Droit du sol. Droit du sang. Deux conceptions de la nationalité diamétralement opposées mais qui déterminent le futur d’une nation, de son peuple, de sa civilisation. Pour les activistes internationalistes no border et immigrophiles qui pullulent dans les couloirs des ministères et les caves du Vatican, le droit du sang est un archaïsme, une vieillerie, une loi primitive à abattre comme les frontières et les nations qu’ils ont en sainte horreur.

La dernière déclaration du pape François au sujet des migrants fait polémique en Italie : parmi les différentes directives favorables aux clandestins qu’il voudrait voir appliquer par les pays de destination, il plaide pour le droit du sol pour leurs enfants. Or cette question fondamentale de la nationalité divise actuellement les Italiens. Le gouvernement de gauche au pouvoir dans la péninsule veut abroger l’actuelle loi de nationalité fondée sur le droit du sang pour la remplacer par une loi basée sur le droit du sol. Nombreux sont pourtant les Italiens qui s’y opposent, particulièrement dans les circonstances de l’invasion migratoire qu’ils subissent. Les politiciens au pouvoir en Italie peuvent donc se féliciter d’avoir un allié de poids en le médiatique pape François.

« Dans le respect du droit universel à une nationalité, celle-ci doit être reconnue et opportunément assurée à tous les enfants à la naissance, a en effet déclaré El papa argentin dans son message publié ce lundi 21 août, à l’occasion de la Journée mondiale du migrant et du réfugié, le 14 janvier prochain. L’apatridie dans laquelle se trouvent parfois des migrants et des réfugiés peut être facilement évitée à travers « une législation sur la citoyenneté conforme aux principes fondamentaux du droit international » 

Cette déclaration a fait l’effet d’une bombe politique. Et a déchaîné une levée de bouclier de la part des tenants d’une ligne plus nationaliste. Le pape, qui n’avait pas voulu en son temps se positionner par rapport à la loi Cirinnà sur les unions civiles pour les personnes de même sexe, en usant de l’excuse fallacieuse qu’il ne se mêle pas de la politique intérieure des pays,  prend ouvertement position pour le droit du sol désiré par les partisans mondialistes de l’immigration ouverte dont est Gentiloni, l’actuel président du Conseil italien.

Quand il s’agit donc de rappeler aux Etats, comme l’Eglise en a le devoir et l’autorité, l’immuable doctrine catholique par rapport aux nouvelles lois et mœurs contraires à la loi naturelle et divine, le pape François est aux abonnés absents. Mais quand il s’agit des « migrants et des réfugiés » il sait faire entendre sa voix apostolique !  Ses convictions sur le sujet ne sont cependant pas magistérielles mais tout-à-fait personnelles bien qu’il les dépeigne comme dérivant de la doctrine sociale de l’Eglise, celle-ci étant elle-même soumise, si on le comprend bien, à un droit universel et international, rejeton pourtant de la Déclaration maçonnique des droits de l’homme et du citoyen.

Matteo Salvini, le chef de la Ligue du Nord, parti qui défend une ligne identitaire et se bat contre l’invasion migratoire, a réagit au quart de tour sur son compte twitter devant cette ingérence bergoglienne dans des affaires intérieures de l’Etat italien :

«  Pape François : Oui au droit du sol. Si vous voulez l’appliquer dans votre Etat, le Vatican, faites toujours. Mais comme catholique je ne pense pas que l’Italie puisse accueillir et maintenir le monde entier. A Dieu ce qui est à Dieu. A César ce qui est à César. Amen. #stopinvasion ».

D’autres hommes politiques ont fustigé ce message bergoglien qui soutient l’initiative du gouvernement Gentiloni : sur le droit du sol, écrit un membre de Forza Italia,

« j’invite ironiquement Gentiloni à aller de l’avant. Il se fera du mal, ce sera le dernier acte masochiste de la gauche. C’est incompréhensible comment dans une Europe sous la menace du fondamentalisme islamique on puisse  s’aventurer sur la question de élargissement de la citoyenneté, dans un pays qui par ailleurs la concède, avec les actuelles lois, à plus de 200 000 personnes chaque année. »

C’est encore plus incompréhensible que le pape, qui se doit de protéger les chrétiens et la civilisation chrétienne en Europe, puisse envisager « cet élargissement de la citoyenneté » à des enfants pour la majeur partie de religion musulmane. Avec François, le Grand Remplacement est en marche rapide. Jorge Maria Bergoglio démontre une nouvelle fois que si les catholiques, la civilisation chrétienne, la survivance des nations européennes, de même que la doctrine traditionnelle d’ailleurs, sont les derniers de ces soucis, au contraire il sait user de son office ecclésiastique et de son aura médiatique pour aider « migrants et réfugiés » de toutes confessions, mœurs et coutumes à s’installer définitivement sur le Vieux Continent.

Sa praxis procède du progressisme intellectuel qui l’anime en tout domaine : tout comme il est un clerc inconditionnel de la pratique de l’œcuménisme religieux moderniste, relativiste et indifférentiste, il est un adepte de son équivalent politique, l’idéologie internationaliste socialo-humanitariste, plurielle, multiculturelle, multi-religieuse, qui veut abattre toutes les frontières, les nations, les religions, les différences… L’unité dans la diversité est le cri de guerre lancé à la société traditionnelle par l’œcuménisme et le mondialisme, concepts chers au pape François. Ce sont bien les deux faces d’une même idéologie révolutionnaire qui, dans l’illusion de recréer une fraternité humaine paradisiaque, œuvre à fabriquer un monde nouveau pour une nouvelle humanité, un meilleur des mondes sans Dieu catholique mais où le diable, père des faux dieux qui y règnent en maîtres, est roi !

Francesca de Villasmundo

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

16 commentaires

  1. Xavier S. says:

    Aux yeux des Italiens, Bergoglio apparaît de plus en plus comme un danger public, une vraie menace pour la société italienne. J’espère que face à la situation actuelle, les politiciens italiens auront le courage de dénoncer les Accords du Latran (création de l’Etat du Vatican en 1929) et à les rompre, si Bergoglio (ou son successeur) persiste dans son ingérence dans la politique d’asile et d’immigration de l’Etat italien. Je pense qu’une absorption de la Cité du Vatican par la République d’Italie se déroulerait sans larmes et dans une grande indifférence, sauf peut-être pour certains papolâtres…

  2. Etienne says:

    @ Xavier S.
    Que le pape (sous réserve qu’il soit prouvé qu’il a été élu dans le respect des règles canoniques) se mêle de ce qui ne le regarde pas, c’est plus qu’évident.

    Mais, en quoi la dénonciation des accords du Latran pourrait-elle lui donner le minimum de bon sens qui lui manque ?

    Entre nous, en réalité, voilà pourquoi il vient de sortir cette déclaration.
    Son idée, c’est
    1. de licencier la garde suisse et
    2. de recruter un régiment de goumiers « pontificaux-et -musulmans »,

    Mission : défendre les jardins du Vatican contre toute infiltration d’éléments chrétiens d’extrêêême-droite, surtout dans les bosquets et les parterres.

    (Ces vandales-là, ils pourraient couper des fleurs et des branches pour les mettre aux pieds d’autres statues que celle de Luther.)

    • Xavier S. says:

      Il serait soumis à la loi de l’Etat italien, qui pourrait lui interdire sous peine de sanctions, d’aborder des questions comme celles de l’immigration sauvage et qui mettraient en danger la société et l’Etat.

      • Etienne says:

        OK. Merci.
        Mais…

        En provocateur professionnel, il s’y mettrait sans doute. D’abord par la bande, ensuite explicitement.
        Et en cas de sanction, il prendrait son air de grand martyr incompris.

        Pour être libéré de ce manipulateur politicien, le mieux – me semble-t-il – serait de découvrir et démontrer que son élection s’est déroulée en contradiction avec quelques règles canoniques sur les conclaves.
        Avec ce grief-là, on pourrait sans doute liquider aussi les excroissances malignes de son « pontificat »

  3. Getrey says:

    Cet homme est complètement fou. C’est une irresponsabilité totale que de vouloir la mort de nos sociétés. La vie de nos enfants ne vaut-elle pas celle des prétendus migrants qui viennent en partie pour les assassiner ou les asservir ?

    • Cadoudal says:

      François le Bougre : une synthèse de Judas et de Cauchon;

      pur produit de la Révolution talmudique de la « mort de Dieu »;

      imposé par un Sacré Collège recruté dans l’ esprit malsain de Vatican II.

  4. Rivière says:

    Attention ce « pape’ est dangereux , une pourriture ne pas lui faire confiance.

  5. zurek says:

    Il ne peut y avoir qu’un seul Pape. Malgré les raisons invoquées sincères ou pas, la véritable légitimité reste celle de Benoît XVI.

    • Cadoudal says:

      il peut y avoir des papes intrus, occupants illégitimes du Siège de Pierre.

      les conciles du Moyen Age en ont débarqué plusieurs.

  6. Horace says:

    Théoriquement, nous sommes tous terriens et avons le droit de nous établir où bon nous semble. Pouvons nous imaginer que l’on interdise à un terrien de poser les pieds sur notre planète ? Inimaginable. Ceci est donc la théorie. Très généreuse et dans l’air du temps. Mais dans les faits, dans la réalité politique, il n’en va plus pareil. Nous avons une histoire, des traditions, des guerres et des révoltes pour gagner nos libertés durement acquises. Quant aux migrants, quels qu’ils soient, ils débarquent tous avec des valises pleines de problèmes. Alors qu’ils souhaitent s’en débarrasser, ils continuent à les cultiver. Malgré la meilleure intention de « refaire sa vie », ce projet est entaché du passé vécu, des us et coutumes connues. Et celles-ci sont incompatibles avec nos modes de vie. S’il y a effort, il y a en premier un effort d’intégration de la part du candidat : lâcher prise de son passé. Sans cela, c’est mettre en place tous les éléments pour une guerre civile à court terme.

  7. Daniel PIGNARD says:

    « Le droit du sol est l’absurdité qui consiste à dire qu’un cheval est une vache parce qu’il est né dans une étable » (Montesquieu)

    • Etienne says:

      Excellent !

      En résumé, ce pape (?) veut servir un modèle de société qui n’est que le sien. C’est son droit, mais… Bien que catholique, croyant et pratiquant (bon, ça reste encore à démontrer…), son « enseignement » sur ces sujets ne m’intéresse nullement.

  8. Daniel PIGNARD says:

    Dieu nous a prévenus qu’il se chargerait des envahisseurs qui viendraient comme un fleuve contre son église :
    « Et de sa gueule, le serpent (les autorités morales: pape François, gouvernements et humanitaires) lança de l’eau comme un fleuve (les envahisseurs musulmans) derrière la femme (L’église de Christ), afin de l’entraîner par le fleuve. Mais la terre secourut la femme, elle ouvrit sa bouche et engloutit le fleuve que le dragon avait lancé de sa gueule. (Apocalypse 12:15-16)
    « Quand l’ennemi viendra comme un fleuve (les envahisseurs musulmans) , L’esprit de l’Éternel le mettra en fuite. Un rédempteur viendra pour Sion, Pour ceux de Jacob qui se convertiront de leurs péchés, Dit l’Éternel. » (Esaïe 59 :19-20)

    Et voici pour le sort des migrants.
    « Oh! quelle rumeur de peuples nombreux! Ils mugissent comme mugit la mer. Quel tumulte de nations! Elles grondent comme grondent les eaux puissantes.
    Les nations grondent comme grondent les grandes eaux… Il les menace, et elles fuient au loin, Chassées comme la balle des montagnes au souffle du vent, Comme la poussière par un tourbillon.
    Quand vient le soir, voici, c’est une ruine soudaine; Avant le matin, ils ne sont plus! Voilà le partage de ceux qui nous dépouillent, Le sort de ceux qui nous pillent. »
    https://www.biblegateway.com/passage/?search=Esaie+17&version=LSG
    Non mais !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com