CRAN-frémainville

L’histoire est d’une simplicité biblique et prêterait à sourire si on la lisait sous la plume de Pagnol. Le nouveau maire de la petite commune de Frémainville, 493 habitants, a changé le buste de Marianne qui trônait dans sa mairie : il était noir, il est désormais blanc.

Honte ! Sacrilège ! Le CRAN montre les crocs. Le CRAN, vous savez, le Conseil Représentatif des Associations Noires, cette machine qui s’est donné pour tâche de lutter contre les discriminations que subissent les populations noires en France. Le créneau est un peu encombré avec le MRAP, la LICRA, la LDH, l’Observatoire de ceci, le Conseil de cela. Mais, un de plus, un de moins, pas très important, c’est le contribuable qui paye (1).

Or donc, le CRAN débarque. Et il n’y va pas avec le dos de la cuillère ! En mettant au placard la mélanomarianne, le maire « s’est enfoncé dans l’abject » ! Rien de moins. « Cette idée est digne des pires théoriciens du Ku Klux Klan, et des mouvements suprématistes (2)» s’étrangle le président de la vengeresse officine. Et, aussi sec, de saisir le Procureur de la République, le Défenseur des droits et le préfet du département, afin que les sanctions appropriées soient appliquées au maire de Frémainville.

C’est curieux, cette attitude du CRAN, de vouloir systématiquement noircir le tableau et chercher des poux dans la tête de cette pauvre municipalité. Il y a, en France, trente-six mille communes, et donc trente-six mille bustes de Marianne. On peut affirmer, avec de très raisonnables chances de ne pas se tromper, que, sur ce total, trente-cinq mille neuf cent quatre-vingt-dix neuf bustes sont blancs. Que va faire le CRAN ? Une action en justice contre chacun des maires de France ?

Affiche du CRAN
Affiche du CRAN

La République est bonne fille si elle accepte de perdre son temps, et notre argent, avec l’affaire CRAN contre Frémainville. Puis-je me permettre une suggestion au maire du village. Il existe, en droit français, une notion très établie mais trop peu utilisée, l’abus de droit : « Celui qui agit en justice de manière dilatoire ou abusive peut être condamné à une amende civile d’un maximum de 3000 euros, sans préjudice des dommages-intérêts qui seraient réclamés. » (3). Qu’est ce qui caractérise l’abus de droit ? Tout droit est un instrument que la loi nous donne pour protéger un intérêt qu’elle juge respectable. User de son droit, c’est s’en servir pour la défense de cet intérêt. Abuser de son droit, c’est s’en servir dans un autre intérêt, souvent pour nuire à un tiers.

Changer le buste de Marianne est-il constitutif d’une infraction ? Non ! Le maire a-t-il commis une inégalité ou une injustice ? Pas davantage. S’est-il rendu coupable de discrimination – ce qui donnerait au CRAN un « intérêt à agir », curieusement absent sans cela ? Si la réponse est « oui », alors cette discrimination est commise par l’intégralité des maires de France.

Quel intérêt le CRAN sert-il en engageant son action ? S’il n’y a ni illégalité, ni injustice, ni discrimination, pourquoi ces gens viennent-ils mettre la pagaille à Frémainville ? Au nom de quoi ? Pour défendre qui ?

Il est manifeste qu’en l’espèce, il y a abus de droit, punissable par la loi. Un bon avocat se régalera à plaider l’affaire et à la gagner. Et la prochaine fois, le CRAN y regardera à deux fois avant de brandir du papier bleu en hurlant des bêtises.

Plus généralement, il serait salutaire de mettre un coup d’arrêt à ces organismes qui s’arrogent le droit de trainer, à tout bout de champ, tout le monde devant les tribunaux – ce maire pour le buste, Valeurs Actuelles pour sa couverture, et bien d’autres – pour un mot, un geste, un regard qui ne leur plaît pas. Je n’ose plus commander un nègre-en-chemise chez mon pâtissier lorsqu’il y a du monde dans la boutique !

Le seul moyen d’y parvenir est de dégainer l’arme de l’abus de droit au civil, avec son corollaire au pénal où les sanctions peuvent être bien plus lourdes. Je rêve du moment où, en France, il ne sera plus possible à ces mouvements orientés et gavés de subventions de pourrir la vie des braves gens, uniquement parce que ça leur fait plaisir. Il arrivera un moment où, amende après amende, les subventionneurs se fatigueront d’alimenter de dispendieux tonneaux des Danaïdes.

 

(1) En 2011, le président du CRAN disait au journal Marianne que le conseil touchait 153.000 euros de dons et subvention, dont un peu moins de la moitié venait du secteur public.

(2) Oui, vous avez bien lu : le communiqué du CRAN du 26 janvier 2015 parle bien « des mouvements suprématistes ». Je rappellerai au bouillant, mais inculte, président du CRAN que le suprématisme est un mouvement d’art contemporain. Il n’a rien à voir dans cette histoire.

(3) Code de Procédure Civile, article 32-1

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

11 commentaires

  1. Il est surprenant que la France, soi-disant bien pesante, subventionne des Associations qui ont pour objet de dénoncer le soi-disant racisme des Français.
    Bien sûr, les Noirs qui aiment bien rire, vont se tordre devant ce qui ressemble à un canular, mais, d’autres moins nombreux, ceux qui éprouvent des ressentiments pour les Français, vont se réjouir.
    Normalement le Procureur devrait déclarer l’affaire sans suite, d’autant qu’il n’est, pour le moins, pas rare, qu’un procureur le fasse, dans des cas qui concernent, notamment les petits honnêtes citoyens. Une personne reconnaissait, par écrit, me devoir une somme substantielle ; Cela n’a pas empêché le Procureur de rejeter ma plainte, pour qu’il me la rembourse …
    Certains, surtout ceux, si vertueux et humanistes, qui se disent de gauche, se vantent d’avoir une Justice indépendante, mais comme nombre de Magistrats se disent de gauche au point de traiter de cons ceux qui ne le sont pas ou qu’ils n’aiment pas, on peut en douter.
    Ce doute sera confirmé si le Procureur étudie la plainte de cette Association, à l’affût du moindre mouton blanc qui ne dénigre pas la couleur de sa peau.
    En fait ceux qui nous traitent de racistes et nous poursuivent, se livrent, non seulement à un abus de droit, mais, de par la démonstration de leurs excès, se révèlent réels racistes à l’égard des blancs.
    Si Marianne devenait noire, il n’y aurait plus de France.
    Pierre Gouverneur

    • « Si Marianne devenait noire, il n’y aurait plus de France »… Vous croyez donc que la République n’a été construite que par des blancs ? L’armée française des années 1790 comptait sept généraux noirs dont, par exemple, le père d’Alexandre Dumas. Il y a bien longtemps que la France n’est plus un pays blanc, y compris dans ses racines, n’en déplaise aux demeurés et aux incultes…

      • me font rigoler…la majorité des mélanodermes ne rêvent que d’une chose, tout faire « comme le blanc », pour preuve le succés des ventes de crèmes à défriser et à éclaircir la peau…, se marier avec une blanche, s’ habiller « comme le blanc » et « essayer » de vivre comme lui…

      • Tchetnik says:

        La France est aussi banche que l’Éthiopie est noire.

        Quelques poissons volants ne faisant pas la majorité du genre.

        Cee n’est pas tant la couleur de peau qui choque (la France Royale, comme bien des pays Chrétiens D’Europe étaient certainement les moins racistes des pays) que le projet de société relativiste et amoral qu’il y a derrière et auquel le CRAN participe en bon idiot utile.

        • @Tchetnik

          Pour appuyer – une fois n’est pas coutume – votre propos, citons le principe « Le sol français affranchit l’esclave qui le touche », de l’édit du 3 juillet 1315 promulgué par le roi Louis X.

          Plus précisément dans cette affaire, on pourrait tranquillement confronter le Cran (lors d’un débat ?) à ses idées et à son langage. Comparer un maire et cette action au Klan et aux siennes, n’est-ce pas digne
          d’un raciste/suprémaciste noir ?

          Enfin, il est aussi infondé de recoloriser la représentation d’une personne, réelle ou imagée, à partir du moment où cette personne est canoniquement définie, juste pour être en conformité avec l’esprit du moment, en tout cas au niveau le plus officiel et authentique. Mais lorsqu’on demande à des personnes de l’incarner lors de représentations publiques, c’est autre chose ; on peut alors très bien jouer sur les couleurs, le handicap et autre pour des personnages qui le sont pas au départ.

          • Ah pardon pour le double post, mais il faut aussi garder à l’esprit l’interdiction sacro-sainte de l’Église Catholique – et de tout le christianisme finalement – à l’esclavage, et son opposition toujours d’actualité au facto.

            • Si les mélanodermes du cran se sentent mal en France, ils peuvent se (re)mettre de la paille dans le derrière (mode afwicaine) et revenir « danser » sur la place du village de leurs ancetres en bouffant du bonobo et des chauves-souris (cuisine afwicaine)…!!

              • @Jaguar

                Et le dégueulis permanent de saloperies jaguariennes, c’est quelle tradition ?

                L’Afrique noire comprend une riche tradition vestimentaire, le coté paille au cul et os dans le nez est bien plus un cliché fantasmé qu’un modèle courant, même chez les tribus les plus primitives.

                S’il se trouvait un « jaguar » noir et mentalement semblable à celui qui existe déjà, il pourrait toujours vous rétorquer de retourner chez vos ancêtres celtes, qui courraient à poil sur le champ de bataille et bouffaient du chien entre deux sacrifices

                Et le problème n’est pas de se sentir mal, mais d’en faire trop (par inadvertance et emportement) ou d’instrumentaliser consciemment le sujet à son profit, parfois jusqu’à tomber dans un sectarisme inverse à celui qu’on prétend combattre.

  2. Tiens n’avez-vous pas remarqué que nous sommes toujours
    « emmerdés » par des associations qui n’ont pas honte de vivre avec notre argent? Supprimer toutes ces subventions et elles crèveront.

  3. Il serait peut-être utile, à Frémainville, de créer, sous statut d’association loi de 1901, un CRAB, certainement tout aussi légitime que le CRAN?

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com