« Aussi pour l’Islam la Miséricorde est le nom de Dieu : aujourd’hui plus que jamais le dialogue construit l’humanité et la foi» 

Cela fait depuis Vatican II que les hommes d’Église dialoguent avec toutes les religions pour construire un monde de paix et de fraternité. Cela fait plus de 50 ans que ce dialogue ne construit rien du tout! Le monde sombre dans le chaos migratoire, civilisationnel, économique, culturel et nos hommes d’Église rêvent toujours de lendemains qui chantent, d’un monde meilleur fruit d’un œcuménisme débridé.  

On aurait pensé que les récentes attaques terroristes de Paris perpétrés au nom d’Allah par des jeunes français musulmans issus de l’immigration et du « vivre-ensemble » sortiraient ces belles consciences ecclésiastiques de l’illusion dans laquelle elles se complaisent depuis si longtemps. Que nenni !

«Devant de tels actes, on ne peut pas ne pas condamner l’affront fait à la dignité de la personne humaine. Je veux réaffirmer avec vigueur que la voie de la violence et de la haine ne résout pas les problèmes de l’humanité et qu’utiliser le nom de Dieu pour justifier cette voie est un blasphème.» C’est par ses mots ambigus que le pape François s’est adressé à la foule au cours de l’Angélus du dimanche 15 novembre, deux jours après ce fatal vendredi 13. Allah, le nom de Dieu ? Vraiment ?

Annonce a été faite ensuite par le Vatican d’une conférence organisée par les autorités romaines entre catholiques et  musulmans sur le thème de La Miséricorde dans la tradition chrétienne et islamique à l’Université du Latran à Rome le 3 décembre prochain. Parce qu’«aussi pour l’Islam la Miséricorde est le nom de Dieu : aujourd’hui plus que jamais le dialogue construit l’humanité et la foi» a expliqué le Recteur de l’Université Pontificale du Latran, Monseigneur Enrico dal Cavolo, en ce 17 novembre 2015, quelques jours seulement après les attentats islamiques qui ont ensanglantés la capitale française.

Réponse logique de ces rêveurs mitrés qui prêchent le « pas d’amalgames !» en cette veille de l’ouverture du Jubilé de la Miséricorde qui selon la volonté du pape François doit renforcer le dialogue avec les autres religions, ainsi qu’il l’a écrit dans sa Bulle d’Indiction Misericordiae Vultus : « L’Islam de son côté, attribue au Créateur les qualificatifs de Miséricordieux et Clément. (…) Que cette Année Jubilaire, vécue dans la miséricorde, favorise la rencontre avec ces religions et les autres nobles traditions religieuses. Qu’elle nous rende plus ouverts au dialogue pour mieux nous connaître et nous comprendre. Qu’elle chasse toute forme de fermeture et de mépris. Qu’elle repousse toute forme de violence et de discrimination. »

Mais cette logique est mortifère : combien faudra-t-il encore d’attentats, de guerres, de massacres pour que les hommes d’Église, abandonnant un dialogue inter-religieux dé-constructeur de la religion catholique et de la civilisation chrétienne, retrouvent l’intelligence de la foi et que ce soit au nom de Jésus-Christ qu’ils fassent appel pour obtenir la paix sur le Monde…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

2 commentaires

  1. Le jour où le drapeau noir flottera sur le Vatican et qu’une rafale de tirs s’abattra sur le Vatican tuant tout ce qui bouge, le pape François continuera-t-il encore à encenser la bonté, la clémence et la miséricorde d’Allah vis-à-vis des chrétiens qui n’auront bientôt plus de Chef pour les gouverner ?

  2. jean-pierre Dickès says:

    Et « saint » Jean-Paul II embrassant le Coran. Il fait partie de la cohorte de ces naïfs qui voient dans l’islam une religion d’amour et de paix.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com