Qui se souvient du livre de Philippe de Villiers : « Les turqueries du grand Mamamouchi ?  » C’était sous Jacques Chirac, président du 17 mai 1995 au 16 mai 2007. Ce n’est donc pas très vieux, sept ans, mais déjà trop lointain pour beaucoup.

L’actualité a le don de passer d’un sujet à l’autre sans laisser de traces dans les cerveaux. Nous ne sommes pas loin de la génération spontanée propre à toutes les révolutions dont celle de Pol Pot et ses Khmers rouges au Cambodge a été la plus pointue en la matière. 

Mais là n’est pas le sujet, excusez-moi la digression.

Donc, pourquoi Philippe de Villiers avait-il éprouvé le besoin d’écrire ce livre, qualifiant Jacques Chirac de Grand Mamamouchi ?

la poste-face du livre en donne un petit aperçu:

La petite pendule soprano vient d’alerter le Président. Jacques Chirac esquisse un rictus en signe d’épilogue. Les jambes se décroisent, les bras se lèvent comme deux soupirs, le geste est d’une politesse régalienne, mais la main s’ouvre et montre la porte. Très intéressant, le mystère Chirac, le mystère de cet homme qu’on décrit comme une feuille morte dans les vents dominants et que j’ai perçu comme un bloc compact d’opinions personnelles. Jacques Chirac change d’idées sur beaucoup de questions. Il y a un sujet sur lequel il ne bouge pas, sur lequel il n’a jamais varié, c’est son tropisme oriental. Pour la première fois dans son histoire, la France est conduite par un Mamamouchi. Il ne s’occupe plus de savoir ce que nous pensons ; il vit sous d’autres cieux, en Eurasie.

Mais il faut être au courant des turqueries de Jacques Chirac pour bien comprendre. Il est vrai que ces turqueries faisaient à peu prés l’unanimité de la droite à la gauche de l’hémicycle à ce moment-là. Zemmour a récemment rappelé l’affaire (*). Il s’agissait d’intégrer la Turquie à l’Union Européenne.

Même Benoît XVI en 2008 avait dit oui à l’entrée de la Turquie dans l’Europe . Sans doute était-ce pour le prouver, qu’il était allé prié dans la mosquée Bleue d’Istanbul.

mosquee3

Pour convaincre les Français et les Européens récalcitrants de sa justesse de vue, le système n’avait pas hésité à prétendre que l’Islam faisait partie des racines de l’Europe au même titre que le christianisme. D’ailleurs cette entreprise de lavage de cerveau poursuit son oeuvre aujourd’hui.

Depuis lors quelques années ont passé et l’idée de l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne était plus ou moins passée dans les oubliettes de l’info, mais pas pour longtemps et surtout pas définitivement: Zemmour témoigne des tentations turques de Hollande, tout en rappelant celles de Chirac.

(*) [youtube http://www.youtube.com/watch?v=bZdy1b_JLCc&w=560&h=315]

Alors que l’Union Européenne a cru nécessaire de détrousser les Chypriote et les Grecs, par contre elle est très généreuse avec la Turquie au nom de la pré-adhésion, depuis des années. Comme la France est l’une des nations qui crache le plus dans le bassinet de l’Europe, les contribuables français seront donc heureux de savoir où va leur argent durement gagné.  Tandis que nos agriculteurs se suicident de désespoir, les agriculteurs turcs bénéficient des manes de l’Europe, c’est-à-dire des manes de tous les contribuables européens:

Pré adhesion Turquie

 

Cliquez sur l’image pour l’agrandir – Source : Ministère des Finances et des Comptes Publics 

865,7 MILLIONS d’euros pour « le développement rural » (subvention totale UE 2007_2013: voir tableau ci-dessus.

La France contribue à hauteur de 16,4% au budget de l’UE. Donc le coût de la pré adhésion turque a coûté aux Français 787 millions sur 2007-2013 , et 142 millions concernant l’agriculture. (Source)

Ci-dessous la vidéo du vote de la contribution de l’Europe à la pré-adhésion de la Turquie au Parlement européeen.

Ce serait donc une grosse erreur de croire que l’entrée de la Turquie dans l’Europe avec ses 75 millions d’habitants sunnites est passée d’actualité. Par l’entremise de l’UE, nous contribuons depuis des dizaines d’années à préparer l’adhésion de la Turquie, et ce n’est ni avec l’UMP, et certainement pas avec les socialistes que nous serons rassurer sur ce sujet. La Turquie est actuellement très courtisée, par le pape François comme tristement nous savons, mais aussi par l’OTAN, on ne compte plus les envoyés d’Obama qui s’y rendent. Mais la Russie veille au grain puisque Vladimir Poutine s’y est encore rendu ces jours-ci… En effet, la Turquie fait partie de l’OTAN, mais contrairement à l’UE et plus particulièrement à la France, ses autorités ne se conduisent pas en vassaux des USA. Au contraire ils savent faire jouer la concurrence. Une partie d’échecs se joue dans ce pays sous nos yeux. Erdogan sait tirer tout le profit possible de la position stratégique de son pays; pays musulman sunnite au confluent de l’Europe et de l’Asie, au Moyen-Orient. En ce qui nous concerne, nous, Catholiques et Français toujours, l’entrée de la Turquie dans l’UE reste une grande menace puisque l’Union Européenne n’a pas lâché le morceau et paye même pour que cela arrive.

Emilie Defresne

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

2 commentaires

  1. simonviollet says:

    ils vont entrer dans l’europe sans même avoir reconnu les deux génocides qui se sont succédés des grecs et arméniens

  2. Boutté says:

    Si un peuple asiatique peut prétendre à entrer dans l’ Europe autant pouvoir le choisir . A tout prendre je préfère le Japon . D’autant que Erdogan ne dit pas que la Turquie veut faire partie du club européen mais que les peuples de langue turque y ont tous droit. Alors ce n’est pas une invasion des Turcs qu’il faut appréhender mais de l’ensemble des Turcophones qui s’échelonnent de la Chine (Altaïr/Mongolie) à la méditerranée. Personne n’est en mesure d’en fixer le nombre approximatif! Sans doute 200 millions.
    Depuis tout temps l’Oural à l’Est et le Bosphore au S.E. ont marqué les limites géographiques de l’ Europe.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com