« Je transformerai la capitale en un phare de l’islam »

tel était le slogan électoral du socialiste Ken Livingstone en 2012.

Après la France et l’Allemagne, la Grande-Bretagne a la troisième plus importante communauté musulmane d’Europe. Les adeptes du Coran ne se sont pas « intégrés » ni « assimilés » à la société britannique mais occupent la place en important et imposant leurs coutumes et mœurs, leur loi coranique, la diffusion de la charia étant de plus en plus inéluctable dans certains quartiers des grandes villes du Royaume-Uni. Du nord au sud, les « no-go-zones » interdites aux femmes se multiplient, Londres étant devenue la capitale mondiale des défigurations par l’acide. Ne parlons pas des viols de jeunes-filles et de l’exploitation sexuelle d’enfants britanniques par des gangs islamiques, l’affaire la plus connue étant celle des viols collectifs de Rotherham commis sur plus de 1500 enfants par des « nombreux hommes majoritairement pakistanais » écrivait l’Express en 2014 ; de la multiplication des prêches islamiques par des imams ayant pignon sur rue, dont l’un affirmait en 2014 à la télévision italienne « se battre pour l’application de la charia comme forme alternative de vie » et ne pas vouloir aller à l’étranger « ainsi quand la Grande-Bretagne sera sous l’État islamique, moi je serai déjà ici en première ligne pour diffuser l’islam ».

Dans ce contexte d’islamisation avancée du Royaume-Uni, de changement de son ADN génétique, les autorités britanniques ont décidé d’interdire de séjour à vie l’autrichien Martin Sellner, leader de Génération Identitaire dans son pays et un des organisateurs de la mission en méditerranée Defend Europe. Vendredi dernier, Sellner et sa fiancée, Brittany Pettibone, journaliste américaine, ont été arrêtés à leur descente de l’avion à l’aéroport de Londres. Détenus pendant trois jours, déclarés « dissidents politiques », ils ont été ensuite expulsés et bannis à vie de Grande-Bretagne.

Les deux identitaires devaient se rendre à une manifestation à Hyde Park où ils devaient rencontrer Tommy Robinson, autre militant politique considéré d’extrême-droite par les autorités de l’île.

« Le gouvernement a décidé que le discours de Martin sur la thématique de la liberté d’expression est trop dangereux pour être entendu »

écrit dans un communiqué Génération Identitaire.

Dans le document de refus de permis d’entrée sur le sol britannique remis à Brittany Pettibone, il est spécifié que selon les autorités anglaises les activités planifiées du couple à Londres constituent

« une sérieuse menace envers les intérêts de la société et avec beaucoup de probabilité seront cause de tension entre les communautés locales et le Royaume-Uni ».

« Votre fiancé, lit-on dans l’acte d’expulsion, a admis dans un colloque d’être le co-fondateur de la branche autrichienne de Génération Identitaire qui est considérée en Grande-Bretagne comme une organisation de droite. »

Morale de l’histoire : en Grande-Bretagne l’islam est bienvenu ! L’identité européenne bannie !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 commentaires

  1. cadoudal says:

    Richard Cœur de Lion est bien mort

  2. Evidemment, une telle discrimination et diffamation, sans fondement juridique ni procès, ferait un joli cas pour la CEDH, si les intéressés avaient le cœur et les moyens d’y attaquer la Grande-Bretagne pour violation de la Convention Européenne de Sauvegarde des Droits de l’Homme et des Libertés Fondamentales…

  3. pamino says:

    ‹ «[…] la branche autrichienne de Génération Identitaire qui est considérée en Grande-Bretagne comme une organisation de droite. » ›
    C’est curieux. Le parti mené par cette dame a toujours été considéré comme le parti de droite par excellence. Si cela continue, même Sa Majesté ne seront plus de droite.

  4. Daniel Daflon says:

    L’acte d’accusation dit : « Génération Identitaire qui est considérée en Grande-Bretagne comme une organisation de droite ».
    Devons nous en déduire que les partis de droite sont interdits en GB ? Donc la reine doit être de gauche, sinon elle serait interdite elle aussi. Amusant n’est ce pas ?
    Les autorités britanniques craignent donc beaucoup plus les patriotes européens que les musulmans. Cela en dit long sur la « bougnoulisation » du pays.
    Au rythme où l’islamisation du pays progresse, dans quelques décennies, peut être même avant, le roi d’Angleterre sera enturbanné et se rendra en babouches dans la mosquée de Westminster.
    J’avais, jusqu’à présent, une haute estime du peuple britannique. Il y a encore en GB des patriotes, mais, comme chez nous, ils semblent en minorité.
    Peut être les Anglais ont ils subis une perfide attaque russe avec des gaz qui les ont chimiquement émasculés !

    • pamino says:

      Merci. Après mûre considération, et étant donné le penchant anglais pour l’‹ understatement ›, il est en effet possible que ‹ de droite › signifie ‘d’extrême droite’ et que c’est ‹ conservateur › (nom du parti de Mme May) qui veut dire ‘de droite’.
      En ce qui concerne les musulmans britanniques, une différenciation me semble importante. Ils proviennent bien pour la plupart, tout comme leurs co-religionnistes français, des anciennes colonies du pays qu’ils habitent ; toutefois, en grande majorité il ne s’agit pas de sémites (comme les Arabes), mais d’Indo-Européens (comme les Iraniens, les Kurdes et nous) ; en Grande-Bretagne il s’agit avant tout de Pakistanais.

  5. Derouan says:

    Il voulait empecher la rencontre avec Tommy Robinson. Les leaders de droite europeens qui se rencontrent : la bete noire du mondialisme

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com