charia-veut-dominer-le-monde
Grèce – En Thrace occidentale où vivent près de 100 000 musulmans,  la charia est officiellement d’application. Nous sommes bien ici dans un pays membre de l’Union européenne. Et pourtant, des citoyens grecs musulmans font ici appel aux muftis et à la loi islamique pour régler leurs affaires familiales et personnelles. Une possibilité permise par la loi du 5 janvier 1914 qui porte sur «  la législation applicable dans les territoires cédés et leur organisation judiciaire  ».
Or, grâce au laisser-aller administratif, les muftis ont étendus leur pouvoir à d’autres domaines et à d’autres personnes, y compris non grecques et/ou non musulmanes, et a débordé le cadre géographique de la Thrace occidentale. Les tribunaux religieux islamiques ont étendu leur juridiction sans que la loi grecque ne s’y oppose. La cour de cassation (areios pagos) considère que le mufti est le «  juge légitime  » des citoyens grecs musulmans où qu’ils résident, en Thrace occidentale naturellement, mais aussi partout ailleurs sur le territoire grec et même plus curieusement, hors de Grèce. Les tribunaux religieux islamiques se sont donc emparés des litiges de droit familial quand bien même l’un des conjoints n’était pas grec mais égyptien, australien, allemand, moldave, palestinien. Dans chacun de ces cas, l’État grec n’a pas fait respecter la loi même s’il a demandé à l’administration de ne pas retranscrire sur les registres de l’état civil les mariages entre étrangers et citoyens grecs musulmans. Plus inquiétant,  les tribunaux islamiques de Xanthi et de Didimoticho ont étendu leur juridiction aux litiges dans lesquels l’un des conjoints n’était pas musulman mais chrétien orthodoxe, sans que l’Etat grec ne s’en préoccupe. Il faut également noter que l’Etat grec laisse aux tribunaux islamiques le soin d’autoriser ou non le mariage de citoyennes grecques musulmanes mineures. De même, conformément à la charia, l’Etat grec tolérait jusqu’à très récemment la polygamie pour les citoyens grecs musulmans, malgré la règle constitutionnelle de la protection de la famille monogamique.
Des musulmans prient dans les rues d'Athènes
Des musulmans prient dans les rues d’Athènes

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

7 commentaires

  1. Pingback: La charia a très officiellement cours en Grèce | Chrétienté Info

  2. C’est un bon début…
    Demain en France et par le truchement du FN ce qui ne manquera pas de piquant.
    Les extrêmes se sont toujours rejoints, c’est une loi naturelle :http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/maxence-elu-fn-converti-a-l-islam-25-10-2014-4239927.php#xtref=https%3A%2F%2Fwww.google.fr%2F
    4 décennies de fémino/maternalisme et nous sommes en train de sombrer.

  3. Si l’Islam domine la grèce, c’est toute la civilisation européenne qui passe sous la botte fasciste. L’ISLAM fut en effet l’allié de tous les autres « fascismes » totalitaires dont celui d’HITLER. Les  » totalitaires », comme les loups de la fable, s’entendent toujours pour tondre les agneaux, ici « chrétiens ». Voilà quelque chose d’effectivement très inquiétant qu’il est nécessaire de stopper immédiatement !

  4. Pingback: Polygamie, répudiation de la femme par son mari, droit réduit de la femme en matière de succession… La charia au Royaume-Uni

  5. Anne Lys says:

    Pour comprendre cette législation, il faut savoir que la Thrace occidentale est restée sous occupation ottomane jusqu’à la 1ère guerre mondiale. La population en était très majoritairement musulmane, les Chrétiens et Juifs n’y formant qu’une minorité sous le statut de dhimmis. Lorsque la Grèce incorpora ce territoire, il sembla sage de laisser à cette majorité musulmane autochtone (la conversion – le plus souvent forcée – à l’islam étant intervenue lors de la conquête par les Musulmans au XIVème siècle) une grande latitude dans le domaine religieux.

    Il ne s’agit donc pas, comme dans d’autres pays européens, de soumission des Etats prétendument laïques à l’immigration musulmane, ni, évidemment, d’une situation nouvelle : les Musulmans de Thrace occidentale sont de longue date soumis à la charia.

    La nouveauté, qu’il faut déplorer, c’est qu’aujourd’hui, cent ans après que la Thrace occidentale ait retrouvé le giron grec, le gouvernement grec tolère ses empiètements.

  6. Pingback: LA CHARIA ARRIVE DANS L’UNION EUROPEENNE | nosvaleurs.eu

  7. Samuel D'Assenc says:

    Aube Dorée vite !

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com