Le complot inconscient

Jean-Pierre Aussant, ancien étudiant en théologie, dénonce « les deux pierres angulaires de la culture de mort  » : la « déculpabilisation-normalisation  » de l’avortement et de l’homosexualité.

Dans cet essai, l’auteur analyse en quelques pages notre société moderne mortifère qui hait Dieu, fait l’éloge de l’avortement, promeut l’homosexualité, vante une spiritualité mondialiste écolo-new âge, encourage le multiculturalisme et diabolise tous ceux qui refusent de se soumettre aux mots d’ordre imposés via un matraquage médiatique.

Sa dénonciation de « l’intégrisme féministe lesbien  » vaut le détour.

Jean-Pierre Aussant en conclut que l’homosexualité « pour tous », la théorie du genre, l’avortement sélectif et dans l’avenir le clonage, participent à un génocide du sexe masculin.

Le Complot inconscient, Jean-Pierre Aussant, éditions Edilivre, 117 pages, 13 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

9 commentaires

  1. François ALLINE says:

    Je ne vais pas reprocher à un ancien étudiant en théologie « d’épouser » les thèmes de prédilection de cette femme qu’est la mère des croyants. Cela étant, je compte bien me procurer son essai puisqu’il dénonce « l’intégrisme féministe lesbien », cette mouvance radicale qui a imposé, en un peu moins d’un siècle, sa charia à un masculin qui ne cesse de courber l’échine ; ces deux évidences me hérissant le poil.
    On ne reviendra pas en arrière pour ce qui est des conditions économiques qui sont la véritable raison initiant la libération de la femme, donc il faut s’adapter en utilisant les mêmes armes. L’IVG est un scandale en ça qu’il occulte totalement le masculin de la prise de décision relative à la conception. Si leur ventre appartient aux femmes, dès lors qu’il y a fécondation l’accord des deux parties devrait être requis pour ce qui est d’un éventuel IVG. Si le géniteur veut être père, elle ne doit pas pouvoir s’y opposer.
    Pour ce qui est de l’homosexualisme, en effet sa promotion n’est pas souhaitable. En revanche, si l’on admet que ce n’est pas un choix, pourquoi s’en servir de boucs émissaires servant à un masculin hétéro à se déculpabiliser. C’est bien ce dernier qui est désormais soumis. Donc, qu’on leur foute la paix en se rappelant que si l’église a condamné cette pratique c’est, d’abord et avant tout, pour mettre le masculin au service de la famille, donc du féminin, en devoir.

  2. Ce livre est beaucoup trop cher et pour n’apprendre que des âneries, nos sociétés sont loin d’être mortifères,sa vision cléricale est à l’opposée d’une vie joyeuse, d’autre part , il ne se pose même pas la question du fondement de l’homosexualité, l’origine des perturbations sexuelles de nos citoyens provient justement de l’exercice et de la pensée religieuse,les religions sont mortifères depuis fort longtemps et on s’en passe.

  3. Paul Valaine says:

    L’essai de Jean Pierre Aussant est très perturbant. Sa théorie représente une voie radicalement nouvelle quant à la définition même de la « culture de mort ». Elle affirme entre autres que le but (encore inconscient) du fondamentalisme féministe lesbien planétaire est d’amener l’humanité à l’acceptation du génocide qui sera d’abord culturel (d’où la déchristianisation forcée) mais qui ensuite deviendra « participatif et consentant » du sexe masculin. Ou bien Jean Pierre Aussant est un fou ou bien c’est un visionnaire. Toujours est-il que ce livre, certes très perturbant, doit être lu.

    • Barbacraie says:

      Ce livre est remarquable, tout y est analysé en détail, et enfin quelqu’un qui ose contester la dictature de la pensée unique, la police de la pensée, le dogmatisme pète-en-l’air que les médias et les politiques nous imposent sans répit….
      Nous vivons un mai 68 à l’envers, les catholiques sont devenus des contestataires …des empêcheurs de tourner en rond….

  4. BARBACRAIE says:

    Ce livre est remarquable, tout y est bien analysé, et enfin quelqu’un qui ose contester la dictature de la pensée unique, la police de la pensée, le dogmatisme pète-en-l’air que les médias et les politiques nous imposent dans répit. Non l’avortement n’est pas un « droit », c’est une tuerie, pareil pour l’eugénisme…..

  5. Paul Valaine says:

    Extrait du « complot inconscient » (de mémoire) qui à mon avis en exprime peut-être la substantifique moelle: „Marie, la Sante vierge a été l’élue de Dieu pour la gratuité et la vie, la femme post-moderne, désormais féministe et lesbienne, sera l’élue de Satan, pour l’orgueil et la mort ». Je pense que cette idée de l’auteur est essentielle pour comprendre sa théorie. L’idée est probablement la suivante : Le « oui » de Marie (une femme) a permis l’entrée de la gratuité et de la rédemption dans le monde. Satan, grand parasite de l’éternel, furieux, veut imiter Dieu mais à l’envers en faisant de la femme post-moderne une « anti-Marie ». L’auteur part du principe que le démon, par définition, exploite nécessairement toutes les possibilités qui se présentent (en l’occurrence ici les « progrès » de la médecine reproductive), pour faire le mal et détruire l’œuvre de Dieu. Or le « clonage autonome », ne concernant que les femmes, il ne peut pas rater cette occasion pour détruire l’œuvre d’amour créatrice de Dieu et enorgueillir le cœur féminin (l’occasion est trop belle, il ne peut pas la rater). Satan veut suggérer, veut « souffler » à la femme actuelle en lui suggérant de continuer le chemin de l’évolution de l’espèce humaine, toute seule, sans l’homme et sans Dieu, de devenir elle-même son propre Dieu. Je crois qu’ici se trouve une des clefs pour comprendre cette étrange théorie (mais somme toute, théologiquement, pas si folle que ça) de Jean Pierre Aussant. Bizarrement, une bonne lecture de cet essai qui dépasse le premier degré, montre que l’auteur, loin d’être misogyne, reconnaît au contraire que « l’essentiel » repose sur les femmes. Au fond, ce livre peut-être interprété comme une supplique faite aux femmes, un ultime appel avant la glissade finale.

  6. Jean-François Chaudron says:

    Monsieur Aussant diabolise lui-même très vite ceux qui osent le contredire sur un point. Son catholicisme intégriste et prétentieux s’accommode facilement de propos haineux et humiliants

    • Elbatlebeur says:

      C’est pas dans tous les chaudrons qu’on fait les meilleures soupes apparemment !
      Jean – François , côté argument , vous êtes ringard …
      Faîtes preuve de modernisme , que diable !

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com