L’année 2015 a vu seulement 68 prêtres ordonnés pour les diocèses français : un chiffre qui s’est encore divisé par deux en 10 ans, et qui à l’époque était déjà catastrophique…

La France compte encore 15.000 prêtres aujourd’hui, et ce chiffre devrait descendre à 6000 dans 5 ans. Et que dire dans 10 ans ?

Ces chiffres sont hélas factuels, et ils disent de façon dure et crue l’état de l’Eglise de France, sachant que les autres pays européens ne font pas mieux. Et pourtant que d’efforts n’ont pas été entrepris pour donner un aspect plus jeune et plus moderne à l’Eglise ? L’abandon de la soutane qui éloignait les gens, l’abandon du latin qui faisait fuir les fidèles, l’abandon du sacrifice trop décalé pour être admis, l’abandon d’une doctrine trop rigoureuse pour être comprise… bref, tous ces abandons avalisés par le concile Vatican II et son « aggiornamento » qui a voulu adapter l’Eglise au monde.

« Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits » dit le Seigneur dans l’Evangile. Les fruits du concile sont bel et bien là. « Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu. » continue le Seigneur.

Les hommes d’Eglise vont-ils enfin admettre avec un peu d’humilité l’impasse dans laquelle les réformes conciliaires ont mené l’Eglise ? Car l’abandon de la soutane a fait disparaître le prêtre, l’abandon du latin a retiré ce sens du mystère et du sacré qui attirent, l’abandon du sacrifice propitiatoire a enlevé toute rédemption et l’abandon de la doctrine a dénué l’Eglise ne serait-ce que de tout intérêt.

J’exagère ? Le concile n’a rien à voir là-dedans ? Peut-être, mais dans 5 ans il n’y aura plus que 6000 prêtres alors qu’il y en avait 41.000 juste avant l’ouverture du concile en 1960. Un curieux hasard tout de même…

Matthieu 7 : « Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits. Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu.… »

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

30 commentaires

  1. Vieux Jo says:

    L’Eglise, puisque créée par Dieu, ne mourra jamais. Dieu a toujours suscité des âmes de saints à chaque hérésie, à chaque tempête Dieu veille sur sa barque. La prophétie des trois blancheurs de saint Jean Bosco est très éclairante. Confiance et persévérance dans la vraie foi catholique, voilà ce qui nous est demandé.

    • Bien entendu l’Eglise a les promesses de la vie éternelle,mais Notre-Seigneur nous demande dans l’Evangile: »Lorsqu’Il reviendra ,est-ce que le Fils de l’Homme trouvera encore la foi sur terre? »
      Nous devons toujours veiller,personnellement et collectivement,à conserver et annoncer la Bonne Nouvelle du salut à tous les peuples,à notre prochain.
      Parlons clairement,le concile Vatican II n’était pas nécessaire,l’Eglise a toujours su s’adapter,évoluer sans convoquer nécessairement un concile.
      Nous n’aurions certainement pas évité une crise puisque la société l’a connu, mais à ce point c’est de l’apostasie d’une grande partie du clergé de la base au sommet dont il faut parler!

  2. Rémi de VÖLN says:

    « Vieux Jo » a raison, et le « saint » suscité par Dieu est Mgr Lefebvre.
    D’autre part, il n’y a aucune raison pour que le clergé moderniste réagisse contre cette crise, puisque Vatican II leur a dit que l’Eglise n’est plus le seul moyen de salut: on peur maintenant gagner le Ciel comme musulman, juif, … et même athée …

  3. Peut être qu’un peu plus de sens des réalités ne ferait pas de mal.
    L’église se meurt lentement uniquement parce que le féminin n’a plus besoin d’elle. Il y a bien longtemps que ce sont les femmes qui la maintienne en état de survie. Merci Marie. Sans bonnes sœurs, chaisières, grenouilles de bénitier et épouses soucieuses de la fidélité de leur mari, donc de leur besoin Mater-iel, cette institution aurait fait faillite. Nous « fêtons » exactement les huit siècles de la soumission « officielle » du masculin au besoin de l’autre genre sexué.
    Aujourd’hui, le féminin n’a plus besoin du masculin (activité tertiaire) et se désengage de son devoir qui consistait à élever des enfants que le masculin éduquait au moyen des codes du même nom. 8 divorces sur dix sont à la demande des femmes. L’église rappelle le féminin à ses devoirs, dont la nécessaire altérité pour l’enfant, les féministes ne parlent que de leurs droits. Les devoirs c’est pour le masculin. Il n’y a pas de ministre des droits du masculin mais bien une ministre des droits de la femme. C’est ça la parité ?
    La mauvaise sexuallité du masculin si utile pour le stigmatiser qu’il soit curé ou enseignant et s’approprier l’enfant en subsitut affectif d’un mari chassé.

    • Bien vu, alline.

    • Excellent!
      Et j’en viens à me demander combien de Benoîtes il peut bien rester au Pays Basque, par exemple.

    • Une hypothèse comme ça en passant : serait-il possible qu’un ministère des droits des femmes soit nécessaire et justifié précisément par le fait que les droits des femmes soient davantage et spécifiquement bafoués que ceux des hommes, et ce par CERTAINS hommes ?

      • Non Rem, je crois que tout part de ce que les Grecs appelaient « l’insatisfaction féminine à l’image de sa jouissance ».
        L’église s’est mise au service de la femme en contraignant l’homme à la fidélité, comme à remplir ses devoirs d’époux et de père ce qu’il faisait auparavant par choix ou ne faisait pas… (Ne retirant absolument rien au fait que le père continuait d’entretenir sa fille à vie si elle ne trouvait pas d’époux)
        L’église fut un facteur essentiel de ce que furent les codes de la chevalerie et de la courtoisie. Pour ce qui est du peuple, 98% de la population, ils étaient logés à la même enseigne à une différence de taille, l’homme était aux champs par tous les temps, la femme à la ferme à nourrir les bêtes sauf au moment des moissons.
        Il y avait des des brutes et des mégères. Rien de changé. Toutes les études anglo-saxonnes mettent à égalité les deux sexes, ce depuis les années 50 en particulier pour ce qui est des meurtres de conjoints. Ce serait différent chez nous ? Ou c’est le traitement judiciaire qui l’est ?
        La parité c’est de l’enfumage. Les promotions de ces dernières années, que ce soit dans le corps médical ou judiciaire, entre autres, sont à 80% en faveur des femmes.
        L’égalité des droits. Je suis pour. Je l’ai toujours été. Il devrait donc y avoir un ministère du même nom car j’ai l’étrange impression qu’actuellement il sous-entend que le ministère des droits de la femme a pour pendant, plus que subliminalement, celui des devoirs de l’homme. Lequel continue de laisser sa peau sur les « théâtres d’opération » est à 98% dans le bâtiment et très majoritaire dans la production. Le prix ? 2000 morts pas an d’accidents de travail et des centaines de milliers d’invalides à vie.
        Les écarts de salaire ? Ne vous tracassez pas REM, encore quelques années et le salaire médian des femmes sera supérieur à celui des hommes, comme au Luxembourg. Vous croyez qu’elles protesteront… ?
        Alors la victimisation du féminin…
        Et pour finir, je suis toujours très surpris lorsque ce sont des hommes qui abondent dans ce sens. Peut-être que leurs ancêtres étaient des salauds, mais pas les miens ! (J’ai vérifié…)

        • Victimisation du féminin ?

          Combien de viols, pour quelle proportion de femmes victimes par quelle proportion d’hommes ?

          Ce n’est pas pour diminuer la valeur des hommes qui ne sont PAS de cette sorte, ni le sort des hommes violés. Je voulais simplement mettre en exergue qu’à cause de notre culture ou du contexte général, les femmes sont toujours assurées de souffrir plus que nous ; sans rien ôter au fait que nous souffrons aussi cela dit.

          Je ne culpabilise pas de ce que j’ai entre les jambes, alline, et je n’ai aucune indulgence pour les représentants du sexe opposé qui se conduisent de manière aussi ignoble que les nôtres. Je constate juste l’état du monde, et ça me fait peur autant que ça me rend triste et en colère, quand je vois que certaines catégories de personnes s’en prennent encore lus dans la gueule en raison de leur caste, de leur sexe ou sexualité, ou de leur couleur ou n’importe quoi d’autre, bref sans aucune raison intelligible.

    • fripon79 says:

      Et oui depuis l’antique serpent, la femme est une victime… et tout repose sur ses fragiles épaules sans qu’elle ait rien demandée… d’ailleurs franchement moi je demande depuis ma naissance où est passée ma 7éme cote… j’aurai préféré passer l’éternité au paradis terrestre à converser avec mon créateur plutôt que de supporter ne serait ce que provisoirement les geignardes et leurs non être ou ne pas être avec leurs générations… mais c’est comme ça ! Ceci dit je suis d’accord sur un point des femmes on largement détourné l’ Eglise de sa fonction première : le salut des hommes… pour la réduire à leurs superstitions et gesticulations… bon beaucoup d’homme aussi certes mais c’est la mixité quoi !

  4. Vieux Jo says:

    @Remy : monseigneur Lefebvre a sauvé l’Eglise il y a plus de quarante ans. Mais aujourd’hui il faut contrer ce pape démoniaque qui fait le jeu du mondialisme.

  5. Waelkens Pieter says:

    L’église de Jésus-Christ est spirituelle, fondée sur la foi selon la Bible qui est la Parole de Dieu. Depuis le sacrifice de Jésus il n’y a plus besoin de prêtres « professionels » ni de toute l’hiërarchie, mais de croyants spirituels. l’église romaine est un mariage de foi et d’idolâtrie.
    On n’y trouve pas la VERITE qui est le Christ.

  6. Volodymyr Bellovak says:

    A Waelkens Pieter:
    Votre conception de l’Eglise est totalement faussée, c’est celle des protestants ou prétendus « réformés »…
    L’Eglise a été fondée par le Christ qui l’a confiée à Saint Pierre. Le sacerdoce a été fondé par le Christ le jeudi saint. Le clergé sert d’intermédiaire entre le Ciel et la Terre, entre Dieu et les hommes.
    Point d’idolatrie dans l’Eglise; hors de celle-ci point de salut.
    « Le Christ et l’Eglise: c’est tout un ! » Ste Jeanne d’Arc.

    • Waelkens Pieter says:

      « Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, jésus-Christ homme, » 1 Tim.2:5

      • charles martel says:

        @Walekens Pieter

        Merci de citer un passage de la Bible.. Bible qui rappelons le aux protestants ignares, fut rédigé puis transmise au fil des siècles, grâce à l’Eglise Catholique Romaine.

        Sans cette Bible conçu par l’Eglise Catholique Romaine point de protestantisme et encore moins de « bible » protestante..

        • Waelkens Pieter says:

          L’ Apocalypse qui est écrit par l’évangéliste Jean, complète la Bible. St. jean était un « protestant » car il n’av

        • Waelkens Pieter says:

          L’ Apocalypse qui est écrit par l’évangéliste Jean, complète la Bible. St. jean était un « protestant » car il n’avait aucune notion des commandements de l’église catholique Romaine, nom qui est en contradiction: si elle est catholique, elle ne peut être romaine. la Bible est catholique, universelle et pas Romaine ni protestante.Je vous salue.

      • charles martel says:

        Tel un enfant ingrât et en perpetuel crise d’adolescence, le protestantisme s’entête à vouloir ignorer le fait qu’il doit absolument tout, et même son existence, à l’Eglise Catholique Romaine dont il renie malgré tout la légitimité.

        • Waelkens Pieter says:

          Sans le peuple Juif pas de Jésus-Christ. Sans Jésus pas de Bible. A qui convient-il d’être reconnaissant ? Arrêtez de parler de religions.
          Jésus ne demandera pas si vous êtes catholique Romain ou protestant ou quoique ce soit. Vivons selon l’Esprit et vivons la foi qui honorre Dieu.

  7. Mr Pieter

    D`abord toutes les fausses religions ont pour origine manifeste leur innovation.

    Le schisme protestant: L`Angleterre était païenne et son peuple adorait les arbres, les ruisseaux et les grenouilles. Ce sont les catholiques romains qui ont christianiser ce peuple – voir Bede le Vénérable et l`histoire de l`Angleterre. Pendant mille ans, les anglais furent catholiques. (Ils sont devenus des chrétiens judaïsés depuis Henri VIII le tyran et pourtant ces juifs talmudistes et kabbalistes ont rejeté Jésus-Christ)-

    Richard Cœur de Lion, s`il vivait encore, vous réfuterait et dirais que vous êtes des schismatiques car il était catholique comme les autres.

    Jésus-Christ lui-même réfute les protestants et autres Schismatiques qui doivent être en union avec la vraie Église. Il donne un exemple pour l`Ancien Testament: En Jean 4,22.

    Le Schisme de Samarie datait de la séparation de dix tribus sous Jéroboam après le règne du Roi Salomon.

    La samaritaine déclare a Jésus-Christ:« Nos pères ont adoré sur cette montagne» et ensuite « Le Christ va venir et nous enseigner toutes choses.»

    Et la samaritaine reçoit cette réponse de Jésus-Christ:« Vous adorez ce que vous ne savez pas. Pour nous ( les Juifs qui suivent la religion au temple de Jérusalem)nous adorons ce que nous savons, et le salut vient des juifs.»

    Donc Jésus-Christ lui-même réfute la valeur de la religion des Samaritains parce que Dieu a établit sa religion au temple a Jérusalem et pas ailleurs. Les Samaritains ne connaissent pas l`origine ni de la religion, ni de l`Alliance.

    Ceci était pour la première alliance avec les Juifs. Dans la nouvelle alliance aux nations – le Nouveau Testament – Dieu a établi sa religion a Rome avec le témoignage de St-Pierre et St-Paul. De Rome est parti la christianisation de l`Italie, de la France, de l`Espagne, des Allemagnes et de toute l`Europe.

    Le Schisme de Samarie durait depuis presque mille ans quand Jésus-Christ répondit a la samaritaine. Le Schisme protestant dure depuis 500 ans.

    Quand nous voyons que le Nouvel Ordre Mondial (mondialisme) n`est que le projet des talmudistes en coopération avec l`anglo-american establishment protestant ne devrait-on pas réfléchir sérieusement a ce qui se passe? Cette alliance protestante et judaïque commencé sous Oliver Cromwell avec les juifs de Hollande est au cœur du Nouvel Ordre Mondial.

    • Waelkens Pieter says:

      Vous parlez « religion » Christ veut une « RELATION » personnelle.Il nous a pas donné une nouvelle religion, des rites et des traditions.Il a condamné la religiosité des phariséens qui voulaient le tuer.
      Les Samaritains adoraient vers Jerusalem, mais adoraient aussi les idoles, tout comme l’église Romaine. D’ailleurs qu’est ce qui en reste de la christianisation de l’Europe ? Plutôt des traditions et la confiance aux hommes au lieu de la foi et la confiance en Jésus-Christ. Que Dieu vous bénisse.

      • Qu`est-ce qui en reste de la christianisation de l`Europe? Après 500 ans d`attaques protestantes, juives, franc-maçonnes (encore une invention judéo-protestante) et maintenant islamique contre Rome et la foi catholique, il ne reste plus grand chose en effet.

        Il faut penser que puisque toutes ces attaques ont la même cible – c`est bien l`Église catholique qui est l`Église du Christ.

  8. Parlons « affaire«  pour commenter cet important sujet. Si les « managers«  de cette hyper entreprise qu’est l’Église étaient ceux d’une entreprise commerciale ou industrielle, les actionnaires auraient depuis longtemps monté à l’assaut de cette bande d’incompétents qui ont compromis l’entreprise depuis cinquante ans. Dans ce temps-là, une horde de conspirateurs s’étant glissé sous de faux habits dans cette entreprise florissante ont provoqué une assemblée générale spéciale pour renouveler de fonds en comble sa constitution, son marketing, son personnel et ses méthodes d’expansion. ILs ont basardé tout le capital-social et les réserves monétaires de l’entreprise sous le fallacieux prétexte que toute la tradition de l’entreprise ne valait plus rien. Alors,avec leur nouveau plan, l’entreprise devait vivre « un nouveau printemps—« une nouvelle Pentecôte« …Nou,disents l’avons eu ce nouveau , cet « aggiornamaento« …Maintenant que l’entreprise « est sur le cul« comme on dit si ingénument chez-nous, les mercenaires qui ont fait leur sale job ne veulent même pas faire le moindre bilan de leur lamentable échec—Il n’en est pas question disent ces espions dévastateurs.
    Si une telle chose était arrivé à une vraie entreprise, les actionnaires n’auraient pas pris quarante ans pour « sacrer tous ces mauvais maîtres dehors« . Dès les premiers bilans néfastes de la première décennie,les actionnaires (les catholiques¨ auraient mis à la porte ces faussoyeurs de l’Église de Notre SEigneur. Il est tard,mais nous pouvons encore le faire. MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS. Viens nous aider à faire le nettoyage comme tu as su si bien le faire avec les vendeurs du temple.
    Amen. Cécilien

  9. Au service de DIEU et du Roi says:

    Désolé de m’immiscer dans cette discussion entre chrétiens, mais j’y retrouve les mêmes débats qu’au sein de la communauté musulmane, quand certains comprennent qu’il y a une infiltration qui vise à détruire la religion de l’intérieur. Souvent j’ai tendance à reprendre un verset du Coran pour répondre ; « DIEU ne change pas le devenir d’un peuple tant que ce peuple n’a pas changé ce qu’il a en lui même » (chapitre 13 Verset 11).
    Finalement avant d’interroger l’église, ou même « la mosquée » si je puis dire, nous devrions peut être nous demander où sont nos coeur, qui sont justement les 1er lieux de culte. Ce coeur qui doit être connecté verticalement (amour de DIEU) et horizontalement, (amour de son prochain). « Dans l’amour fraternelle, ayez une tendre affection les uns pour les autres, soyez toujours les premiers à vous honorer les uns les autres » [Les Romains 12:10]

    Fraternellement

    • Waelkens Pieter says:

      AMEN, AMEN, les hommes regardent l’extérieur, l’organisation, les lois; DIEU REGARDE LE COEUR !

    • Vous plaisantez?

      Il n’y a, et il ne pourra jamais y avoir aucune comparaison possible entre islam et Chrétienté!!!
      Ni entre muslims et Chrértiens.

      Seuls les crédules qui disent « AMEN » A TOUT ET N’IMPORTE QUOI peuvent gober une pseudo fraternité.

      Et quant à vous qui tentez d’infiltrer votre prosélytisme ici, au lieu de nous citer des textes chrétiens, pour ENFUMER le peuple de DIEU, citez-nous donc votre torchon de référence, aussi incréé que allah et au point qu’il faudrait se demander enfin un jour lequel prime sur l’autre…

      « Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux! »?
      Puissent les pauvres en esprit, qui se laissent séduire par LE MAL, se ressaisir, car leur royaume en SOUMISSION serait pire que l’enfer chrétien.
      VADE RETRO BARBARA

  10. Lepicure says:

    Heureusement que les patriotes ne se réduisent pas aux seuls fidèles catholiques ! Les uns augmentent et les autres diminuent ‘

  11. Etienne says:

    Impossible de parler d’un sujet pareil en quelques lignes : juste des flashs.

    – On peut croire qu’une régression dans l’Eglise s’est manifestée dès avant Vatican II, et que l’objectif (raté) était de corriger le tir. La déglingue du clergé qui a suivi tendrait à le prouver. (La fuite des fidèles me paraît plus compréhensible, quasi excusables. On ne dit pas aux gens : vos parents et vos aïeux étaient une bande de tarés superstitieux.)

    – Vatican II est un concile pastoral. Ce qui signifie que la part doctrinale des textes n’est que la portion congrue. On n’y a pas fondé de nouvelle Eglise.

    – Parlons d’un détail révélateur, issu de la mentalité de l’époque. Pour obtenir la présence d’observateurs orthodoxes, on n’aurait trouvé que des prélats soviétiques. A condition de ne pas (re) formuler une condamnation du communisme. Et, dans un but pastoral… on aurait accepté ce deal.

    – Après le Concile, les textes ont été (mal) interprétés et et les interprétations ont été appliquées au pas de charge, de manière autoritaire voire brutale. C’est devenu le concile de Vatican d’eux.

    C’est « eux-là » disent de nos jours que « toute l’Eglise ayant accepté les nouveautés, il n’y a donc pas eu d’erreur : sous la conduite de l’Esprit-Saint, elle ne peut pas se tromper ».
    Ce sophisme (au moins double) mérite une rafale de coups de pied au c. parce que :

    1. Dans le cas de l’Eglise catholique occidentale, elle a d’abord été amputée de ses gros bataillons et mise au pas par sa minorité des-mots-crate chrétienne.

    2. Bien entendu, l’Esprit-Saint s’est escrimé pour accorder son inspiration à son Eglise, ce qui n’empêche pas qu’une faction dominatrice a pu se placer des « boules quies » dans les oreilles pour n’entendre que ce qui convenait à son petit esprit partisan.

  12. Etienne says:

    Merci de lire.
    Ligne 4. (…) quasi excusable.
    Ligne 12. Ces « eux-là » (…).

  13. Vieux Jo says:

    Pour les protestants (j’aime assez ce qualificatif), Luther était prêtre catholique, il s’est détourné de la vraie foi après avoir reçu la visite de Satan, il le raconte lui-même dans un livre dont j’ai oublié le titre. Ce fut comme la séduction de Eve dans le jardin d’Eden, puis surtout Adam qui accepta d’enfreindre la loi de Dieu. En somme, le « Non serviam ! » de Satan. Rien de plus.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com