Un des nombreux travaux de maman consiste en de nombreuses petites courses et de gros ravitaillements. Il faut trouver des chaussures pour ces petits pieds qui grandissent décidemment trop vite, acheter et recoudre des boutons portés disparus, remplacer des robes trop courtes, et penser aux anniversaires des uns et des autres… sans compter l’appétit dévorant de ces petits qui prennent 5cm à tout bout de champ.

Afin d’éviter des découverts en fin de mois ou de mauvaises surprises et beaucoup d’angoisse parfois, forçons-nous à établir un budget très strict et à nous y tenir. Selon les habitudes, c’est le père ou la mère de famille qui tient les comptes, et lorsque c’est la mère, il est toujours précieux de recevoir les avis, recommandations et décisions du chef de famille, surtout lorsque la tâche se fait lourde.

Pour établir ce budget nous avons besoin de beaucoup de bonne volonté et cela n’est pas toujours chose facile, un peu de temps à consacrer à l’examen attentif de nos comptes bancaires sur les quelques mois précédents. Plus le budget est serré, et plus nous aurons besoin de l’établir de manière précise. Listons tout d’abord nos charges imposées: remboursement ou loyer de logement, assurances, frais de banque, de téléphonie, factures d’énergie et de scolarité.

Puis, listons et établissons un budget réaliste mais raisonnable pour les ravitaillements, les retraits, les petites courses, les frais divers inclassables, les pleins d’essence. Pour le ravitaillement, divisons notre budget par semaine dans le mois, et tenons-nous à une somme précise, quitte à supprimer  parfois de notre liste quelques sucreries… Cependant une consolation de temps à autre est bonne pour le moral. Quant aux retraits d’argent, autorisons-nous une somme liquide par semaine, qui nous permettra d’acheter les baguettes et de payer les petites emplettes oubliées lors du gros plein au supermarché ainsi que d’avoir quelques pièces pour la quête du dimanche. Les petites courses regroupent les achats occasionnels tels que les chaussures et les vêtements, les cadeaux, les tissus ou objets pour la maison, et parfois quelques petits plaisirs : livres, CDs, loisirs créatifs, écharpe ou petit bijou fantaisie. Souvent les débuts de saison nécessiteront que ce budget « petites courses » servent principalement aux chaussures et tenues de nos bambins. Cependant afin d’éviter un budget trop élevé en la matière, nous pouvons peut-être profiter des vides-greniers, friperies et soldes de l’année précédente pour acheter d’avance des habits de plus grande taille à nos enfants. Nous aurons moins d’argent à dépenser d’un coup ! Les frais divers inclassables regroupent tout ce qui concerne le para médical (pharmacie, ostéopathie etc.), les frais de baby-sitter occasionnels, les dons aux bonnes œuvres, les ramonages ou contrôles techniques.

Vérifions que nous ne dépensons pas plus que nous gagnons. N’oublions pas de prendre soin de l’argent que notre mari gagne à la sueur de son front, et ne le gaspillons pas en futilités. Mettons en place un virement mensuel pour les impôts locaux et fonciers, le denier du culte, les frais de commande de bois pour l’hiver prochain, les cadeaux de noël, les factures d’eau…Il est plus facile de sortir de toutes petites sommes tous les mois que de grandes, plusieurs fois par an.
S’il nous reste quelques dizaines ou centaines d’euros tous les mois, une fois le budget retiré de nos rentrées d’argent: mettons-les de côté, afin d avoir des économies en cas de réparations de voiture, ou de rachats électroménagers. Cela peut même parfois nous permettre de s’offrir un beau meuble, des sorties familiales, un restaurant en amoureux ou des vacances. Profitons des primes et autres rentrées d’argent extraordinaires pour mettre de côté de manière à pallier aux imprévus. Nous éviterons ainsi les découverts d’un mois plein de mauvaises surprises.

Ce budget réclame de l’exigence, puisqu’il est nécessaire de faire ses comptes régulièrement, de nous restreindre si nécessaire  et d’apprendre à ne pas tout dépenser en début de mois. Nous apprenons ainsi à vivre de manière raisonnable selon notre budget, et à faire preuve d esprit de pauvreté et de détachement des choses de ce monde. Au début cela nous coûte beaucoup puis nous en prenons l’habitude …et nous prenons conscience des achats impulsifs auxquels nous étions soumises!

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Un commentaire

  1. balanine says:

    Que de bons conseils ! merci Azalia ! c’est rafraîchissant de pouvoir lire vos écrits ! merci et continuez si vous le pouvez !

    Il n’y a pas souvent de commentaires ! dommage ! je trouve ces écrits plein d’intelligence, de FOI et de bons conseils chrétiens comme nos Mères nous en donnaient autrefois….. et pourtant comme ils aident dans cette vie dépourvue du BON DIEU.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com