflux ininterrompu de clandestins.

En Suisse, là où les montagnes ne font pas barrage, ce sera l’armée qui viendra à la rescousse. La Confédération helvétique a relâché un communiqué de presse le 12 avril dernier dans lequel elle explique les raisons de la mobilisation de 4 bataillons et la décision de repousser leurs vacances : « L’armée doit être en mesure d’appuyer les autorités civiles dans la gestion d’une situation extraordinaire causée par une augmentation des flux migratoires. L’armée accroît sa propre liberté de manœuvre dans le but de pouvoir aider en cas de nécessité les autorités civiles (…)  Concrètement l’objectif est que, si c’est nécessaire, l’armée fournira un soutien dans des phases successives avec au maximum 2000 militaires. Pour l’instant, il s’agit d’une planification et un tel emploi n’a pas lieu d’être actuellement. »

Les 4 bataillons concernés sont : un de blindés, un de la police militaire, un du génie et un de soutien lors des catastrophes.

La Suisse se prépare donc à défendre son territoire et sa sécurité face aux vagues de migrants à ses portes, à la menace terroriste accrue et face à un voisin, l’Italie, nouveau passage obligé, depuis la fermeture de la route des Balkans, des migrants en route pour le nord de l’Europe. Avec raison. On aimerait que l’Italie en fasse autant !

Or seule une politique commune de l’Union européenne de renvois systématiques des bateaux de migrants en Méditerranée pourra empêcher les débarquements continuels de clandestins sur les longues côtes italiennes. Politique que l’Union européenne méprise souverainement au nom d’une idéologie humanitariste mortifère !

Francesca de Villasmundo

https://sdesouche.wordpress.com/2016/01/25/le-nouveau-ministre-de-la-defense-suisse-evoque-la-possibilite-denvoyer-larmee-aux-frontieres/

http://www.ilgiornaleditalia.org/news/primopiano/876474/Migranti–la-Svizzera-si-difende.html

http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/25922110

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

2 commentaires

  1. Pendant ce temps-là, c’est l’OTAN qui transporte les migrants envahisseurs de la Libye vers l’Italie !

  2. Geneviève says:

    Habitant en Suisse et ayant l’habitude de déclarations destinées à rassurer les inquiets, je crains que ce ne soit que du vent. Même si l’armée serait prête à intervenir, il manque de volonté politique !
    Nous aussi nous sentons la marée migratoire monter de mois en mois !

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com