Le Musée du Louvre propose en ce moment à ses visiteurs un parcours inédit  parmi les chefs-d’oeuvre les plus impressionnants et les plus représentatifs de la naissance, à Florence,  de l’art de la Renaissance.
Le sacrifice d'Isaac par Ghiberti (1401)
Le sacrifice d’Isaac par Ghiberti (1401)

Les manuels d’histoire de l’art s’accordent généralement pour considérer le concours pour les secondes portes en bronze du baptistère de San Giovanni de Florence, en 1401 comme le moment fondateur de ce nouveau style, la naissance artistique de la Renaissance. Six reliefs, sur le thème du sacrifice d’Isaac, vont être produits à cette occasion. Mais deux sont d’une importance majeure pour l’historien de l’art: le relief de Brunelleschi  et celui de  Ghiberti, présentés côte-à-côte dans le cadre de l’exposition. Ils démontrent la connaissance intime que possédaient ces artistes de la sculpture antique qu’ils mêlent aux traditions du gothique finissant.

Le début de ce XVe siècle est marqué par les succès politiques de la République florentine, son pouvoir économique et une  relative  paix sociale,  qui favorisent un véritable essor  d’un  orgueil  civique. On assiste à la construction du mythe de Florence comme nouvelle Rome et nouvelle Athènes mais avec un très fort attachement au christianisme. La naissance de la renaissance en Italie n’est pas marquée par un anthropocentriste exacerbé.

Que l’on s’arrête pour s’en convaincre devant le buste reliquaire de San Rossore de Donatello,  et son impressionnant (tant par sa taille que par la finesse et la délicatesse de l’exécution) Saint Louis de Toulouse ou encore face aux tendres Vierge à l’Enfant, destinées à la dévotion privée et qui diffusent les canons et les prototypes de l’art nouveau dans toute l’Italie et bientôt de l’Europe.

Vierge et l'Enfant de Filippo Lippi
Vierge et l’Enfant de Filippo Lippi

Les  familles de la grande bourgeoisie marchande florentine édifient des demeures dignes de leur rôle social et les emplissent de pièces de mobilier et d’œuvres d’art empreints d’un goût raffiné et cultivé.

Desiderio da Settignano - Marietta Strozzi forse (Berlino)
Buste de Marietta Strozzi (vers 1464)

 C’est dans ce milieu que naît le buste‐portrait, dit à la florentine, qui connaît un épanouissement rapide, célébrant avec un réalisme nouveau les traits et les caractères des protagonistes de la politique et de la société florentines tel le fameux buste de la ravissante Maretta Strozzi. Les monuments équestres, repris de l’Antiquité classique, sont également remis à l’honneur. Le visiteur pourra admirer la Tête de cheval,dite Protomé Carafa de Donatello.

images
Tête de Cheval dit Protome carafa de Donatello

Une exposition riche, didactique, poignante et enthousiasmante dont la beauté des œuvres éblouira les grands comme les petits.

Paris. Musée du Louvre. Exposition: Le Printemps de la Renaissance ou la sculpture et les arts à Florence. Du 26 septembre 2013 au 6 janvier 2014. adulte:13€. enfant: gratuit.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

Les commentaires sont fermés

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com