Il s’agit des comptes bancaires de 85 personnes et organisations non gouvernementales soupçonnées d’entretenir des liens avec les islamistes somaliens shebabs à en croire le journal officiel kenyan.

Cette mesure s’entend comme une sorte de riposte après le massacre perpétré le 02 avril 2015 derniers à l’université de Garissa par un commando shebab.

Uhuru_Kenyatta_president_kenya
Uhuru Kenyatta, président du Kenya

Au cours d’un message télévisé, le président kenyan Uhuru Kenyatta avait prévenu en disant : « Les planificateurs financiers  de cette brutalité sont profondément ancrées dans nos collectivités»(…) « Nous n’allons pas leur permettre de continuer leur vie comme d’habitude, toute la force de la loi sera exercée encore avec  plus d’intensité comme cela a été  le cas les années précédentes. »

Mais cette mesure ne fait pas l’unanimité puis qu’elle est dénoncée par plusieurs organisations dont  «  muslim for human right », une ONG de défense des droits de l’homme  dirigée par Khelef khalifa qui pense que son organisation est transparente et ne devrait donc pas être frappée par cette mesure. A la presse, il a déclaré : « « Nous sommes choqués de voir que notre organisation est concernée par cette mesure, parce que nous avons toujours respecté les lois du pays. Nous fournissons nos relevés tous les ans au ministère des Finances. Nous détaillons par ailleurs la liste de tous nos bailleurs, notamment le montant des fonds que nous recevons. Nos comptes sont publics. On ne nous a jamais demandé de nous justifier sur le financement de nos activités, que nous exerçons légalement ».

Selon l’AFP, d’importants transferts d’argent se passent entre la somalie et le Kenya où vit une forte  communauté somalienne et ces transferts ne passent pas par la banque, mais par  le biais des  compagnies de transferts d’argents car la somalie ne dispose pas d’un système bancaire.

Cette décision porte un coup dur non seulement  à ces entreprises, mais aussi à l’économie somalienne d’autant que ces compagnies sont depuis des mois dans le collimateur d’autres pays.

Notons que ces organisations ont 24h pour justifier la traçabilité de leurs fonds auprès du gouvernement kenyan.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Un commentaire

  1. Boutté says:

    Blocage de compte : l’arme absolue pour appuyer le réarmement moral.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com