Le Vatican a enfin publié la version française du texte préparatoire du Synode 2015 intitulé Instrumentum Laboris. J’avais déjà abordé par deux fois (ici et ici) le contenu de ce texte disponible en italien pour montrer comment malgré les apparences ce texte était très dangereux et ne constituait en rien une victoire des conservateurs.

La version française permet de comprendre de façon très claire l’intégralité de ce texte et d’en découvrir un peu plus la nuisance. Si Instrumentum Laboris se veut une synthèse des réponses apportées par les diocèses aux questionnaires envoyés par le Vatican, il se veut aussi parfois force de proposition pour y répondre. Or non seulement il y est question de la communion aux divorcés-remariés à travers le chemin pénitenciel, mais également d’une sorte de divorce reconnu par l’Eglise.

Un premier paragraphe donne une explication et une définition de l’indissolubilité du mariage plus que problématique :

L’indissolubilité, don et devoir

42.Le témoignage de couples qui vivent le mariage chrétien en plénitude met en lumière la valeur de cette union indissoluble et suscite le désir d’entreprendre des chemins toujours nouveaux de fidélité conjugale. L’indissolubilité représente la réponse de l’homme au désir profond d’amour réciproque et durable : un amour “pour toujours” qui devient choix et don de soi, de chacun des époux entre eux, du couple vis-à-vis de Dieu lui-même et de ceux que Dieu lui confie. Dans cette perspective, il est important de célébrer dans la communauté chrétienne les anniversaires de mariage pour rappeler que, dans le Christ, il est possible et il est beau de vivre ensemble pour toujours.

L’Évangile de la famille offre un idéal de vie qui doit tenir compte de la sensibilité de notre époque et des difficultés effectives à tenir les engagements pour toujours. Il faut ici une annonce qui donne l’espérance et qui n’écrase pas : que chaque famille sache que l’Église ne l’abandonne jamais, en vertu du «lien indissoluble de l’histoire du Christ et de l’Église avec l’histoire du mariage et de la famille humaine» (François, Audience générale, 6 mai 2015).

L’indissolubilité représenterait donc la réponse de l’homme au désir profond d’amour réciproque et durable : c’est une vision très anthropocentrique du mariage qui exclue la volonté du créateur.

L’indissolubilité n’est pas la réponse de l’homme à un désir, mais l’ordre qu’a mis Dieu dans sa créature et auquel l’homme se doit librement d’accepter par sa volonté. Car si l’indissolubilité du mariage est de volonté divine, alors elle ne peut être remise en cause en aucune façon, tandis que si elle est la réponse de l’homme à un désir, sitôt que passe le désir ou que celui-ci change au gré des caprices, cette indissolubilité n’existe plus.

De plus, si le sacrement et l’indissolubilité qui l’accompagne ne se trouvent établis que par la volonté originelle des époux de se marier, la réalité du sacrement et de son indissolubilité continuent d’exister indépendamment de toute circonstance – hormis la mort.

Et Instrumentum Laboris ne s’arrête pas en si bon chemin ! Le texte explicite bien l’objectif au départ caché d’un tel raisonnement, à savoir la justification in fine du divorce, comme possibilité :

La famille dans le dessein salvifique de Dieu

44. (15) Les paroles de vie éternelle que Jésus a laissées à ses disciples comprenaient l’enseignement sur le mariage et la famille. Cet enseignement de Jésus nous permet de distinguer trois étapes fondamentales du projet de Dieu sur le mariage et la famille. Au début, il y a la famille des origines, quand Dieu créateur institua le mariage primordial entre Adam et Ève, comme fondement solide de la famille. Non seulement Dieu a créé l’être humain, homme et femme (cf. Gn 1, 27), mais il les a bénis pour qu’ils soient féconds et se multiplient (cf. Gn 1, 28). C’est pourquoi, «l’homme quitte son père et sa mère et s’attache à sa femme, et ils deviennent une seule chair» (Gn 2, 24). Cette union a été endommagée par le péché et est devenue la forme historique du mariage au sein du peuple de Dieu, pour lequel Moïse concéda la possibilité de rédiger un acte de divorce (cf. Dt 24, 1sq). Cette forme prévalait encore à l’époque de Jésus. Avec son avènement et la réconciliation du monde déchu grâce à la rédemption qu’il a accomplie, l’ère inaugurée par Moïse s’acheva.

Cette affirmation est très imprécise et volontairement vague. Présentant cela sous la forme de trois étapes fondamentales du « projet de Dieu » sur le mariage, on introduit une sorte d’évolution historique là où il n’y en a pas… et alors pourquoi celle-ci ne continuerait-elle pas, précisément en raison du péché des hommes d’aujourd’hui, qui pourraient introduire un nouveau « projet de Dieu » ? Les trois « étapes » sont en fait à relire ainsi.

1 – le mariage établi par Dieu est celui de UN homme et UNE femme, le texte hébreu de la Genèse est on ne peut plus précis, le UN n’étant pas l’article, mais le chiffre.

2 – en raison du péché effectivement, et du fait que la loi judaïque était une loi morte (cf. St Paul), c’est-à-dire incapable de conférer la grâce, Moïse – et donc Dieu – a toléré le « divorce » à certaines conditions. Mais on ne peut faire de cette tolérance – c’est toujours un mal que l’on tolère – une « étape fondamentale du projet de Dieu sur la famille ». Celui-ci n’a jamais changé !

3 – Le Christ apportant la grâce, supprime effectivement cette tolérance : c’est le chapitre 19 de Saint Matthieu, v. 3 à 9 :

3  Des Pharisiens l’abordèrent pour le mettre à l’épreuve, et dirent:  » Est-il permis à l’homme de répudier sa femme pour quelque motif que ce soit? « 

4  Il répondit:  » N’avez-vous pas lu que celui qui (les créa), au commencement, les fit homme et femme,

5  et qu’il dit: A cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair?

6  Ainsi ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Que l’homme ne sépare donc pas ce que Dieu a uni! « 

7  Ils lui dirent:  » Pourquoi donc MoÏse a-t-il prescrit de donner un acte de divorce et de la répudier? « 

8  Il leur dit:  » C’est à cause de votre dureté de cœur que Moïse vous a permis de répudier vos femmes: mais, au commencement, il n’en fut pas ainsi.

9  Or je vous dis que celui qui répudie sa femme, si ce n’est pour adultère, et en épouse une autre, commet un adultère. »

Nous voyons bien comment l’anthropocentrisme et une lecture sélective des évangiles, dont Instrumentum Laboris est une parfaite illustration, permet aux progressistes de réclamer ces évolutions, mettant à la poubelle la doctrine rappelée par le Christ.

Instrumentum Laboris contient tous les éléments permettant notamment de justifier le divorce comme praxis d’exception en raison de la dureté du cœur des hommes, ce qui revient au final à la volonté d’un retour pratique à l’ancienne alliance ou à certains de ses éléments, ignorant ou relativisant par le fait même le sacrifice rédempteur du Christ sur la Croix et le don des sacrements. On ne peut qu’y voir la volonté d’avancer dans cette direction de la part du Vatican.

Xavier Celtillos

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

6 commentaires

  1. Bonjour M.Celtillos,
    Votre vision des choses est encore excellente sur Cet « instrument de travail«  ce matin. Mon adhésion à votre texte est de 100% sauf a y ajouter une brève remarque. Le style, le ton, le jargon, l’ambiguité, l’hypocrisie de de cet instrument se manifestent tout au long: on le dirait sorti directement des thèses de Vatican II…
    Cécilien

  2. Guy de la Croix says:

    ESSAYEZ D’OBTENIR UNE AUDIENCE PRIVEE AVEC LE PAPE BERGOGLIO… VOUS POUVEZ TOUJOURS COURIR… PAR CONTRE GOlDMAN SACHS, B’NAI B’RIT ET TOUTES LES AUTRES ORGANISATIONS JUDEO-MACONNIQUES L’OBTIENNENT EN QUELQUES HEURES… CHERCHEZ L’ERREUR…

    ET SI VOUS VOULEZ INTRODUIRE VOS IDEES DANS UNE ENCYCLIQUE ADRESSEZ VOUS A CES MÊMES ORGANISATIONS JUIVES Mais je ne crois pas que cela aboutira…

  3. Pierre-Joseph says:

    Je trouve que c’est un peu simpliste de faire un analyse de ce document qui a pour but d’aborder dans un esprit apostolique la grande complexité des problèmes qui touchent la famille, à partir de 2 articles (42 et 44) – sur les 143 que comporte l’instrumentum laboris, et de ne se focaliser que sur la question du divorce et des divorcés – certes importante. Pour résoudre cette question, il faudrait « travailler » à éduquer le coeur des hommes pour chercher à supprimer sa « dureté », et non pas « imposer comme un joug » l’indissolubilité du mariage, que Jésus a bien le soin de rappeler (article 41)

    • Xavier Celtillos says:

      Si quelqu’un cache une bille de cyanure dans une part de brioche, aussi bonne soit-elle, votre attention se portera sur cette boule de cyanure, ayant peur à juste raison qu’elle vous tue. Et sans doute même que la personne qui veut vous tuer aura pris soin ce cacher ce poison dans un aliment que vous appréciez afin d’augmenter les chances que vous le mangiez.
      Certes, Instrumentum laboris comporte 143 articles. Admettons qu’il n’y en ait que 2 qui soient mauvais et que les autres soient excellents, il n’en demeure pas moins que ces deux là représentent un danger mortel. A quoi sert-il de défendre la famille pendant 141 articles si ce n’est pour mieux la détruire dans les 2 autres ?

      Je partage votre point de vue lorsque vous dites qu’il faut chercher à éduquer le coeur des hommes pour chercher à supprimer sa « dureté ». Mais attention à la suite : il n’est pas question d’« imposer comme un joug » l’indissolubilité du mariage, tout simplement parce que le mariage par essence est indissoluble. C’est comme si vous me disiez il n’est pas question d’« imposer comme un joug » la chaleur du soleil. Je vous répondrez que le soleil chauffe par nature, indépendamment de toute autre considération et de notre volonté propre. Le mariage est indissoluble, c’est un fait ; et effectivement il faut parvenir à faire en sorte que cette indissolubilité ne soit pas vécue comme une contrainte mais comme une sorte de mode d’emploi du bonheur.

  4. De toute façon …je ne comprends pas cette obstination a vouloir que l’église accepte le divorce….comme s’il suffisait que le « nouveau » mariage soit reconnu pour pouvoir communier , alors que le fait qu’une grande partie des couples d’aujourd’hui pratiquent la contraception les empêcherait de toute maniere de communier puisque cela constitue une faute grave.
    Donc ce n’ est pas si simple.
    Il ne suffit pas d’être marié pour pouvoir acceder à l’eucharistie.il faut s’efforcer de vivre en état de grâce. C’est pourquoi je tenais à souligner ce point car je pense qu’il y a beaucoup de couples mariés sacramentellement qui communient alors qu’ils utilisent la contraception et personne ne leur dit qu’ils ne devraient pas .
    Hélas l’un des plus grands problèmes de l’église c’est la méconnaissance du cathéchisme par les fidèles.
    Combiens savent par exemple qu’aucun prêtre ne peut pardonner un avortement a part Le Pape , l’éveque du lieu ou un prêtre désigné par lui à cet effet ?…..
    Combien de fois ai-je entendu des fidèles dire :  » je ne me confesse pas car je ne fais pas de mal » ….( alors qu’on ne peut pas faire dix mètres sans pécher)…..
    Donc vivement que le catéchisme et ses preceptes d’amour reprenne sa place dans l’esprit des chrétiens que nous sommes tous et surtout vivement qu’il soit appliqué.
    Car croire qu’il suffit d’être marié pour communier alors qu’il y a peut-être un péché grave et permanent qu’on ne voit pas ….c’est comme  » filtrer un moustique et avaler un chameau » !……..non ?

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com